L’Extreme Universe en développement chez Netflix


Nouveau tour de force chez l’une des plus influentes chaînes de streaming du moment. La plupart d’entre vous vont directement avoir l’esprit tourné vers Netflix, et il s’avère que… vous avez raison ! Depuis quelques temps, sa notion de Comic book ne se limite pas uniquement à création de programmes Marvel (Luke Cage, Jessica Jones, Daredevil, Iron Fist) ni même à l’acquisition de séries DC (Arrow, Black Lightning…), mais bel et bien vers de nouveaux horizons.

S’il est impossible de nier le fait que la réputation de la chaîne se soit construite autour de ses shows de super héros, Netflix a en effet décidé de compenser le rachat de Marvel par Disney (et donc une main mise sur les licences) en se tournant vers le développement de l’univers et des personnages de Rob Liefeld, cocréateur de Deadpool. Après les œuvres de Mark Millar (créateur de Kick-Ass et Wanted), ce sont donc celles d’un autre auteur et éditeur de comics qui vont voir le jour et former l’Extreme Universe. Un contrat qui a coûté à Netflix plus d’un million de dollars : un suivi de tous les instants risque d’être assez naturellement de mise.

 

Auteur moderne controversé, Rob Liefeld a connu le succès dans les années 90 avant que son style irréaliste et exagéré lui vaille le peu honorable titre de « The Most Hated Man in Comics », littéralement « L’homme le plus détesté dans le domaine des comics ». Les soupçons de plagiat entourant le travail du bonhomme ne l’emportant pas sur le reste, Liefeled a réussi à garder une influence dans le milieu et illustra les premières couvertures de Cable et Deadpool dès 2004 pour ensuite travailler sur Teen Titans et Deadpool Corps notamment. Vous l’aurez compris, son style peu conventionnel fut finalement sa marque de fabrique, et aujourd’hui, Netflix a en quelque sorte décidé de lui donner raison, son audace caractérisant les nouvelles ambitions de la chaîne de streaming.

 

Deadline a dernièrement annoncé que l’Extreme Universe allait mettre en scène des groupes de super-héros violents et impitoyables que l’on peut retrouver dans notamment Bloodstrike, Cybrid, Re-Gex, Bloodwulf, Kaboom et Battlestone, des personnages parfois rassemblés dans Brigade. Akiva Goldsman, réalisateur mais surtout scénariste au CV conséquent (I Robot, I Am Legend, The Dark Tower, parmi d’autres) va superviser la transposition des comics en longs métrages. En tant que véritable détenteur du projet, il aura pour mission de créer un univers se rapprochant un maximum des dessins de Rob Liefeld, le point d’honneur étant donné à la création artistique pas forcément subtile mais davantage percutante.

 

Un vent frais souffle donc derrière les oreilles de Netflix, elle qui a probablement trouvé comment inscrire sa line up dans la durée. Maintenant, il suffit de patienter (un peu) et de rester (un maximum) à l’affût. En attendant, et sans se mentir, on a tout de même de quoi patienter, pas vrai ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.