REVIEW SANS SPOILER: Gotham, à la mi-saison (saison 2, épisodes 1-11)


Gotham Mid-Season Review

Cette dernière semaine, Gotham vient de clôturer la première partie de sa deuxième saison. La série, présentant sa propre interprétation de l’univers DC Batman, ne manque pas de continuer à nous surprendre avec son habilité à s’approprier l’histoire de la ville du Chevalier Noir.

Cette nouvelle saison poursuit l’histoire de Jim Gordon, menant une vie moins paisible que jamais, face à l’arrivée des nombreux vilains de Gotham. En parallèle, leurs aventures étant souvent liées, Bruce Wayne continue son enquête pour découvrir les secrets de son père et du meurtre de sa famille. Les deux protagonistes voient une évolution majeure s’imposer dans leur péripéties lors de l’arrivé du charismatique mais dangereux Theo Galavan dont le actions marqueront la ville et nos héros à jamais.

Encore une fois le synopsis ne manque pas de donner envie de découvrir cette nouvelle saison. Elle perd de plus en plus son côté série policière, cédant le pas à des enquêtes longues et lourdes en répercutions. L’intrigue semble beaucoup plus travaillée et ose plus s’aventurer sur des terrains glissants en intégrant des vilains iconiques, quitte à subir la rage des puristes. Elle a malheureusement tendance à garder un côté très prévisible, avec de bonnes exceptions évidement, et fait parfois l’effet d’être coincé dans un système de distribution, nous donnant des vilains au compte goûte pour ensuite les mettre au placard.

Pour ce qui est des personnages, le problème reste plus ou moins le même. James Gordon, étant le personnage principal, reste plat, surtout comparé aux vilains. C’est probablement en partis voulu, Gordon servant avant tout de connections entre les divers visages rencontrés. Ce qui n’empêche pas de démanger quand on pense au potentiel du détective. Quant aux autres, ont fait face à un mélange de surprises admiratives et de déceptions amères. Soit le personnage est haut en couleur et attachant (je pense surtout à Cobblepot) soit il est fade et sans intérêt (là, c’est Silver qui me vient à l’esprit). Bien malheureusement, on le doit principalement aux acteurs, dont on peut parfois difficilement dire si c’est leur jeu qui est mauvais, ou leur personnage qui est trop caricatural que pour être convainquant. Ce qui m’amène à l’un des plus gros problèmes de la saison : des méchants vraiment méchants, des fous vraiment très fous… On perd toute complexité dans la psychologie des personnages alors que c’est ce qui fait depuis longtemps la force de l’univers de Batman. Pour finir ce point sur une note positive, je tiens à préciser que l’évolution des personnages devient réellement intéressante. Surtout dans le cas de Gordon et de Bruce Wayne chez qui on peut voir changer, petit à petit, leurs réactions face à l’adversité.

Le visuel continue à nous impressionner, avec un décor et surtout une gestion des lumières parfaitement adaptés à la ville du crime. Il est juste dommage que la musique ne sorte pas plus du lot, donnant plus l’impression de meubler que de réellement participer à l’ambiance générale.

Pour conclure, je dirais que cette première partie annonce une deuxième saison bien meilleure que la première, principalement grâce à son intrigue plus développée. Mais la question qui se pose face à l’évolution de la série reste : « Combien de temps faudra-t-il à ce rythme pour épuiser tous les vilains de l’univers Batman » ?

 

Gotham reprendra sur la FOX le 29 février 2016.

Laisser un commentaire