LES ARCHIVES MARVEL : 1956 !


1956 est une année bissextile qui commence un dimanche. Je sais qu’on s’en fout mais il fallait bien commencer quelque part.

En 1956, la paranoïa due à la guerre froide qui se fait déjà fort sentir monte encore d’un cran. En effet, on découvre que les britanniques Guy Burgess et Donald MacLean ont transmis des informations aux soviétiques et s’enfuient en URSS. Une révolte en Hongrie éclate contre le gouvernement prosoviétique mais les russes envoient la cavalerie et étouffent la rébellion. Ailleurs, l’Egypte prend le contrôle du canal de Suez ce qui déclenche la crise de Suez. Israël envahit l’Egypte et les britanniques et les français attaquent également. Ce fut un gigantesque fiasco pour l’alliance franco-britannique.

Dans le monde de l’art un nouveau mouvement voit le jour. Les premières œuvres de pop-art sont exposées prenant son inspiration dans la culture de masse comme les comics, la publicité et la surconsommation.

En informatique, le premier disque dur est créé. Il fait 5MB… Youpie.

Dans le monde de la musique, Elvis sort son premier grand succès : Heartbreak Hotel et George Brassens sort son album Je me suis fait tout petit (ça met tout de suite la musique en tête, hein ?). On retiendra la naissance d’Etienne Daho. Ou pas…

On notera la première apparition de Gil Jourdan dans le magazine Spirou et de Gripsou le célèbre adversaire de Picsou.

Au cinéma sort La Traversée de Paris avec Jean Gabin, Bourvil et Louis de Funès et on notera la naissance de Mel Gibson, Tom Hanks, Carrie Fisher et de Lars Von Trier pour les amateurs.

Dans le monde des comics, les affaires se compliquent de plus en plus. Et cela est toujours dû au deux même raisons : premièrement la véritable chasse aux sorcières que subit l’industrie des comics dont nous avons déjà parlé plusieurs fois et deuxièmement, la télévision fait de plus en plus déserter les lecteurs de comics. Tout cela fait que beaucoup de maisons d’édition quittent l’industrie pour se porter vers des marchés plus porteurs. Du côté de chez Atlas, Martin Goodman garde sa ligne de conduite mais est obligé de diminuer le salaire de ses artistes. Les artistes travaillant pour Atlas sont payés moitié moins par mesure d’économie ce qui provoque comme conséquence la fuite de ceux-ci pour rejoindre, en général, le monde de la publicité.

En ce qui concerne les différentes publications, on notera en avril le Mystery Tales n°40 qui n’est qu’un comics de suspense et de monstres de plus mais qui voit publier les premières pages de Steve Ditko qui deviendra le créateur graphique de Spider-Man. Ce numéro aura aussi une grande renommée 50 ans plus tard (en 2008) pour être apparu dans la série Lost que nous connaissons tous.

Avec le premier documentaire d’un certain Jacques-Yves Cousteau Le monde du silence qui le fera connaître du grand public, Goodman en profite pour sortir trois séries « Images du monde » : World of Fantasy, World of Mystery et World of Suspense. Seul World of Fantasy dure un peu plus longtemps, les deux autres s’arrêteront en 1957.

Un des titres de 1956 qu’il faut souligner est Yellow Claw n°1. C’est un retour en arrière par rapport à l’époque car il présente le super-vilain asiatique Yellow Claw (Griffe Jaune). Le magazine ne durera que 4 numéros mais le personnage aura une grande influence sur la création des super-vilains de l’ère Marvel. Yellow Claw apparaitra d’ailleurs dans de futures publications, se battant notamment contre Nick Fury et Captain America.

Dans le numéro 2 de Yellow Claw de décembre, on fêtera le retour d’un certain Jack Kirby. Le duo Simon/Kirby, qui avaient quitté Timely en 1941 après une brouille avec Goodman, avaient créé leur société de production de comics et étaient passé d’éditeur en éditeur connaissant un certain succès. Mais l’état du marché fait que cette société fait faillite et Simon se réfugie dans la publicité plus lucrative afin de nourrir sa famille et Kirby revient chez Atlas. Bien que la série Yellow Claw ne durera pas cela met en place la révolution des super-héros à venir.

En effet, 1956 marque l’arrivée de l’âge d’argent des comics. Chez Atlas les super-héros n’ont plus de succès mais étant donné les ventes de la concurrence, on voit que les lecteurs n’en sont pas lassés pour autant. Il faut donc trouver un nouvel angle d’attaque et les projets sont en gestation chez Atlas.

On s’arrête ici pour 1956. On se retrouve la semaine prochaine pour 1957 !


A propos de Dav Cools

Producteur-adjoint de la chaine YouTube de L’Univers des Comics, Dav est au rendez-vous à chaque sortie de film dans « Let’s Review This ! » et tous les trois mois dans « Le Passage des Saisons ». Vous pouvez aussi le suivre chaque semaine sur le site dans « Les Archives Marvel »

Laisser un commentaire