LES WEBCHRONIQUES DES WEBCOMICS: Le prophète du 21ème siècle


 Salut à tous ! Après cette mini-pause hivernale, je suis de retour pour vous parler d’un nouveau webcomic. Et ce mois-ci, je vais parler d’un webcomic français (il n’y a pas que les américains qui savent créer des histoires intéressantes) ! Après JL8, The Adventures of Business Cat et The Abominable Charles Christopher, je vous présente Le prophète du 21ème siècle.

Je vous vois venir de loin : « Il n’a pas un petit problème d’ego pour s’appeler comme ça », et bien non, c’est juste le nom du personnage principal, l’auteur se nomme Requiem (joie de vivre quand tu nous tiens). Je pense que vous vous souvenez tous des cours de philosophie (j’en avais huit heures donc moi je m’en souviens bien *pleure*), ou non, vous êtes peut-être encore trop jeunes ou vous n’en avez rien à faire (je peux le comprendre). Enfin bref, que vous en ayez eu ou non, vous en aurez avec ce webcomic et de façon simplifiée ! J’aurais aimé que mes cours soient comme ça pour mon BAC, ça aurait été beaucoup plus simple, et peut-être que j’aurais révisé. Mais comme d’habitude, je m’éloigne un peu trop du sujet.

Cette petite bande-dessinée est publiée sur Facebook de façon… aléatoire. Il n’existe que quatre personnages (pour le moment) dans cette « histoire ». En effet, ce n’est pas une histoire qui est racontée mais c’est juste une succession de dialogues entre le prophète, Diogène, Hilda et Sam (attendez j’y arrive) avec des personnes lambdas, cela fait beaucoup penser à la philosophie de Socrate qui ne la transmettait que par des discussions avec d’autres personnes, Platon les retranscrira d’ailleurs. Revenons aux quatre personnages :

_ le prophète, il ressemble physiquement à Dieu et il est chargé de transmettre la bonne parole à ses semblables,

_ Diogène, c’est un chien qui porte le nom d’un philosophe grec et quoi (ou devrais-je dire « qui ») de mieux qu’un chien pour expliquer certaines choses aux humains,

_ Hilda, une femme sortant des clichés, elle a un caractère fort,

_ Sam, une personne à mobilité réduite qui veut montrer aux personnes que même s’il ne peut marcher, il reste comme eux.

L’homme et le chien sont tout les deux colocataires et essaient tous deux, avec Hilda et Sam, de faire réfléchir ces piètres choses que sont les humains. Et oui, chaque publication vous donnera une petite leçon de vie, et sans que ça nous ennuie (désolé mais on a tous un mauvais souvenir des leçons de vie, qui étaient malgré tout nécessaires). Je ne peux pas dire grand-chose de plus par moi-même par la suite, puisque l’auteur va lui-même parler de son oeuvre (qu’est-ce que vous avez d’la chance).

 

Bonjour!

Salut!

Peux-tu te présenter aux lecteurs ?

Requiem, 35 ans, je dessine depuis 1 an, jamais pris de cours ou fait d’école de dessin… avant je me contentais de faire quelque gribouillis en coins de page de temps en temps… Sinon j’ai un métier, je suis psycho-somatotherapeute… En gros c’est psychothérapeute mais je travaille avec mes patients à re-créer le lien entre leur esprit et leur corps de façon plus approfondie que dans une psychothérapie « classique »… Je suis amateur de philosophie, de manga et de jeux vidéo…

Ah oui d’accord, on comprend donc qu’il y a un lien entre ton métier et tes dessins. Et quand est-ce que tu as eu le déclic pour publier cette histoire, et surtout la mettre en page?

Je regardais les info, j’ai dis à ma femme que le monde allait vraiment mal et que si un prophète (j’y crois pas vraiment car je suis agnostique) débarquait à notre époque, il serait bien dans la merde… Puis comme beaucoup de choses me concernant, une idée en amenant une autre, j’ai éteint la télé et j’ai dessiné la première planche après avoir fait 2-3 croquis de ce qui allait être le prophète de ma BD… Puis les idées se sont enchaînées naturellement et continuent de se présenter naturellement à mon imagination…

Je pense même que le prophète n’aurait pas le temps d’être dans la merde qu’il aurait déjà disparu. Et ton envie de publier ton histoire sur le prophète c’était nécessaire pour toi (pour te sentir mieux, etc.)?

C’est mon entourage dont ma femme qui m’y ont poussé… J’ai toujours du mal à penser que ce que je fais pourrait intéresser les autres…

Et pourtant ça les intéresse. Et pourquoi avoir rajouté des personnages par la suite, et surtout pourquoi un chien et une femme ?

Diogène aussi s’est « imposé »… je voulais y rajouter un personnage athée, pour que eux aussi aient la parole dans cette BD, et je le voulais cynique, car les gens cyniques me font beaucoup rire… Du coup j’ai pensé à Diogène de Sinope, et l’image d’un chien s’est imposé naturellement… Son design m’est venu en 1 seul croquis… Pour Hilda, je voulais traiter de sexisme et de féminisme… Mais j’ai remarqué que souvent les œuvres qui le font se contentent de faire passer les femmes pour de simple victimes… Du coup je voulais créer une femme au fort caractère, son prénom est tiré de la culture Walkyrie et je voulais surtout pas qu’elle ressemble à une bimbo… Pour elle j’ai même pas fait de croquis, j’ai dessiné la planche qui l’a présente et j’ai laissé venir ce qui me venait…

En effet, c’est une super bonne idée pour les deux personnages, ça permet de faire des sujets plus variés. Et tu prévois d’autres personnages ou tu t’en tiens à là?

Il y a Sam que je viens tout juste d’introduire est qui est un personnage paraplégique… A travers lui je voudrais traiter du sujet du handicap, mais toujours dans l’optique de montrer que les handicapés sont plus que leur handicap et peuvent elles aussi être fortes et indépendantes… Pour le reste, ca me viendra certainement un de ces jours sous la douche *rires*!

Ah la douche, on y a toujours les meilleures idées *rires*. Dans certaines planches, on peut voir que tu es fan de la culture populaire (manga, film, etc.), est-ce qu’il y a des oeuvres de cette culture qui reflète(nt) ces idées justement que tu veux véhiculer ?

Déformation professionnelle oblige, je vois des trucs qui ne sont pas flagrant pour les autres… *rires*! Sinon plus sérieusement, j’aime beaucoup les œuvres comme Ghost in the Shell, Akira ou Evangelion qui assument leurs côtés philosophique, mais je pense que beaucoup d’œuvre dites “légères” ont une dimension bien plus profonde qu’il n’y paraît… Dragon Ball, Naruto, même One Punch Man traite de sujets de société… Saitama c’est celui qui suscite la jalousie, c’est celui qui ne cherche pas la notoriété à n’importe quel prix, dans un monde où beaucoup sont des imposteurs, c’est lui qu’on traite d’imposteur… Il est trop honnête pour ce monde et il dérange… C’est l’image du héros motivé uniquement par son goût de la justice et trop sincère pour être accepté dans un monde régi par des hypocrites… bref je m’arrête sinon il y en a pour des plombes… *rires*!

Oui c’est vrai qu’on pourrait parler de ça pendant des heures. Et combien de temps tu mets à faire une planche, et est-ce que t’y passe beaucoup de temps ?

Ça dépend de la planche mais vu que je fais tout sur papier, je dirais de 6h à 10h (vu que je suis un grand feignant j’arrive plus à m’arranger pour qu’elle me prennent dans les 6h! *rires*)…

Ah oui en effet ça fait beaucoup. Et au niveau de cette histoire-là, tu te vois où dans dix ans ?

Oula c’est loin!!! À terme j’aimerais pouvoir faire des découpages plus complexes avec plus d’action, ce qui m’obligerait à faire ça sur plus d’une page… Et j’aimerais bien trouver un moyen de l’adapter en série animée…

D’accord, et une publication sur papier est-elle possible selon toi ?

C’est ma femme qui s’en occupe! Vu que je suis un grand autiste à ce niveau, sur les conseils d’une amie qui écrit des livres pour enfants, elle m’a déposé les droits et envoie depuis peu des dossiers à plusieurs maisons d’édition (jusqu’en Belgique! *rires*)… Donc wait and see…

Dans ce cas j’en demanderais une version dédicacée!

Merci!  Ce sera avec grand plaisir!

Merci!

Puis finalement, Le prophète du 21ème siècle c’est aussi 12949 « like » depuis mai 2016 (et ouais c’est récent).  Et c’est sur cette magnifique interview que je vous quitte ce mois-ci, je vous retrouverai le mois prochain pour un autre webcomic français (décidément on ne s’arrête plus)  avant de reprendre le chemin d’un certain pays où sont nés les comics. Merci encore Requiem (« Dies irae! Dies illa! Solvet saeclum en favilla! Teste David cum Sybilla! », désolé, je ne tenais, je devais le faire!)!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire