LES ARCHIVES MARVEL : 1959 !


Ne les laissez pas s’échapper !

En 1959, un soulèvement militaire met Fidel Castro au poste de Premier Ministre à Cuba. Les Etats-Unis s’agrandissent avec l’annexion de l’Alaska et de Hawaii qui deviennent les 49e et 50e Etats américains. La NASA envoie deux chimpanzés dans l’espace qu’ils récupèrent dans l’Atlantique. La guerre au Vietnam fait ses premières victimes. Barbie débarque dans les magasins. On diffuse les premières images de la Terre vue de l’espace. On inaugure le premier vol transpacifique et la première photocopieuse est mise en vente.

Dans le monde de la musique, Jacques Brel enregistre Ne me quitte pas et la comédie musicale La mélodie du bonheur débarque à Broadway. On notera la mort de Buddy Holly, The Big Hopper et de Ritchie Valens dans un crash d’avion. Les principales naissances de l’année sont Patrick Bruel, Stéphane et Nicola Sirkis (Indochine), Vincent Lagaf’ mais surtout Bryan Adams.

Au cinéma sort La Belle au bois Dormant, Ben Hur, Certains l’aiment chaud avec Marylin Monroe et Tony Curtis, Hirochima mon amour et La Mort aux trousses  de Hitchcock. On notera les naissances de Luc Besson et de Kevin Spacey.

Dans le monde de la bande dessinée, on notera l’adaptation du roman Bob Morane en BD.

Bien qu’Atlas n’existe officiellement plus depuis 1957, le groupe de comics sans nom de Goodman commence doucement à se relever. Stan Lee, rédacteur en chef, crée un groupe de créatifs autour de lui, petit mais fiable et qui formera le noyau de la révolution Marvel qui arrive. Cette équipe regroupe Jack Kirby et Steve Ditko dont nous avons parlé la semaine passée mais aussi Don Heck, Larry Lieber, Paul Reinman, Stan Goldberg, Al Hartley et Dick Ayers. Les années 50 se terminent et la future maison Marvel est dans les dernières positions des groupes de comics, malgré que les publications se vendent bien, personne n’attend plus grand chose d’eux.

Du point de vue éditorial, Goodman avait déjà commencé cette reconversion en 1958 avec la mode de la science fiction qui monte. Ainsi les comics  Homer, The Happy Ghost et Miss America sont remplacés par Tales of Suspense n°1 et Tales To Astonish n°1. Ces deux magazines sont d’une grande importance car dans le premier apparaitra pour la première fois un certain Iron Man et le deuxième sera le foyer des premières apparitions de Ant-Man, Hulk et du retour du Sub-Mariner.

Une autre mode contamine de plus en plus certaines publications comme Journey Into Mystery n°54, c’est la mode des monstres de tailles colossales. Arrivée avec l’apparition de films comme Godzilla et Des monstres attaquent la ville, elle introduit des créatures destructrices avec des noms plein de voyelles comme Goom, Googam, Xom, Monstro ou encore… Groot. Nous sommes bien évidemment encore loin du Groot que nous connaissons aujourd’hui. Tous ces monstres se ressemblent ainsi que leur histoires qui contiennent toujours des phases explosives et un rebondissement final.

Plus tard dans l’année, Goodman laisse tomber les titres Strange Worlds et World of Fantasy en faveur de deux nouveaux orientés pour les jeunes adolescentes. Ainsi apparaît Kathy n°1 et Date With Millie n°1. Cela peut paraître anodin mais c’est dans ce genre de publications que Stan Lee développera son art du dialogue avec des répliques spirituelles qui tombent à point nommé qui fera, plus tard, le succès des super-héros. Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, tout ça, tout ça…

On s’arrête ici pour 1959. On se retrouve la semaine prochaine pour 1960 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.