DANS LES COULISSES: Brian Buccellato


Les deux derniers mois nous avons découvert des auteur et dessinateur peu connus, il est temps de changer un peu la donne en découvrant qui est Brian Buccellato et comment sa style influe sur le comics que l’on va étudier.

Brian Buccellato fait partie de ces scénaristes qui sont touche-à-tout. Effectivement il est également monteur, producteur, acteur, réalisateur, coloriste et encreur ! Buccellato a à son actif un grand nombre de comics DC et c’est ce qui l’a rendu connu. Buccellato prend soin à chaque comics qu’il écrit de mettre en place les relations entre les personnages et met un point d’honneur à ce qu’on s’attache au personnage principal. Découvrons si il en est de même avec l’œuvre que l’on va étudier qui n’est autre que :

UNE OEUVRE A LA LOUPE

Suicide Squad Most Wanted: Deadshot (Sur les traces de… Deadshot)

Brian Buccellato et Viktor Bogdanovic

Avant de rentrer dans l’histoire, nous allons comparer certains points entre Deathstroke: Legacy et Most Wanted: Deadshot donc n’hésitez pas à lire les numéros consacrés à Kyle Higgins et Joe Bennett, les scénariste et dessinateur de Deathstroke: Legacy.

Comme on le voit sur la couverture, Most Wanted: Deadshot est un comics d’action, mais de quoi parle-t-il ?

Le comics s’ouvre alors que Floyd Lawton est envoyé en Amérique du Sud afin d’accomplir une mission et utilise le principe très vu en ce moment d’ouvrir un film ou un comics sur une scène d’action. Ce qui est un peu moins commun, c’est que le phrase qui accompagne le début du comics est une citation de Dostoïevski, le célèbre auteur russe qui nous dit « Le secret de l’existence humaine ne consiste pas seulement à vivre, mais encore à trouver un motif à la vie ».

Après cette séquence explosive, on retrouve l’anti-héros dans sa cellule alors qu’il reçoit un message d’Amanda Waller, que les lecteurs de la Suicide Squad connaissent bien, qui lui explique que son père est encore vivant, ce qui bouleverse Lawton.

Deadshot est ensuite envoyé sur une autre mission où Waller le force à collaborer avec Will Evans, un autre tueur à gage. Cette mission consiste à récupérer Lenora Lapaz. En pleine mission Lawton abandonne son poste pour retrouver son père chez lui. On découvre alors que l’histoire comme on la connaît de Deadshot (celle ou ses parents sont tués sans le faire exprès par les balles tirées par des trafiquants de drogues chez leurs voisins) est fausse.

En réalité ses parents ne sont pas morts mais son père était riche et alcoolique et sa mère un véritable tyran qui frappait son frère et lui tous les jours. Edward, son frère, était gentil, sportif, excellent élève et un très bon frère.

« Plus papa buvait, plus il nous battait jusqu’à ce qu’il dépasse les bornes. Edward faisait tout pour me protéger. C’était à moi d’agir, de faire en sorte que ça s’arrête. Pour son bien… j’allais tuer notre père. »

« Je me suis fait deux promesses cette nuit : que je ne raterais jamais ma cible et que la prochaine fois que je verrai mon père, je le tuerai. »

Lawton rentre donc dans la grande demeure dans laquelle habite son père et sa mère et se retrouve en face de son père sur son lit de mort, à quelques minutes de sa mort, et de sa mère en train de le pleurer. Finalement son père meurt avant qu’il ait eu le temps de faire quoi que se soit. Il tue ensuite sa mère de sang-froid.

Comme il s’y attendait, des soldats envoyés par Waller pour le récupérer viennent le chercher. Celui-ci descend donc chercher des armes afin de se défendre dans l’armurerie de son père.

Il blesse alors tous les soldats sans les tuer puis se retrouve face à la Suicide Squad qui est envoyée dans le même but que les soldats. En plein affrontement contre celle-ci, Lawton se prend une balle tirée par Will Evans et tombe inconscient. Il se réveille dans un lit alors que Waller le regarde. Puis Evans arrive. Il apprend à Deadshot qu’ils se sont déjà rencontrés il y a dix ans dans un dépôt et que c’est là qu’il lui a raconté son histoire. L’histoire de la mort de sa famille.

« Je t’ai raconté comment ma famille a été abattue par des dealers. Ma famille n’a jamais touché à la drogue mais on avait la malchance de vivre à coté de raclures. Les balles ont déchiré les murs et transpercé ma famille. »

Evans enfile alors sa nouvelle tenue devant Lawton impuissant.

Travaillant de son plein gré avec la Suicide Squad, Evans n’a pas de bombe implantée dans la tête et la trahit au bout de quelques minutes de leur première mission ensemble, tuant El Diablo au passage. En parallèle on découvre que Lawton s’est échappé de sa cellule. Lawton retourne chez lui et découvre que sa fille a été enlevée par Evans qui tient à se venger de lui.

Lawton retrouve Evans au point de rendez-vous que celui-ci lui a donné et l’affrontement commence. Finalement Deadshot a le dernier mot et tue Evans puis récupère sa fille.

Le sujet de Most Wanted: Deadshot est la famille tout comme Deathstroke: Legacy mais l’amène bien plus subtilement que ce premier. Ce comice est méticuleux et on sent que Buccellato a pris son temps pour faire quelque chose de très travaillé. Par exemple, la dernière page du comics fait écho à la première fois où l’on voit Lawton sans son armure.

Le scénario en tant que tel est original car il nous fait redécouvrir les origines de Deadshot et prend des chemins différents que ceux auxquels on se serait attendus. Pour donner un exemple, lors de la mort du père de Lawton, on s’attend à ce que cela soit celui-ci qui le tue mais il meurt de mort « naturelle » et Lawton se retrouve enragé à cause de cela.

Le scénario n’est pas extrêmement complexe mais fonctionne vraiment bien et c’est dû au fait qu’on ressent  de l’empathie envers Lawton, ien plus qu’envers Slade Wilson dans Deathstroke: Legacy. En réalité, Lawton, à l’inverse de Wilson, tient plus un rôle d’anti-héros que de méchant « bête et méchant ».

Autre chose fonctionne extrêmement bien : le suspense laissé par Buccellato. Jusqu’à la fin on se demande qui est réellement le plus fort entre les deux ennemis car le scénariste joue avec cela plusieurs fois dans le comics.

Les enjeux ne sont pas énormes car Lawton se bat pour sauver sa fille alors qu’Evans se bat pour sa réputation. Cependant aux échelles des personnages, ces choses leurs sont primordiales.

Sur les traces de Deadshot fonctionne bien car le scénario est très rythmé et sans aucun temps mort. Les évènements s’enchainent très vite et le temps passe à une allure folle lorsqu’on lit ce comics.

 

Biographie :

Né le 2 septembre 1970 à New-York aux Etats-Unis et plus précisément dans le Queens, il réside actuellement à Los Angeles. Il commence sa carrière chez Marvel en 1995 sur le titre Wolverine avant de travailler sur des titres plus iconiques de l’éditeur. Puis, en tant que scénariste, il collabore pour les plus grands éditeurs comme Marvel, DC, Dynamite et Image où il co-créé Sons of the Devil. Il s’est fait connaître grâce à son travaille sur Witchblade chez Image Comics. Son premier travail publié chez DC Comics est le titre Adventure Comics avant de rejoindre des titres comme Batman/Superman, Green Lantern ou encore Blackest Night.

 

Faits Divers :

-Sur la série de manga Blame, il est monteur, scénariste, producteur et réalisateur.

Il a joué dans Streets of War, Bao, 17 and Under et The Firing Squad.

-Il se fait surnommer « Booch »

-Il est le frère de Steve Buccellato, qui est encreur chez Marvel.

 

Bibliographie :

DC :

-The Flash Move Forward Vol. 1

-The Flash Vol. 2

-The Flash Vol. 3

-The Flash Vol. 4

-The Flash Vol. 5

-The Flash Vol. 6

The Flash: History Lessons

Injustice: Gods Among Us Year 4 Vol. 1

Forever Evil: Rogues Rebellion

Suicide Squad Most Wanted: Deadshot and Katanna

Batman Detective Comics Vol. 7

The Joker: Endgame

Detective Comics

-Injustice: Gods Among Us Year 5 Vol. 1

Injustice: Gods Among Us Year 5 Vol. 3

Convergence: Infinite Earths Book Two

Injustice: Reign of the Superman Vol. 1

Superman: Savage Dawn

-Injustice: Ground Zero Vol. 1

Marvel :

Spider-Man/Red Sonja

Dynamite :

Black Bat

Image Comics :

Cannibal Vol. 1

Depths of Hell

Sons of the Devil Vol. 1

Sons of the Devil Vol. 2

Top Cow :

Witchblade: Chasse Aux Sorcières

Autres :

Lowlifes: Vendetta Personnelle

 

Vous pourrez retrouver Brian Buccellato dans le très récent Injustice: Ground Zero qui raconte l’histoire du point de vue d’Harley Quinn lors de la période qui se déroule entre les deux jeux Injustice.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.