REVIEW SANS SPOILER: Lucifer, la deuxième saison


Toutes les bonnes choses ont une fin, et à l’approche de l’été et des grandes vacances, ce sont nos séries préférées qui se terminent. Et oui, la seconde saison de Lucifer est arrivée à son terme. Mais nous sommes là pour prolonger un petit peu le plaisir et vous dévoiler notre review.

Nous avions laissé Lucifer avec un problème de taille dans la clôture de la première saison. Ce qui nous a permis de directement rentrer dans le vif du sujet lors de la reprise.

Ce second volet des aventures de notre ange déchu nous a montré un Lucifer passant par de nombreuses émotions fortes. Ce furent les montagnes russes dans sa tête. Et par moments, on peut le comprendre !

Cette saison fut plus centrée sur les relations familiales. En effet, si dans la première on a placé les personnages et leurs relations, la tournure était plus à la romance de tous cotés. Cette fois, c’est plutôt de la fureur et de la rage que Lucifer éprouve envers ses parents; ces relations sont véritablement le noyau dur de cette saison. Si l’on connaissait déjà un des frères de Lucifer, Amenadiel, nous aurons la chance cette fois d’en rencontrer un autre, Uriel, leur mère et qui sait, peut-être même leur père.

Tom Ellis, déjà très bon dans la première saison, est superbe dans cette suite. Il passe par toutes les émotions possibles et est à chaque fois très juste. Oui c’est le diable ! Oui il a des milliers d’années ! Et comme nous, simples mortels, il a des problèmes familiaux et les crises couvent depuis pas mal de temps. Tout est crédible grâce à une perfomance d’acteur irréprochable.

La partenaire de Tom Ellis, Lauren German, joue une Chloé Decker relativement juste. Certes un peu plus effacée, mais il n’en fallait pas d’avantage au risque d’avoir une impression de sur-jeu.

Parmi les nouveaux venus, Tricia Helfer, dans le rôle de la mère dévouée à ses enfants qui tente de rassembler désespérément sa famille, et Aimee Garcia, en médecin légiste un peu déjantée, sont formidables. Elles tiennent très bien dans leur rôle et sont d’une grande crédibilité : elles amènent le peps idoine à la série. Nul doute que sans ces deux personnages-là l’ambiance en patirait sérieusement.

L’atmosphère et la photographie rendent également la série équilibrée, sans fioritures ni outrances, soit une image bien rendue de la vie quotidienne. Pour autant, la série est saupoudrée de-ci de-là d’effets spéciaux lorsque l’essence divine de certains personnages se révèle. Exit le sombre et rouge de la première saison lorsque Lucifer montrait son vrai visage ; cette fois un peu plus de lumière perce l’obscurité ténébreuse (bien que l’on voit quand même de temps en temps le vrai Luci). Si l’excercice de la balance ombre/lumière s’avère souvent périlleux dans la monstration du divin dans certaines choses, force est de constater qu’en l’occurence Lucifer réussit son pari.

Cette deuxième saison de Lucifer nous aura un peu plus tenu en haleine avec des rebondissements, des questionnements et des ascensseurs émotionnels. Le tout reste très cohérent et a poussé la série d’un cran supérieur. Quelle suite envisager pour la saison future : n’avons-nous pas fait le tour des possibles et des retournements de situations ? Qu’importe, nous avons énormément apprécié cette deuxième saison de Lucifer et nous espérons que la suivante poursuivera sur cette lancée.

C’est déjà en automne de cette année que Lucifer reviendra pour une saison 3 sur la Fox.

Laisser un commentaire