REVIEW SANS SPOILER: The Walking Dead, la sixième saison 1


The Walking Dead NeganCette image restera sans doute parmi les plus marquantes de cette sixième saison. Avec cette scène de fin des plus réussies, The Walking Dead frappe encore une fois très fort. La qualité à tout point de vue de cette série justifie de nouveau sa place dans le classement des séries les plus regardées que ce soit aux USA ou ailleurs.

Bon, maintenant, tous ces compliments ne sont pas très objectifs. C’est pourquoi UDC.com vous propose sa REVIEW SANS SPOILER de cette sixième saison de The Walking Dead. N’hésitez pas à commenter cette review, donnez-nous votre avis et c’est avec plaisir que nous en débattrons avec vous !

Pour faire ce genre d’article, nous prenons le temps de faire un tableau avec les points négatifs et positifs. Nous relisons également les résumés de chaque épisode pour que ce soit complet et pour ne rien oublier. C’est en relisant ces résumés que nous nous sommes rendu compte à quel point l’intrigue de cette saison fût riche. En effet, outre un début plus que grandiose, on s’est rendu compte à quel point le final tout aussi génial est préparé et ce, dès les premiers épisodes de cette saison. Tel le petit Poucet, ce sont des miettes qui nous sont laissées au fur et à mesure que l’intrigue avance pour arriver à ce climax qu’est le dernier épisode qui nous laisse pantois et qui n’appelle qu’à regarder la suite.

Il est vrai qu’entre les épisodes forts en émotions, la série aime se poser et nous proposer des moments plus calmes. Certains diront que c’est juste parce que les scénaristes attendent la fin pour nous balancer la sauce, ce qui n’est pas entièrement faux, mais dans cette série-ci, ces moments de battements ne sont absolument pas gratuits. Je dis cela dans le sens où dans certaines séries, les épisodes de battements sont souvent peuplés de moments niais ou sans intérêt et de vieux ennemis venus de nul part arrosé d’une romance nauséabonde. Tout ça pour faire patienter… Non, ici, ces moments plus paisibles servent à nous rappeler que, derrière ces moments badass, il y a des personnages dans un monde qu’ils découvrent tous les jours un peu plus et qui les change au plus profond d’eux-même. Cela permet plus d’empathie, de compréhension et une intrigue bétonnée.

Ce qui m’amène à notre analyse des personnages qui, pour revenir un tout petit peu sur ce que je disais juste au dessus, durant ces moments plus calmes se dévoile plus en profondeur. Je pense principalement à Morgan, Denise, Enid ou encore Eugene qui sont des personnages un peu secondaire mais qui font réellement partie du groupe grâce à ces épisodes plus modérés et qui ne sont pas mis de côté pour qu’on les sorte uniquement au moment où on a besoin d’eux pour justifier l’intrigue.

Comment parler personnage sans évoquer Negan? Sans doute le personnage le plus attendu depuis une ou deux saisons. Une entrée remarquable, à la hauteur des attentes et qui annonce de grandes choses pour la suite. Jeffrey Dean Morgan fait une impression remarquable et est pour moi l’acteur qu’il fallait pour ce rôle.

Un autre personnage haut en couleur qui est apparu cette saison est Jesus. Personnage tout autant prometteur pour la saison prochaine mais qui mérite d’être mentionné car sa prestation, bien que courte, fut très réussie également.

Petit bémol, me diront certains, pour le personnage de Carol qui garde son côté badass aux moments opportuns mais qui nous fait une crise d’adolescence cette saison. Ce qui a sans doute blasé quelques-uns.

Du point de vue de la technique, la série reste aussi un exemple à suivre. Avec son éternelle esthétique reconnaissable entre mille, ses images sont toujours justes et savent trouver le bon message à faire passer. Tout en étant toujours aussi belles, les images savent aussi trouver les moments de s’abstenir de montrer ce qui n’est pas nécessaire et va chercher soit la violence soit la beauté des instants sans pour autant montrer l’action en question. C’est la force du hors champs avec laquelle la série joue de manière exemplaire.

De même pour la musique, elle trouve souvent le ton juste à donner à la série pour soutenir l’image ou créer l’ambiance. Mais elle est capable aussi de se taire quand elle ne devient plus nécessaire et que l’image se suffit à elle-même.

Bref, vous l’aurez compris, je reste un grand fan de la série tant comics que télévisée qui sait nous surprendre tout en suivant dans les grandes ligne la trame des comics. J’ai franchement hâte de voir la suite mais pour l’heure, place à la série spin off qui semble suivre les traces de la grande soeur en terme de qualité. Affaire à suivre donc.

The Walking Dead revient cet automne 2016 sur AMC pour une septième saison.


A propos de Dav Cools

Producteur-adjoint de la chaine YouTube de L'Univers des Comics, Dav est au rendez-vous à chaque sortie de film dans "Let's Review This !"


Laisser un commentaire

Commentaire sur “REVIEW SANS SPOILER: The Walking Dead, la sixième saison

  • Superdiscount

    Bonjour à tous et bonjour Dav,

    Les gentils sont tous des menteurs…

    En ce moment, tous les fans de TWD qui ont vu la saison 6 se posent tous LA même question et ensuite LA même réflexion: « Qui Negan a-t-il bien pu gentiment remercier pour sa participation active dans la série ? » et « I parait que même les acteurs, i savent pas ! »… Oooh les gros menteurs… Je vous le dis tout de suite: Je ne suis pas plus malin qu’un autre mais à défaut de faire une énième supposition, je peux vous donner une info qui est réelle et certifiée…
    Il y a 2-3 ans, j’ai vu une émission américaine qui est toujours diffusée d’ailleurs (je n’ai plus le titre, c’est le problème) qui consistait à interroger les invités sur les visions techniques de leur film, plutôt que de faire une banale promo). L’invité du jour était un producteur ou un showrunner, je ne sais plus trop, qui expliquait qu’un cliffhanger était tout bonnement une scène coupée en deux à un moment T… Ce qui sous-entendait que le suite de la scène existait déjà puisque tournée. Le suspens, les tensions qui font battre nos petits cœurs n’ont pas lieu sur un plateau mais en salle de montage, d’où l’absolue importance de ce beau métier que monteur (merci pour moi). Lorsqu’un épisode reprend là où le précédent s’arrête, comme c’est le cas pour TWD, c’est évidemment en salle de montage que cela est réalisé. Çà permet aussi de rester crédible sur tous les petits détails de la scène, qui sont trop souvent épiés par les fans…
    Concernant notre ami TWD saison 6-ep 16, la scène a été tournée dans son intégralité comme n’importe quelle autre scène, de façon à bien rester dans l’ambiance festive. Il a peut-être même été tourné d’autres scènes qui seront ajoutées en saison 7. Enfin, n’oublions pas que les scènes ne sont jamais tournées dans l’ordre où on les voit. Cette fameuse scène finale a peut-être été tournée en milieu de tournage ou au début pour libérer certains acteurs ou techniciens en fonction de leurs obligations. En conclusion, les acteurs sont tous de gros « menteux » quant à qui passe à la broyeuse. Le but final est bien sûr commercial: faire parler et créer le désir.
    Ne m’applaudissez pas… (Et ne me faites pas le coup du « on le savait çà »…)