LES ARCHIVES MARVEL : 1953 !


Les Funko Pop de Captain Marvel sont disponibles !

En 1953, la guerre opposant les Etats-Unis et la Corée prend fin. On parle de la première guerre impopulaire des States (et ce ne sera pas la dernière). De l’autre côté de la planète, Edmund Hillary et Tenzing Norgay sont les premiers dans l’histoire de l’humanité à atteindre le sommet de l’Everest. On voit cette année là apparaître l’  « adolescence » émerger avec sa culture, son style, son impact et ses valeurs. On notera la publication du roman de Ian Fleming le plus connu. Je vous le donne dans le mille, même si beaucoup d’entre vous savent déjà de quoi je parle : James Bond.

Au cinéma on peut voir le Peter Pan de Disney, le Jules César de Mankiewicz avec Marlon Brando, L’équipée Sauvage avec également Marlon Brando et la comédie musicale Tous en Scène de Minnelli avec Fred Astaire et Cyd Charisse. Comme ça vous saurez d’où vient le nom du dessin animé avec le koala…

Naissance de Pierce Brosnan (007), John Malkovich, Kim Basinger, Arielle Dombasle, Malcolm Young (AC/DC), Peter Garrett (Midnight Oil), Cyndi Lauper, Francis Cabrel et (roulement de tambour … Tatatatatatam) Patrick Sébastien. Oui, j’ai réussi à mettre Patrick Sébastien et John Malkovich dans la même phrase. Vous ne voyez pas mais je suis en position dab, là.

Par contre, un notera le décès du guitariste de renom Django Reinhardt mais les débuts d’un certain Jacques Brel.

Plus les années 50 avancent, plus l’image des comics perd en popularité. Comme mentionné à plusieurs reprises déjà, une campagne anti-comics est à l’œuvre et le porte drapeau le plus agressif est le pédopsychiatre Frederic Wertham (voir photo) qui prétend que cette littérature violente vole le regard innocent des enfants. C’est un combat acharné auquel se livrent les éditeurs et les anti-comics à coup d’articles interposés. Stan Lee s’inspire d’ailleurs de ce combat pour parodier les événements avec un héros ressemblant au fameux docteur qui finira dans un asile psychiatrique.

Malheureusement l’opinion ne va pas en faveur des comics et il faut donc en catastrophe réorienter nombre de titres. Il faut trouver de nouveaux genres, surtout qu’avec la fin de la guerre de Corée, les comics de guerre perdent en popularité.

Premièrement Atlas agrandit le monde de Pasty Walker toujours populaire à l’époque. Différentes publications contenant l’héroïne voient le jour mais n’ont pas le succès attendu. On se tourne alors vers d’autres genres et parfois des sujets plutôt écartés de la ligne éditoriale classique mais qui ne sont pas surprenant en tenant compte des événements. Ainsi voit le jour Bible Tales For Young Folk n°1 en août, traitant de religion mais sans plus de succès. On essaye alors les aventures interplanétaires avec Speed Carter, Spaceman n°1 mais rien n’y fait. On parodie même les satires du magazine MAD de chez EC comics qui se moquent un peu de tout et publie Crazy n°1 mais le magazine s’écrase après 7 numéros.

Mais c’est en décembre que reviennent nos amis les super-héros. En effet, la télévision ayant un succès croissant, leur concurrent DC fait passer sur le petit écran Adventures of Superman. Goodman décide devant le succès de ce programme de faire ressusciter les super-héros de chez Timely. Il se donnera même du mal pour expliquer leur disparition des 5 dernières années. La Torche Humaine était enfermée par des criminels voulant faire des tests nucléaires sur le héros. Toro, son apprenti à subi un lavage de cerveau par les communistes. Cap était à la retraite et était devenu professeur quand les nazis ont capitulé et le Sub-Mariner, lassé de la compagnie des humains, revient en Antarctique. Ils sont tous de retour et prêts pour faire face à de nouvelles menaces !

On s’arrête ici pour 1953. On se retrouve la semaine prochaine pour 1954 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.