REVIEW SANS SPOILER: Avengers: Age of Ultron


552d914a309df-131568

 

Avengers: Age of Ultron, ou Avengers : l’Ere d’Ultron en français, sorti ce 22 avril 2015 un peu partout dans le monde sauf aux Etats-Unis (qui devront attendre le 1er mai pour le voir), a été réalisé et écrit par Joss Whedon. Celui-ci avait déjà occupé les mêmes postes lors du premier volet des aventures des Avengers. Ce onzième film de l’Univers cinématographique Marvel devait initialement marquer la fin de la Phase 2 (comme l’avait fait The Avengers avec la Phase 1), mais en octobre de l’année passée, le président des Studios Marvel, Kevin Feige, avait déclaré, lors d’une présentation de la Phase 3 de l’univers, que Ant-Man serait la conclusion de la Phase 2.

Pour situer le film dans la continuité de l’UCM, voici ce qu’il faut savoir: Avengers: Age of Ultron se passe après les événements de Captain America: The Winter Soldier (Captain America: Le Soldat de l’Hiver) dans lequel on apprend que le groupe terroriste HYDRA a infiltré l’agence d’espionnage du S.H.I.E.L.D., qui finit par se démanteler après que Natasha Romanoff/Black Widow ait transféré toutes les informations des deux camps sur le net.

C’est donc dans un univers sans S.H.I.E.L.D. et sans Nick Fury, officiellement mort dans Captain America: The Winter Soldier, que démarre l’intrigue de ce nouveau rebondissement dans l’UCM.

L’intrigue en question possède un scénario pour le moins prenant qui en fait un film varié. En effet, le film possède en son sein plusieurs styles différents, quelquefois purement action, quelquefois romantique et quelquefois course-poursuite, entraînant le spectateur d’une bataille à une autre dans une cadence infernale qui pourrait faire paraître les moments où l’on reprend son souffle un peu longs mais d’un équilibre habile dans son ensemble.

Un autre bon point attribué à l’histoire vient du fait que, avec le nombre incalculable de spots TV, extraits et autres bandes-annonces, on était en droit de se demander si les Studios Marvel n’en avaient pas trop dit. Eh bien pas du tout. Avengers: Age of Ultron vaut vraiment le déplacement.

Il vaut d’autant plus le déplacement par le fait qu’il introduit dans l’UCM de nouveaux personnages. Pour tous les fans, l’arrivée de Vision est un événement, d’autant plus que son entrée a été joliment travaillée. De même pour les jumeaux Maximoff (Quicksilver et Scarlet Witch) joués par les acteurs Elisabeth Olsen et Aaron Taylor-Johnson, dont leur introduction se fait bien remarquée au sein du groupe de super-héros.

Le côté humain des Avengers est davantage mis en avant comparé au précédent volet. Cela donne des respirations dans l’histoire qui nous font nous y attacher d’autant plus. Mais les Avengers ne sont pas les seuls à en bénéficier. En effet, Ultron, le grand méchant de l’histoire, est presque attachant dans ses réflexions adolescentes. Derrière ses airs de grand incompris, il en deviendrait attendrissant.

Un des gros points positifs du film reste l’interprétation des rôles par, pour ainsi dire, tous les acteurs. Etant donné que pour beaucoup d’entre eux, leur rôles respectifs sont acquis depuis plusieurs films déjà, l’interprétation des différents protagonistes par les acteurs se fait d’une fluidité exquise. Le sentiment qu’ils se sont beaucoup amusés durant le tournage pour nous amuser à l’écran se fait très ressentir, ce qui donne au film une légèreté propice au moment de divertissement pour lequel nous nous sommes déplacés. Il est également important de souligner la performance de James Spader pour son travail vocal sur Ultron. C’est LA voix qu’il lui fallait. Je ne peux que vous conseiller d’aller le voir en version originale ne fut-ce que pour cette raison, la voix d’Ultron en français est d’un banal qui en est presque décevant.

Mais tout cela n’est rien à côté de la claque que l’on prend visuellement parlant. A l’instar de l’aisance qu’ont les acteurs dans leurs rôles, on sent que Whedon s’est fait tout autant plaisir au niveau des effets spéciaux. Les prouesses tant pour la qualité de l’image qu’à l’importance accordée aux petits détails dans chaque scène force au profond respect. Et que dire des améliorations apportées à certains personnages comme Hulk par exemple, dont la texture de peau n’en a jamais été meilleure, ni ses expressions faciales pleines de subtilités. Vision, quant à lui, est superbe. Tant dans son costume qu’aux détails de son visage et de son caractère, rien à redire.

Un petit bémol est malgré tout à souligner. La bande originale du film signée par Brian Tyler et Danny Elfman se voulait à la fois un hommage aux bandes originales de John Williams pour Star Wars ou Superman et des références aux bandes originales des films solos des différents Avengers et du premier volet Avengers afin de créer un univers sonore identifiable. Malgré le clin d’oeil amusant de Disney dans son incorporation de la musique de Pinocchio dans le film, les deux compositeurs se sont sans doute, avec toutes ces contraintes, fermé trop de portes pour réellement obtenir des créations bien distinctes au film. La musique n’est pas pour autant mauvaise, loin de là, mais est sans doute un peu quelconque, identifiable à trop de blockbusters.

Bref, malgré cette petite particularité, Avengers: Age of Ultron reste grandiose. Il prête aux discussions enflammées lorsqu’on sort du cinéma et donne envie d’aller le revoir encore et encore pour rechercher les détails qui nous auraient échappé, comme les analogies aux comic books par exemple ou encore les détails visuels ou clins d’oeil humoristiques internes à l’UCM. En effet, l’humour présent dans le film a été tout autant retravaillé par rapport au premier volet. Il est présent de manière constante et provient de tous les prota- et antagonistes du film, ce qui avait sans doute un peu manqué auparavant par le fait que les blagues venaient principalement de l’indiscipliné Tony Stark. Avengers: Age of Ultron place également les bases pour les prochains films mais juste assez pour, de nouveau, que les fans se lancent dans toutes les spéculations possibles et imaginables tant dans les prochains volets des Avengers que pour les prochains films solos des différents « Vengeurs ».

Le prochain film à paraître dans l’UCM est Ant-Man qui sortira chez nous le 22 juillet 2015 et les suites d’Age of UltronAvengers: Infinity War Part I et II sont prévues pour le 4 mai 2018 et le 3 mai 2019. Avengers: Age of Ultron est déjà disponible en précommande en formats DVD, Blu-ray et Blu-ray 3D.


A propos de Dav Cools

Producteur-adjoint de la chaine YouTube de L’Univers des Comics, Dav est au rendez-vous à chaque sortie de film dans « Let’s Review This ! » et tous les trois mois dans « Le Passage des Saisons ». Vous pouvez aussi le suivre chaque semaine sur le site dans « Les Archives Marvel »

Laisser un commentaire