Clins d’oeil et références dans « Ant-Man »


Ant_Man_Movie_Logo_HD_Wallpaper

Le dernier film de l’Univers cinématographique Marvel, Ant-Man, est plein de références et autres petits clins d’oeil. UDC.com vous les rassemble tous dans cet article ! Attention, trois notes préalables à la lecture de cet article.

1° Pour ceux qui n’ont pas encore vu le film, sachez que cet article contient évidemment plein de SPOILERS !!!

2° J’ai personnellement vu le film en version originale. Tous les termes spécifiques à l’Univers cinématographique Marvel seront donc en anglais, étant donné que je n’ai tout simplement pas entendu la version française et la traduction qu’ils en font.

3° Enfin, si vous remarquez qu’on en a oublié une ou deux, n’hésitez pas à nous le faire remarquer ! Le but est que cet article soit le plus exhaustif possible !

 

Allez, c’est parti !

 

 

 

La scène d’ouverture

La scène d’ouverture est un flash-back se déroulant en 1989. Il s’agit du moment décisif où Hank Pym décide de quitter le S.H.I.E.L.D., l’organisation présente dans l’UCM depuis Iron Man. Présents à cette réunion également : nul autre que les deux fondateurs de l’organisation, Howard Stark (la version plus âgée incarnée par John Slattery, comme dans Iron Man 2) et Peggy Carter (la copine de Captain America dans les années 40), incarnée par une Hayley Atwell vieillie par ordinateur.

 

« Tales to astonish »

Lors de son discours de présentation du costume Yellowjacket, Darren Cross cite les exploits d’Ant-Man (Hank Pym) dans le passé en le comparant à des légendes urbaines, des « tales to astonish ». Tales to Astonish est en réalité une série de comics lancée dans les années 60 et c’est dans cette série qu’Ant-Man a fait sa toute première apparition.

 

Quelques noms par ci par là

Une fois sorti de prison, Scott Lang loge au Milgrom Hotel, qui fait référence à Al Milgrom, dessinateur de la série de comics West Coast Avengers dans laquelle Ant-Man et Wasp ont une place importante.

A côté se trouve aussi une laverie nommée Burig Laundry, qui fait référence à Susan Burig, la directrice du design graphique du film.

Enfin, l’aspirateur dans lequel Scott a failli se faire aspirer arborait la marque Kirby. Ceci est sans doute une référence au défunt Jack Kirby, l’un des deux créateurs d’Ant-Man.

 

Les Avengers sont célèbres

Lorsque Hank Pym explique son plan à Scott Lang, ce dernier lui dit que la meilleure solution serait peut-être d’appeler les Avengers. Sur ce, Pym lui rétorque qu’ils sont probablement trop occupés à laisser tomber des villes du ciel, en référence aux évènements survenus en Sokovie dans la bataille entre les Avengers et Ultron dans Avengers: Age of Ultron. Une autre référence à cet évènement se retrouve dans une coupure de journal qu’on aperçoit, où il est indiqué « Who’s to blame for Sokovia », ce qui pourrait être les débuts du débat qui mènera à l’acte de recensement des super-héros, le point central du prochain Captain America: Civil War.

Pym, qui a visiblement une dent contre Tony Stark, critique même l’armure d’Iron Man, en disant que le costume d’Ant-Man n’est pas un « costume mignon comme celui d’Iron Man ».

 

Hank Pym a bel et bien travaillé au S.H.I.E.L.D.

Bien que ce n’était pas très clair lors de la scène d’ouverture, Hank Pym fait tout de même référence à son « temps au S.H.I.E.L.D. », confirmant donc qu’il y a travaillé.

 

L’ancien entrepôt de Stark

Scott Lang doit partir en mission pour récupérer un objet dans un ancien entrepôt de Stark, dixit Hank Pym. Cependant, une fois arrivé, Scott remarque vite qu’il s’agit de la nouvelle base des Avengers, introduite à la fin d’Avengers: Age of Ultron.

 

Falcon

Une fois introduit dans la base des Avengers, Ant-Man doit faire face à un des nouveaux membres des Avengers, Sam Wilson alias Falcon. Une fois battu et Scott Lang parti, Falcon fait même référence à Captain America en disant dans son oreillette que « Cap ne doit pas savoir ».

 

Wasp

Lors d’un flash-back expliqué par Hank Pym, on voit Pym dans son costume d’Ant-Man lors d’une mission avec sa femme, Janet Van Dyne, qui arbore son costume de Wasp, comme dans les comics. Son costume comporte bel et bien des ailes mais semble fort similaire à celui d’Ant-Man au niveau du look. C’est d’ailleurs dans ce flash-back qu’on apprend les circonstances de la mort de Van Dyne.

 

HYDRA et Ten Rings

Alors que les Avengers et le S.H.I.E.L.D. croyaient avoir détruit HYDRA, l’organisation terroriste introduite dans Captain America: The First Avenger, il semblerait qu’il reste encore des personnes appartenant à cette organisation. L’une d’elles s’avère être Mitch Carson, celui qui achète le costume de Yellowjacket à Darren Cross.

L’un des autres acheteurs potentiels s’avérait aussi avoir un tatouage sur le cou, représentant le logo de l’organisation terroriste Ten Rings, celle qui avait kidnappé Tony Stark dans Iron Man et qui était utilisée comme couverture par le faux Mandarin dans Iron Man 3.

 

Le Quantum Realm

Lorsque Scott Lang atteint le niveau subatomique, celui-ci arrive dans un monde minuscule que Hank Pym appelle le Quantum Realm. Selon le réalisateur du film, Peyton Reed, celui-ci introduit déjà un peu l’aspect mystique et étrange qu’on retrouvera dans la Phase 3 via Doctor Strange. De plus, on pourrait y voir une silhouette, sans doute une personne coincée dans ce monde. Pourrait-il s’agir de Janet Van Dyne ?

 

La première référence à Spider-Man !

Lors de son monologue de fin résultant à l’intégration d’Ant-Man au sein des Avengers, Luis décrit à un moment une rencontre entre une reporter et Sam Wilson/Falcon. Celle-ci dit une phrase assez intéressante : « We’ve got one that jumps, we’ve got one that swings, we’ve got one that crawls walls ».

« The one that jumps », celui qui saute, est sans doute Hulk, tandis que « the one that swings » pourrait être complétée par « the one that swings his hammer », celui qui fait tourner son marteau, Thor. Mais c’est bien sûr la troisième partie de la phrase qui est la plus intéressante et, sans doute, la plus évidente : un qui grimpe aux murs. Qui cela pourrait-il être d’autre que Spider-Man ?

 

Stan Lee

Comme à son habitude, Stan Lee, créateur d’un bon nombre de personnages Marvel, dont Ant-Man, fait un cameo durant le monologue de fin de Luis.

 

La scène à mi-générique

Durant la scène à mi-générique, Hank Pym révèle à sa fille Hope Van Dyne un costume conçu pour elle : Hope deviendra donc bel et bien la nouvelle Wasp !

 

La scène post-générique

La scène se trouvant tout à la fin du générique est sans doute le genre de scène qu’on attend depuis plusieurs films désormais. La scène commence avec Sam Wilson, alias Falcon, arrivant dans une pièce qui semble être au sous-sol. Celui-ci vient y retrouver Steve Rogers, alias Captain America, car ceux-ci ont retrouvé son ami Bucky Barnes, mieux connu son alias Winter Soldier. Ceux-ci décident de ne pas en parler à Tony (évidemment Stark) « à cause des accords« . Serait-il possible que ces « accords » soient justement ceux régulant les activités des super-héros et que ceux-ci auraient donc déjà été signés avant Captain America: Civil War ?

Mais pourquoi ne veulent-ils pas le dire à Tony ? La rumeur à propos de l’implication de Winter Soldier semble se confirmer. Ce serait donc peut-être Bucky, non conscient de ses actes à cause du lavage de cerveau d’HYDRA, qui aurait assassiné les parents de Tony Stark. Et si Cap dit à Tony qu’il l’a retrouvé, le châtiment sera terrible pour Bucky, qui reste tout de même le meilleur ami de Cap… La situation s’annonce difficile !

Pour terminer, à la toute fin de la scène, Cap dit qu’ils auront besoin d’aide, et Falcon dit qu’il « connait peut-être quelqu’un », faisant sans doute référence au tout récent recrutement d’Ant-Man.


A propos de Timo Masson

Editeur-en-chef du site et producteur de la chaine, Timo vous donne rendez-vous chaque mois dans ses chroniques « L’Edito » et « Le Top 5 ». Sur la chaine, vous pouvez le retrouver dans l’intégralité des émissions, dont notamment « L’Hebdo des Comics » chaque dimanche

Laisser un commentaire