REVIEW SANS SPOILER: The Flash, à la mi-saison (épisodes 1-9)


IMG_0823.JPG La série commence avec un flashback expliquant l’histoire de Barry Allen avant son introduction dans la saison 2 de Arrow (rappel : The Flash est une série dérivée de Arrow). On revit ensuite l’accident montré dans Arrow avant de retrouver Barry à son réveil, neuf mois plus tard.
Dès le premier épisode, le public ne peut que se prendre d’attachement pour le jeune Barry Allen, alias Flash. C’est simple, le premier épisode de The Flash donne tout de suite le ton de la série et implique l’audience dès les premières minutes. Le ton de la série est moins sombre que sa série-mère, Arrow. On y retrouve beaucoup plus fréquemment de l’humour et les personnages vont plus rapidement se confier entre eux.
Ce premier épisode est agréable à regarder car il nous laisse sur notre faim avec sa dernière scène. Ce genre de dernières scènes énigmatiques va se retrouver dans systématiquement chaque épisode, essentiellement centrées sur le personnage de Harrison Wells.
Les scènes finales des épisodes s’avèrent assez essentielles dans l’installation de l’intrigue principale de la saison (qui est évidemment loin d’être résolue à la mi-saison) car un status quo est systématiquement rétabli à la fin de chaque épisode. On craint à un moment pour la vie d’Eddie Thawne ou pour les pouvoirs de Flash mais la situation est à chaque fois rétablie. Ce point-là est un peu dommage dans le sens où aucun évènement n’a finalement de réel impact sur la saison entière. Cependant, nous ne sommes qu’à la mi-saison et cela pourrait changer durant la deuxième partie.

Au fur et à mesure des épisodes, on voit les personnages évoluer et on voit aussi les acteurs être de plus en plus à l’aise dans leurs rôles. Grant Gustin fait ici l’exception, rentrant parfaitement dans la peau de Barry Allen dès les premières secondes. Tensions amoureuses, nouvelles amitiés, relations familiales compliquées : Flash n’a pas une vie facile et ses relations avec ses proches sont un plus pour la série, le rendant plus humain que certains super-héros.

L’action a beau être présente dès le premier épisode, on sent un petit coup de mou aux alentours du quatrième épisode et c’est là que la venue de Felicity Smoak (personnage issu de Arrow) apporte un plus à l’épisode. Les crossovers entre les deux séries ne sont pas là que pour le spectacle et sont vraiment un plus pour la série. L’apparition de Arrow dans le premier épisode est placé juste au bon moment et a tout à fait sa place dans l’histoire, motivant Barry pour devenir Flash. C’est à nouveau Arrow qui aide Flash à s’améliorer lors du huitième épisode, qui sert de crossover où les deux séries se confondent.

L’action est de plus en plus intense à partir du cinquième épisode et est assez époustouflante sur les deux derniers épisodes avant la mi-saison. On se souviendra notamment des magnifiques séquences de combat entre Flash et Arrow dans l’épisode 8 ou entre Flash et Reverse Flash dans l’épisode 9 (finale de mi-saison).

L’intrigue générale semble de plus en plus complexe au fur et à mesure que les épisodes avancent et la dernière scène avant la pause de mi-saison apportera finalement plus de questions que de réponses qu’on croyait avoir déduites. Ceci est évidemment une bonne chose, vu que cela donne envie de regarder la suite.

Petit bémol cependant concernant l’intrigue secondaire avec Ronnie Raymond/Firestorm. Celle-ci passe vraiment au second plan sur les deux derniers épisodes alors que le personnage semble vraiment intéressant. Pour les non-adeptes du personnage, celui-ci parait totalement inconnu car on ne l’aperçoit pas une seule fois entre un flashback dans l’épisode 2 et la scène finale de l’épisode 8. Le personnage est alors ensuite réellement introduit durant la finale de mi-saison mais on le voit tellement peu qu’il ne parait pas important. La série aurait fait plus honneur au personnage en l’introduisant avant, voire carrément après la finale de mi-saison.

En-dehors de l’intrigue avec Firestorm et du status quo sans cesse réétabli, The Flash reste une excellente série, si pas la meilleure série à avoir été lancée cette année. Elle fait honneur au personnage principal et devient de plus en plus intéressante. Action, émotion, humour : cette série a tout et est à regarder.

The Flash est actuellement dans sa pause de mi-saison et reviendra le 20 janvier 2015 sur The CW pour sa seconde moitié.


A propos de Timo Masson

Editeur-en-chef du site et producteur de la chaine, Timo vous donne rendez-vous chaque mois dans ses chroniques « L’Edito » et « Le Top 5 ». Sur la chaine, vous pouvez le retrouver dans l’intégralité des émissions, dont notamment « L’Hebdo des Comics » chaque dimanche

Laisser un commentaire