LES WEBCHRONIQUES DES WEBCOMICS: The Abominable Charles Christopher


taccbook1_sc_1024x1024

Bien le bonjour chers lecteurs! Vous allez bien? Je l’espère car le webcomic que je vais vous présenter est très émouvant (j’ai dû avoir les larmes aux yeux quelques fois) et se présente donc sous une forme différente des précédents. Rassurez-vous, l’humour y est toujours présent mais ce n’est pas vraiment le but de cette histoire. L’humour sert, je pense, à rendre cette histoire plus agréable et peut-être moins sérieuse, je ne sais pas. En tout cas, il y est bien dosé et permet donc à l’histoire de mieux se développer. Il serait peut-être temps pour vous de connaître le titre de celle-ci : The Abominable Charles Christopher.

tumblr_miwfllnstz1qb05x1o1_1280

Comme toute œuvre naît d’abord dans l’esprit d’un auteur, laissez-moi vous présenter celui-ci. Il se nomme Karl Kerschl, Peut-être que ce nom ne vous est pas inconnu puisqu’il a déjà écrit pour DC Comics. Il est en effet l’auteur de Gotham Academy, il publiera prochainement ISOLA pour Image Comics.

tumblr_mrjgdygfnj1qb05x1o1_1280

Passons maintenant aux choses sérieuses. The Abominable Charles Christopher est un webcomic que je trouve d’une grande qualité graphique et scénaristique, même pour un comic normal. L’histoire est vraiment sublime, du début à la fin, et qu’il est difficile de ne pas vous en donner les détails pour cette critique (comme d’habitude vous me direz). L’histoire est sur un drôle de personnage du nom de Charles (son nom de famille n’est pas précisé dans l’histoire en elle-même, on ne le voit que dans le titre). Comment le décrire? C’est une sorte de monstre avec un esprit d’enfant, que dis-je? De bébé! Il se promène d’ailleurs avec sa tétine tout le long de son histoire. Dans son aventure il rencontrera deux personnages importants pour lui, Townsen (un renard blanc bavard et trop mignon) et Gilgamesh (un humain dont on ne voit jamais le visage). Le personnage n’évoluera pas forcément, on ne sait pas vraiment qui il est, mais ces deux personnages connaissent une évolution tout au long de leurs contacts avec Charles. Je n’ai pas lu la deuxième partie de l’histoire, qui a commencé en 2016, pensant qu’elle vaudrait peut-être un deuxième numéro de cette chronique lorsqu’elle sera finie ou plus entamée. La première partie est quand même assez longue par certains moments, car on suit l’histoire de beaucoup d’animaux de la forêt (du père oiseau qui aime faire la fête à la sauterelle qui est psychologue). Pour finir, l’histoire se résume en une expression : « Nature vs nurture » (qu’on pourrait traduire par « l’inné vs l’acquis » ou « la nature vs la culture »).

Graphiquement, rien à redire, c’est beau, dynamique, tout simplement magnifique. Le seul point noir est le moment où sur certains strips, l’auteur abandonne sa couleur grise et les publie en noir et blanc. Cela arrive plus vers la fin du webcomic mais ça reste quand même assez dérangeant. Certains éléments du passé de Gilgamesh sont aussi dessinés différemment (je vous laisse le découvrir ci-dessous) et sont tout aussi magnifiques, voire meilleurs que les strips « normaux ».

tumblr_mwl1h7ldqm1qb05x1o1_1280

Ce webcomic promet quelques surprises puisqu’en effet, certains auteurs ont publié des strips inédits qui sont une sorte de pause dans l’histoire. Vous verrez ainsi défiler des strips créés par Skottie Young (mon auteur de comics préféré), Julien Paré-Sorel (auteur français) ou Creaturebox (qui fera l’objet d’une chronique d’ici peu). Je ne vous ai cité que ceux qui m’ont le plus marqué car la liste est vraiment longue.

Ce webcomic est aussi disponible en version papier, en anglais ET en français, jetez vous dessus, il vaut vraiment le coup car vous y vivez une histoire incroyable. On se retrouve donc en janvier pour le prochain numéro de cette chronique. Dans le prochain numéro, j’aborderai un webcomic français, mais je ne vous en dis pas plus. A bientôt les amis!!!!

Laisser un commentaire