REVIEW SANS SPOILER: Outcast, la première saison


Capture

Comme à chaque fin de saison d’une série, une review vous est proposée. Celle-ci est dédiée à la première saison d’Outcast.

Commençons par le fil rouge qui a guidé la première saison (elle tourne autour de Kyles Barnes). Il a connu une enfance des plus sombres, remplie de chagrin et de douleurs ; malgré ça, il décide d’affronter ses propres démons.  Il va donc tenter de faire disparaître le mal qui l’a hanté en aidant les personnes qui renferment en eux un mal surnaturel bien plus sombre.

Dès les premiers épisodes, l’ambiance y est lugubre et énigmatique (un peu trop même).

De plus, au niveau des personnages, ceux-ci sont pour le moment basiques. Pour cette première saison, il n’y en a aucun qui se détache du lot : un pasteur, un shérif, un héros dépressif et perdu, la femme du héros qui reste énigmatique. Le début de l’histoire tourne entre deux situations : le fil rouge de la série et sur ce qui est arrivé à Kyle et sa famille.

Les épisodes de la série sont rythmés par les interactions entre Kyle et le révérend lorsqu’ils sont en quête d’exorcisme au sein des paroissiens ; lorsqu’ils ne sont pas ralentis par un flash-back de Kyle ou une séquence d’Alison.

Il faut attendre jusqu’à l’épisode 6, pour que la saison commence réellement. Et cela grâce à l’apparition d’un personnage énigmatique. Le rythme de la série change et l’intrigue en elle-même commence réellement. Et pour cause, Robert Kirkman a annoncé que l’épisode 6 était directement lié à une aventure des frères Winchester de la série Supernatural.

Sur le fond, la saison est un peu lente. On peut penser que le réalisateur souhaite poser l’univers de la série et les personnages.  De plus, les « va-et-vient » des flash-backs cassent complètement le rythme des épisodes, même s’ils expliquent la personnalité et le passé des personnages ; et ajouté au rythme plutôt lent des épisodes, il est difficile de s’accrocher à la série comme on le devrait.

Ce qu’il faut donc retenir pour cette première saison est qu’il s’agit d’une longue présentation de l’univers Outcast. On peut presque l’assimiler à une saison pilote.

A voir si la série prendra véritablement son envol lors de sa deuxième saison en 2017 sur Cinemax.

 

Laisser un commentaire