REVIEW SANS SPOILER: Iron Fist


Ça y est, le dernier membre des Defenders est arrivé! Depuis le 17 mars dernier, la première saison de la nouvelle série Marvel est disponible sur Netflix, et quelle entrée en matière pour l’Iron Fist!

La série suit le retour de Danny Rand (Finn Jones), 15 ans après que l’avion dans lequel il survolait l’Himalaya avec ses parents se soit écrasé, et que toute la famille Rand fût présumée morte. Durant ce laps de temps entre le crash et son « retour dans le monde des vivants », Danny fut recueilli au sein de la cité immortelle de K’un L’un, un monastère où vivent des moines guerriers.

Durant ces 15 ans, il fut entraîné par Lei Kung, dit « Le Tonnerre ». Il devint une « arme vivante », et finit sa formation en combattant le dragon Shou Lao l’immortel (dont il héritera de lui un tatouage). Lorsqu’il triompha de cette dernière épreuve, il fût capable de convoquer le pouvoir du dragon, devenant l’Iron Fist « l’arme immortelle protectrice de la cité de K’un L’un ».

La série débute donc lorsque Danny revient à New York, peu de temps après être devenu l’Iron Fist. Il y retrouve Joy (Jessica Stroup) et Ward Meachum (Tom Pelphrey) ses amis d’enfance.

On le suit dans ses déambulations dans New York, qu’il a l’air de découvrir avec les yeux de l’enfant qu’il était 15 ans plus tôt. Il y a une certaine bonhomie, une innocence qui se dégage du personnage et de son attitude qui est agréable.

Ses origines peuvent seulement être aperçues dans des « flashbacks ». Ce type de mise en scène a bien fonctionné dans les histoires  de super-héros qui ont reçu leur pourvoir suite à un « accident scientifique » : tels que les héros Daredevil, Jessica Jones voire même Luke Cage.

Cependant quant à la civilisation secrète et ses motivations réelles à l’encontre dudit héros, la partie est un peu plus compliquée à vendre aux téléspectateurs.

On a donc ici, une adéquation totale avec les autres membres du groupe The Defenders : un personnage candide. Le personnage gagne en profondeur et en noirceur à partir de l’épisode 3, où l’on voit que Danny est toujours hanté par son passé, mais aussi par la tragédie qui a frappé sa famille dans l’Himalaya. Il perd un peu de son attitude de moine vertueux, car il se laisse dominer par ses émotions.

Finn Jones donne une justesse au personnage assez remarquable. Il arrive à retranscrire à l’écran l’essence du personnage: un homme ayant subit un traumatisme violent dans son enfance, qui n’a pas pu faire le deuil de sa famille, qui a été entraîné à devenir le combattant ultime, et qui cherche a se venger à tout prix. Les scènes où il revit le crash de son avion, sont très bien orchestrées ; donnant des flashs où Danny semble perdre ses moyens et sa capacité à invoquer l’Iron Fist puisqu’il n’est pas en paix avec lui même. Cela va donner et sera le fil rouge à la série : à savoir le désir de Danny de venger la mort de ses parents et de récupérer l’héritage de son père ; sans compter le conflit que cela représentera avec ses nouvelles responsabilités d’Iron Fist.

On sent tout au long des épisodes que Danny souhaite tout avoir : son rôle d’arme immortelle, son statut d’héritier ainsi que son ancienne vie. On voit bien l’évolution du personnage qui se rend compte au fil des épisodes qu’il ne peut pas tout faire et qu’il doit faire des choix difficiles.

De plus, il sera entouré de castings de choc avec la famille Meachum (Stroup, Pelphrey et Wenham) .Ces personnages fournissent un bon équilibre entre énergie et scepticisme avec leurs motifs quoi qu’un peu sinistres.

Chacun des acteurs y met du sien dans cette nouvelle série Marvel – Netflix : mais la surprise vient surtout de Jessica Henwick (Colleen Wing).

Elle donne immédiatement l’impression qu’elle pourrait avoir sa propre série. Pour être honnête, la scène de combat la plus impressionnante (jusqu’à maintenant) n’appartient pas au personnage principal de la série, mais plutôt à Colleen.

Un petit bémol est cependant accordé au personnage Harold Meachum : le « grand méchant » de la série. Il est joué d’une manière assez étrange par un David Wenham pourtant excellent dans le rôle de Faramir dans la saga du Seigneur des Anneaux. On a l’impression qu’il ne sait pas quel rôle jouer ; qu’il n’arrive pas a prendre ses marques dans la série, et donc échoue à avoir une place dans l’intrigue, même s’il est très présent à l’image.

Bien que chacune des séries Marvel de Netflix a rencontré des soucis de dynamisme à leur début, il faut parfois attendre l’épisode huit ou dix pour que l’histoire et le personnage principal prennent leur envol. Malheureusement, Iron Fist est une exception : son départ est particulièrement lent.

Heureusement que RZA (Wutang Clan) apporte une tout autre vision dans la série (épisode 6). Il s’est délecté du côté mystique qui entourait Danny.

Les « flashbacks » sont maladroitement disposés et les personnages prennent des décisions déconcertantes : en résumé et dans l’ensemble, les divers évènements de la saison laissent à penser que l’histoire veut faire gagner du temps sur le déroulement de son récit.

De plus, ce qui fait ralentir la série est le temps que le réalisateur nous fait passer au sein de l’entreprise Rand au lieu de faire évoluer le personnage principal dans la trame de l’histoire. Cette fausse piste scénaristique peut tromper le téléspectateur puisqu’elle n’apporte pas assez d’éléments pour accrocher le public.

Bon, il ne faut pas s’alarmer et surtout ne pas le comparer à Daredevil ou Luke Cage. Iron Fist est certes un héros qui les côtoiera dans The Defenders. Tout laisse à penser qu’il a besoin d’un peu plus de temps pour se fondre dans la masse des héros Marvel -Netflix. N’oublions pas que pour les autres séries Marvel de Netflix, le début des premières saisons fut également anguleux voire rude.

La première saison de Iron Fist n’est pas mauvaise : elle est juste une pauvre victime des grandes attentes que le nom de la série pouvait vendre à la vue de la qualité des autres séries Marvel – Netflix.

En attendant la saison 2, voici la vidéo de présentation que les acteurs donnent de la série :

Mais aussi, la bande-annonce de la saison 1 :

 

Laisser un commentaire