Synopsis et preview de “Happy!” 1×06, “The Scrapyard of Childish Things”


Le petit Jésus a reçu ses cadeaux depuis presque un mois déjà mais Nick Sax continue de nous combler chaque semaine. Cette fois, il amène shurikens, tessons de bouteille et hachette : ce sapin ne va pas se couper tout seul, pas plus que ce cadavre à faire disparaitre, bon sang ! 

Avant de nous replonger dans l’épisode de la semaine dernière, jetons un coup d’oeil dans la lorgnette de Mr. Bugs et découvrons la preview de The Scrapyard of Childish Things. Laissez juste le temps à Mr. Slibar, mon ami imaginaire, de préparer le magnéto.

Alors que la première saison de Happy! touche bientôt à sa fin, les événements se précipitent et le tandem (in)séparable que forme Nick avec Happy, l’ami imaginaire de sa fille, va découvrir qu’il devra coopérer pour surmonter les horreurs auxquels il fera face.

L’épisode précédent débutait très fort et voyait Nick et Happy plus soudés et déterminés qu’auparavant à retrouver Hailey et ses camarades d’infortune, et ce en dépit des mauvaises augures qui planent quant à leur sort. Après avoir affrontés les yakuzas, les hordes de gangsters cockés jusqu’au nez et le tétanos, Nick va devoir surmonter son pire ennemi: son égo. Il a ravalé sa fierté et retrouve Amanda, son ex-femme, afin de l’aider à retrouver leur fille. Après un petit coup de frais et une diarrhée verbale que l’on attribuera au stress, Nick et Amanda feront équipe… pour se débarrasser des mercenaires aux trousses de l’ancien policier. Notre « héros » démontre une nouvelle fois qu’il n’est qu’un Saint Nick de malheur et qu’il ne traine dans sa hotte que désolation et chaos.

Nick, plus désabusé que de nature, va instiller le doute et le désespoir dans la caboche innocente de Happy. Désenchanté et cynique, c’est à coup de paroles amères et de noires pensées qu’il convainc l’incarnation de l’ingénuité que sa naïveté ne s’efforce pas de voir au delà du vernis propret des individus et qu’il suffit d’éteindre la lumière pour que se révèlent le monstre qui est à l’orée de notre ethos. Il faut dire que ce pauvre Happy a pris cher cet épisode: entre la chambre de Hailey saccagée et souillée par les mercenaires, Nick et sa prêche mélancolique et son poil qui disparait peu à peu, la licorne préfère disparaitre et abandonne tout espoir.

Du coté des forces de l’ordre, le ballet machiavélique entre Merry et Smoothie se poursuit et approche de son apothéose. L’ex-partenaire de Nick a découvert que la gangrène qui touche l’underworld s’étend et s’immisce jusqu’au sein de la Police des Polices, à la solde de Mr. Blue.

Dans l’article de la semaine dernière, je soulignais la justesse et la brutalité avec laquelle Happy!  s’attaquait à l’industrie du divertissement. Cette semaine, Mr. Blue nous annonçait qu’il préférait être un gangster sans âme ni remords et tuer des gens plutôt qu’être une starlette de la téléréalité. L’équipe qui suit sa soeur s’est quant à elle retrouvée face à un dilemme quant à la limite de ce que la télévision peut montrer lorsqu’une nona antique a versé son sang menstruelle dans des boulettes divinatoires (oui, bon appétit voici votre HappyMeal).

White Sauce ? No Sauce était un épisode très difficile à regarder. La cause ne réside plus dans la violence graphique de la série mais son discours. Cependant, il demeure une lueur d’espoir et l’humanité tant décriée par Nick le sauvera d’une mort certaine. Le monde n’est ni blanc ni noir, il est composé de nuance de gris que les loupiotes des guirlandes teintent en couleurs.

Mr. Slibard vous a dégoté le synopsis de l’épisode de ce soir, sortez les pop-corn, Mr. Smoothie !

Sax et Happy font cavaliers seuls. Nick élabore un plan pour négocier la libération de sa fille tandis que Happy trouve le réconfort et dans les bras d’autres Amis Imaginaires. 

Monsieur Smoothie, il faut le cuire avant de… NON PAS MES DOIGTS !!!!!


A propos de Ishu

Ishu est un des auteurs de L'Univers des Comics, retrouvez-le chaque mois dans sa chronique "Crisis of Infinite Reboots"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.