LES WEBCHRONIQUES DES WEBCOMICS: Impossible Jack et Morton : The Bad Luck Bot


Salut tout le monde ! Bienvenue à tous dans ce nouveau numéro de cette chronique portant sur les webcomics. Et aujourd’hui, dans ce numéro on va parler d’Impossible Jack et Morton : The Bad Luck Bot. Et oui, on va parler de deux webcomics aujourd’hui. Mais pourquoi ça me direz-vous ? Tout simplement parce qu’ils sont très courts et qu’ils sont du même auteur.

Les auteurs de ces webcomics ont déjà été présentés dans le numéro précédant, il s’agit de Creature Box. Du coup on saute l’étape de présentation des auteurs et on passe directement au vif du sujet.

Impossible Jack :

Le webcomic commence vraiment bien, on y retrouve le style de Creature Box, que j’avais déjà adoré dans Making Friends, et des personnages hauts en couleurs mais voilà… un malheur est vite arrivé au strip 12 : le webcomic a été arrêté.

En effet, les auteurs ont dit vouloir proposer ce webcomic dans une version papier ou dans une autre version, comme à la radio ou en dessin animé, mais depuis nous n’avons aucune nouvelle de celui-ci (et c’est pas faute de m’être renseigné).

Et pourtant cet univers avait un gros potentiel, et quand je dis « gros », je veux dire « GROS ». Nous avons un début in medias res (c’est-à-dire au milieu de l’action), une présentation des protagonistes principaux, de quelques personnages qu’on peut retrouver dans l’histoire et c’est tout. Et mon dieu, qu’est-ce que c’était prometteur ! On sent que l’histoire sera sans doute classique mais ils ont posé là les bases d’un univers qui s’annonçait superbe.

Ce genre de début où on présente les protagonistes principaux en pleine action n’est pourtant pas facile à faire, puisque quand c’est loupé et bien ça donne pas envie de lire la suite alors que quand c’est réussi, on a qu’une envie, c’est de continuer. Mais bon peut-être qu’un jour ce webcomic reviendra et qu’on pourra enfin en savoir plus sur cet univers et ses personnages.

Morton : The Bad Luck Bot :

Très peu de strips aussi pour ce webcomic, mais il reste très sympa à lire, pardon, à regarder car il n’y a aucun dialogue. Toute l’histoire de ce robot se résume dans le titre : le protagoniste s’appelle Morton et il n’a jamais de chance.

Il n’y a aucun fil conducteur à cette histoire (du coup est-ce que c’est vraiment légitime de l’appeler comme ça ? On va dire que oui) mais c’est assez plaisant de voir les courtes mésaventures qui lui arrivent.

Le dessin est soigné, il est simpliste mais il manque de dynamisme par rapport aux deux webcomics précédents, bien que cela ne dérange pas vraiment.

Voilà, c’est la fin de ce (court je le concède) numéro des Webchroniques des Webcomics et on se retrouve le mois prochain pour le premier gagnant de l’Eisner Award dans la catégorie « Webcomics ». Tchüss !

P.S. : Malgré tout comme Creature Box fait de magnifiques dessins, je vous invite à jeter un coup d’œil sur le site ici. La preuve :

Laisser un commentaire