REVIEW SANS SPOILER: Arrow, à la mi-saison (saison 3, épisodes 1-9)


10710998_467067493431288_8671606754269035558_nDésormais considéré en héros par la population de Starling City, la saison 3 de Arrow débute calmement, offrant à Arrow le repos du guerrier. La scène finale du premier épisode lance cependant directement la saison avec un évènement totalement inattendu.

Le problème est que cette intrigue, qui semble être la principale, est fortement présente dans les 2-3 épisodes suivants avant de passer totalement à la trappe jusqu’à l’épisode crossover avec The Flash. Et c’est malheureusement la cas pour toutes les intrigues de cette saison jusqu’à présent : Roy, Laurel, Thea, Felicity et Ray Palmer ont tous eu leur arc historique mais une fois l’intrigue passée, on en entend plus parler jusqu’à la mi-saison. Ce point-là est finalement assez problématique pour certaines intrigues car leur absence pendant parfois trois épisodes d’affilée rend difficile la compréhension totale de l’intrigue ou fait passer celle-ci encore plus au second plan qu’elle ne devrait l’être. Au final, tellement d’intrigues ont été introduites (quasiment une par personnage du cast principal) qu’aucune n’a réellement avancé à part l’intrigue principale, qu’on a au final difficile à considérer comme une intrigue principale après ce qui se faisait durant les deux premières saisons.

L’intrigue principale revient à la va-vite dans l’épisode crossover avec The Flash et parait un peu bâclée durant la finale de mi-saison. Celle-ci aurait pu être plus captivante si elle avait été introduite avant la finale de mi-saison. Par contre, il faut tout de même reconnaitre que la toute dernière scène de la finale de mi-saison (celle sur laquelle la série s’arrête temporairement pour sa pause hivernale) est véritablement étonnante, si pas la plus étonnante depuis le début de la série toute entière. Sans spoiler, je peux dire que cette scène parait tout simplement inimaginable dans le fil de l’histoire. Est-ce que ça s’est réellement passé ? On ne le saura malheureusement que dans un peu plus d’un mois.

Le manque d’avancement dans les intrigues secondaires a tendance à faire passer les personnages secondaires de la série encore plus secondaires qu’il ne l’étaient durant la première saison. Seule Felicity a encore un rôle avec une apparition systématique à chaque épisode : Diggle est devenu papa et on en parle un peu au début de la saison, puis c’est tout ; Roy, malgré qu’il soit systématiquement sur le terrain en tant qu’Arsenal, n’a pas eu beaucoup de temps d’écran ; Laurel a eu son arc historique mais n’est ensuite quasiment plus apparue ; Thea, une fois rentrée à Starling, semble totalement inexistante ; même Malcolm Merlyn, pourtant dans le cast principal pour cette saison 3, n’est même pas apparu dans la moitié des épisodes jusqu’à présent.

Le personnage d’Oliver Queen semble avoir de moins en moins d’humanité. Celui-ci émet une pensée à ce sujet lors de l’épisode 8 et se fait remonter le moral par Flash, mais les espoirs de voir un Oliver Queen plus humain n’auront pas duré longtemps vu qu’il n’y avait qu’un épisode après celui-ci. Cela semble dommage car l’audience sait moins facilement se reconnaitre dans le personnage et, après avoir vu le crossover, tend à préférer Flash à Arrow (comme le prouvent d’ailleurs les chiffres d’audience entre les deux séries).

Oliver Queen est cependant toujours superbement incarné par un Stephen Amell en grande forme. C’est simple : c’est grâce à la performance de l’acteur que l’on distingue ce manque d’humanité. Les autres acteurs ont malheureusement eu moins de temps d’écran qu’à leur habitude et c’est dommage car on voit que Katie Cassidy (Laurel Lance) et Colton Haynes (Roy Harper/Arsenal) entre autres ont beaucoup évolué dans leurs rôles.

Visuellement, la série est toujours aussi agréable à regarder. On notera toujours le soucis du détail exercé par les producteurs exécutifs de la série qui continuent à toujours mettre des touches de vert sur quasiment chaque plan. Les chorégraphies de combat sont toujours, voire même plus époustouflantes qu’avant.

En bref, cette saison 3 de Arrow souffre un peu pour l’instant de sa lenteur dans les intrigues et l’histoire en général mais reste toujours aussi agréable à regarder. Personnellement, je pense que cette lenteur ne devrait être que temporaire et que toutes les intrigues devraient s’accélérer durant la seconde moitié de la saison. De toute façon, après avoir vu la dernière scène de la finale de mi-saison, il serait juste inconcevable de ne pas regarder la suite.

Arrow revient le 21 janvier 2015 sur The CW.


A propos de Timo Masson

Editeur-en-chef du site et producteur de la chaine, Timo vous donne rendez-vous chaque mois dans ses chroniques « L’Edito » et « Le Top 5 ». Sur la chaine, vous pouvez le retrouver dans l’intégralité des émissions, dont notamment « L’Hebdo des Comics » chaque dimanche

Laisser un commentaire