REVIEW SANS SPOILER: Black Panther


Depuis le 14 février 2018, Black Panther est à l’affiche ! Alors que la Phase 3 de l’Univers Cinématographique Marvel bat son plein, qu’en est-il de ce nouveau film ? Nous vous donnons notre avis, sans spoiler c’est promis !

Ce n’est pas la première fois que vous pouvions voir Black Panther à l’écran. En effet, T’Challa avait fait son entrée (remarquée) dans Captain America: Civil War, une manière d’introduire le film de la panthère noire qui arriverait quelques années plus tard.

Black Panther est un film réalisé par Ryan Coogler, remarqué par Marvel grâce à son film Creed et produit par Kevin Feige, directeur de Marvel Studios. Au casting nous avons Chadwick Boseman dans le rôle principal de Black Panther (T’Challa), Michael B. Jordan en Killmonger, Lupita Nyong’o pour jouer Nakia, Danai Gurira en Okoye, Letitia Wright dans le rôle de Shuri, et Martin Freeman qui reprend son rôle de l’agent Ross.

Tout ce beau monde forme un casting complet et complémentaire. Chaque rôle vient s’ajouter à un autre pour créer une belle harmonie. Nous avons enfin un méchant digne de ce nom : Killmonger. Sa haine est justifiée par son passé, à l’image des méchants proposés dans les séries Marvel/Netflix, et dans sa démarche il y a une volonté d’arranger les choses, d’aider ceux qui sont le plus en difficulté, tout est modéré. Le personnage de trop est de loin Klaue, interprété par Andy Serkis, un méchant sans grand intérêt, sans charisme et trop caricatural. Les femmes sont mises à l’honneur, au combat mais aussi de manière indispensable côté technologies de pointe. Nous reverrons sans doute Shuri, la soeur de T’Challa dans l’Univers Cinématographique Marvel car cette mini Stark au féminin a de quoi devenir un élément très important. Quant au rôle principal, T’Challa, il reprend son rôle à merveille ! Un roi investi, qui a encore des choses à apprendre, qu’on ne présente pas comme tout-puissant et cette humilité fait du bien dans un univers de super-héros.

La photographie, assurée par Rachel Morrison, est à couper le souffle. Des paysages saisissants, des couleurs chatoyantes, le tout accompagné d’une musique envoutante, entrainante et très différente des autres films Marvel. Le Wakanda est à la fois au-dessus de tout ce que nous pouvons imaginer d’un point de vue technologie, mais l’Afrique et ses terres sont respectées et mélangées à ce décor futuriste du Wakanda. Black Panther est très peu lié aux autres films de l’UCM, même l’agent Ross ne fait pas vraiment le lien avec Captain America: Civil War. Le film se suffit à lui même grâce à son originalité, il sort du lot et c’est, de loin, le film le plus politique de l’UCM. Il donne à réfléchir, à replacer le tout dans le contexte mondial actuel et on notera un clin d’oeil à peine subtile au Président Trump à la fin du film, dans les sages paroles du Roi T’Challa.

Black Panther aurait pu souffrir d’être écarté des autres films car il n’y a que très peu d’allusions à Captain America: Civil War, mais au contraire, ce détachement a fait sa force, preuve que le film est extrêmement bon.
En résumé : un casting réussi, une morale qui fait réfléchir et de nombreuses ouvertures pour une intégration facile de certains personnages dans la suite de la Phase 3 de l’UCM. Reste à voir comment ces éléments seront exploités par la suite.

Laisser un commentaire