LE DIVAN DES HEROS: Hank Pym


Replongez dans Aquaman avec les Funko Pop officielles du film !

Mesdames et messieurs, bonjour ou bonsoir, après tout certains couche-tard lise tôt et inversement. Après un mois de Janvier où nous avions prit de la hauteur avec Vulture. Nous basculons aujourd’hui du côté des héros pour nous atteler à un personnage souvent secondaire mais qui possède un rôle prépondérant dans l’univers Marvel: HANK PYM.

Le docteur Henry « Hank » Pym est un super-héros créé par le scénariste Stan Lee et le dessinateur Jack Kirby, en janvier 1962, apparaissant pour la première fois dans le numéro 27 du comics Tales to Astonish. Pour ce qui est de la première apparition française, il est publié dans le numéro 202 de Strange Spécial Origines.

Le Dr. Pym était à l’origine un scientifique américain spécialisé en biochimie, mais ayant bon nombre de connaissances dans beaucoup d’autres domaines. Il était marié avec une très belle hongroise du nom de Maria Trovaya, qui avait fuit son pays car elle était une dissidente du régime en place. Naïvement convaincue que la citoyenneté américaine la protégerait, Henry et Maria Pym voyagèrent en Hongrie peu de temps après leur mariage. Ils furent alors confronter à des officiers de la police secrète hongroise. Henry fut assommé et tomba inconscient au sol, alors que sa femme Maria fut assassinée. Pym fut profondément traumatisé par la mort de sa femme, ce qui le marquera à vie et aura un très fort impact sur sa personnalité. En deuil, Henry décida de faire tout ce qui était en son pouvoir pour combattre à présent l’injustice et l’immoralité.

Lorsqu’il rentra aux Etats-Unis, il découvrit une forme de particules subatomiques très rare, qu’il nomma Pym Particle. En appliquant des champs magnétiques à ces particules, il put les isoler sous forme de deux sérums: l’un permettant de réduire la taille d’objets et/ou d’être vivant, l’autre permettant de retrouver une taille normale. Pensant que cette technologie pourrait l’aider un jour, s’il décidait de rapetisser à nouveau, Pym créa également un costume lui permettant de se protéger lors de ses changements de taille. Il décida un peu plus tard, toujours en travaillant sur sa formule, de devenir Ant-Man (ou  l’Homme-Fourmi en français), le scientifique super-héros pouvant rapetisser à volonté!

Hank Pym continue à assumer d’autres identités de super-héros, y compris Giant-Man et Goliath, qui changent de taille, le Pourpoint Jaune (Yellowjacket) sur le thème des insectes, et brièvement le Wasp. Ses nombreux changements de costumes sont liés à sa psychologie, instable et changeante tout au long des années et des aventures qu’Hank Pym eut.

L’exposition aux particules eut un effet sur sa personnalité. Angoissé et manquant cruellement de confiance en lui, Hank Pym vit ce côté de sa personnalité être amplifié par son exposition prolongée aux particules. A tel point qu’il mit en scène l’attaque d’un super-vilain sur le QG des Avengers afin de les sauver et de prouver sa valeur. Ce « coup d’éclat » lui valut d’ailleurs un divorce avec sa femme Janet, et son exclusion des Avengers. Mais pourquoi un génie scientifique aussi créatif et prolifique a-t’il pu se rabaisser à fomenter un tel projet ?

Et bien c’est parce que le Dr Pym souffre de ce que l’on appelle, en psychopathologie, la répression psychologique. Mais qu’est-ce donc ? La répression psychologique, ou simplement la répression, est la tentative psychologique faite par un individu pour orienter ses propres désirs et impulsions vers des instincts agréables, en excluant ce que désire sa conscience en retenant ou soumettant celle-ci à son inconscient. C’est un système de défense psychique, préexistant à l’égo et qui se différencie de lui en ça que l’égo est une manifestation consciente, contrairement à la répression. Pour la petite histoire, c’est Sigmund Freud qui définit ce concept pour la première fois, lorsqu’il essayait de faire raconter certains de leurs souvenirs à ses patients sous hypnose. N’y arrivant pas, Freud en vint à la conclusion que quelque chose empêchait le patient de se rappeler consciemment ces souvenirs, les conservant dans son inconscient.  Il parla alors de « répression » pour définir ce procédé hypothétique. Je suis sûr que cela doit être assez trouble pour certains d’entre vous alors disons le simplement comme cela : la répression est un mécanisme permettant de bloquer inconsciemment des pensées négatives et/ou indésirables. Tout le monde utilise ce mécanisme, mais chez certaines personnes ce dernier est déréglé et va bloquer des émotions, des sentiments et autres, impactant la relation que la personne possède avec lui-même, les autres et le monde autour. C’est exactement le cas chez notre bon Dr Pym. Cela l’a rendu pessimiste, peu sûr de lui, souffrant d’insécurité dans son couple et avec ses amis.

A cause de cette personnalité répressive, Hank Pym refusa pendant de nombreuses années d’épouser Janet Van Dyne, alors qu’ils étaient tombés amoureux l’un de l’autre il y a longtemps. Toujours traumatisé par la mort de sa première épouse Maria, Hank ne fit jamais réellement son deuil, et sa mort le hanta pendant longtemps, se sentant quelque part responsable de sa mort. Et c’est ce qui fera se manifester sa personnalité répressive petit à petit. Hank est profondément amoureux de Janet, mais inconsciemment il souffre de l’idée de la perdre elle aussi.

Son amour pour Janet va bousculer à plusieurs reprises, notamment lorsqu’au cours d’une expérience il brisa plusieurs fioles contenant des gaz inconnus qu’il inhala. Ceci causa une altération de sa personnalité et la création d’une autre version de celle-ci : YellowJacket. Tout ce qui était enfoui et bloqué dans sa personnalité répressive se manifesta pour créer un être diamétralement opposé à Pym. Ce dernier, tout comme Hank Pym, voue un amour profond à Janet Van Dyne. Cependant, il s’avère agressif et fait preuve d’une haine profonde envers son alter-égo. Il annonce avoir tué Hank Pym et kidnappe Janet, lui demandant d’être sa femme peu après, accomplissant ce que Pym désirait faire depuis longtemps. Comprenant qu’il sagissait d’Hank et non d’un usurpateur, Janet décida de jouer le jeu et accepta sa demande en mariage, craignant que cela empire la situation si elle refusait. Il est même devenu violent, notamment envers sa compagne, cependant sa relation avec elle semblait atténuer ce mal-être. Ils se marièrent au manoir des Avengers, et peu après ils furent attaqués par Ringmaster et son Cirque du Crime. YellowJacket défendit le manoir aux côtés des Avengers, et lorsque sa femme fût à deux doigts d’être tuée, la personnalité d’Hank Pym reprit le dessus et il sauva sa femme. Bien que le mariage fût prononcé entre Janet et l’alter-égo de Pym, les deux tourtereaux décidèrent de conserver leur mariage.

Un autre événement traumatisant pour notre scientifique de renom se déroula durant l’arc Civil War. Après la tragédie de Stamford causée par le combat entre les New Warriors et un groupe de super-vilains, le gouvernement met en place un projet de loi de recensement de tous les surhumains. Deux camps se forment : Captain America et les héros souhaitant protéger leur identité secrète, et Iron Man souhaitant soutenir cette loi pour redorer l’image des héros dans le pays. Hank Pym se range aux côtés de Tony Stark, épaulé notamment par Reed Richards. Lors de la dernière confrontation entre les deux camps, Thor fait son apparition alors qu’il était censé être mort, un héros pouvant accroître sa taille comme Pym, Bill Foster alias Goliath, décide d’arrêter le dieu du Tonnerre avant qu’il ne change l’issue du combat.

Mais Thor n’est pas revenu : c’est un androïde créé de toute pièce par Richards et Pym à partir de cellules du dieu. Le combat entre l’androïde et Goliath se solde par la mort de ce dernier, transpercé par la foudre du faux dieu. C’est une des morts les plus violentes de l’univers Marvel que j’ai pu voir. Après cela, Richards et Pym cherchent à comprendre comment l’androïde a pu tuer de sang froid un héros, alors que sa programmation devait normalement l’en empêcher. C’est alors que Peter Parker demanda à Pym comment il allait, ce à quoi ce dernier répondit: « Je viens d’assister à la mort de l’un de mes plus vieux amis et j’en suis en partie responsable. Je ne vais pas très bien non ». Pym sait qu’il est responsable de ce qu’il vient de se passer: en essayant d’utiliser son intellect pour faire le bien, le pire est arrivé.

Pour ce qui est de la version animée du personnage, Hank Pym apparaît dans les films d’animations Avengers: Earth Mightiest Heroes sous les traits d’Ant-Man. On le présente bien comme un scientifique de génie, seulement Nick Fury (directeur du S.H.I.E.L.D) et lui eurent par le passé un accrochage lorsque Pym travaillait pour le SHIELD. Jugeant que le scientifique n’était pas digne de confiance car trop tête brûlée, il le renvoie de l’organisation. Se sentant humilié, Pym se plongea dans son travail et ses recherches. Lorsque Fury revient voir Hank et Janet pour les recruter dans l’équipe, l’orgueil de Pym lui fait provoquer le directeur borgne du SHIELD, prétextant qu’il n’a jamais compris le véritable génie dont il faisait preuve. Il dévoile alors son pouvoir d’accroissement de taille et lance à Fury de ne jamais sous-estimer ce dont un « rat de laboratoire » comme lui est capable.On a ici un portrait assez différent de celui des comics : Pym est sûr de lui et arrogant, écorché vif (le monde est contre lui), agressif et rancunier. On peut soumettre l’hypothèse que ceux sont les effets de l’exposition aux particules Pym qui provoque ce comportement, mais le raccourci serait réellement trop hasardeux. Néanmoins c’est un portrait intéressant, apportant plus de relief au personnage et le faisant passer pour cette personne arrogante et hautaine, à la limite du supportable, qu’on a tous déjà croisé au moins une fois.

On en vient maintenant à l’adaptation cinématographique du personnage. Hank Pym est interprété par Michael Douglas dans Ant-Man. On y voit un Hank Pym de nos jours, assez vieux et retiré du monde depuis des années. Pym Tech, l’entreprise qu’il fonda il y a plusieurs décennies, est désormais aux mains de son ancien protégé, Darren Cross. Ce dernier voulant faire à nouveau de Pym Tech le flambeau de la technologie dans le monde, il est obsédé par les recherches que son mentor mena sur la Particule Pym. Mais Hank, qui faisait autre fois partie du SHIELD, décida de quitter l’organisation lorsqu’il se rendit compte que l’on essayait de dupliquer les particules Pym pour créer une armée de soldats furtifs de la taille d’un insecte. L’idée que sa découverte soit militarisée était insupportable pour Pym, qui enterra donc son projet.

De plus, il avait perdu quelques temps auparavant sa femme Janet lors d’un mission où en tant qu’Ant-Man et Wasp, ils devaient intercepter un missile soviétique se dirigeant droit sur San Franscico. Comprenant que la seule manière de pénétrer à l’intérieur du missile était de rétrécir au niveau subatomique, Hank sait que c’est un aller sans retour. Malheureusement le régulateur de sa ceinture était endommagé, l’empêchant de faire cela. Janet décide alors de se sacrifier pour sauver la ville et son mari, rétrécissant au niveau subatomique et pénétrant dans le missile pour le désactiver.

Puis on a la relation qu’il construit avec Scott Lang tout au long du film : tout d’abord lui offrant une chance de rédemption là où personne ne lui avait tendu la main, puis lui apprenant à ce servir du costume, Pym endosse le rôle de mentor dans cette adaptation. Une position qu’on le voit prendre assez peu dans les comics, étant solitaire et légèrement associable.

Pour ce qui est de sa personnalité alternative, le YellowJacket, il s’agit d’une combinaison à la pointe de la technologie, créée par Cross pour faire d’un homme une armée à lui tout seul. Mais en plus de la combinaison, Cross essaie de répliquer la formule de Pym, afin d’obtenir le pouvoir d’Ant-Man. Pym lui demande plusieurs fois de ne pas continuer ses recherches, d’arrêter d’essayer de répliquer la particule Pym. Mais Cross se sent trahi par son ancien mentor, et comprend qu’il lui ment lorsque ce dernier lui dit ne rien savoir à propos de la particule Pym. Cross finit par dupliquer la formule de Pym, et planifie de vendre la particule combinée au Yellowjacket au plus offrant, notamment à l’Hydra. S’ensuit un combat entre Cross et Scott Lang (dans le costume d’Ant-Man) où Cross semble très agressif, très en colère et frustré, plein de ressentiment pour Lang. On a ici une transposition de la haine que vous le YellowJacket à Hank Pym dans les comics, déplacée entre Lang et Cross. Finalement Cross est le réel YellowJacket, car les radiations de la particule Pym influence ses émotions, développant grandement sa violence et alimentant sa frustration. Une idée des plus intéressante, permettant de voir ce conflit interne transcrit entre deux protagonistes.

Dans ce film, Hank Pym est donc décrit assez fidèlement par rapport au personnage de la version comics: Il est assez pessimiste, notamment avec la perte de sa femme et sa peur que son invention tombe entre les mains du gouvernement ou de l’armée. Cela l’amène à s’isoler du monde, se plongeant dans ses recherches mais de manière secrète. On a un homme très introverti, ayant une relation difficile avec sa fille Hope Van Dyne car ne communiquant pas avec elle.

Le talent de Michael Douglas est d’avoir offert un portrait très simple du personnage : un scientifique qui fit une découverte phénoménale, mais qui se replia sur lui-même après la mort de sa femme. En somme, bien qu’étant un scientifique de génie et un homme brillant, Hank Pym est avant tout un homme ayant perdu l’amour de sa vie, et qui ne s’est jamais remis de cette perte. Pour ma part je connais Ant-Man depuis mes tout premiers comics il y a une quinzaine d’années, où il était alors membre des Avengers sous le nom de Giant-Man. Je le prenais pour un scientifique passionné et obnubilé par la science comme Reed Richards, mais avec l’arc Civil War j’ai vu en quoi il était unique: contrairement à Reed, qui ferait tout par curiosité et amour de la science, Pym est hanté par ses découvertes, ses choix et les conséquences qui en ont découlé, et profondément traumatisé par les morts dont il se sent responsable. Il sait que les choses ne seront plus jamais ce qu’elles furent auparavant. C’est un peu comme le disait Thomas Kuhn, l’un des historiens des sciences les plus influents du XXème siècle, à propos des grands changements de paradigmes de l’histoire du monde scientifique: Bien que le monde ne change pas lors d’un changement de paradigme, le scientifique, après celui-ci, travaille dans un monde différent.


A propos de Max Chauvineau

L'un des deux éditeurs à la tête de l'équipe française de L'Univers des Comics, Max vous donne rendez-vous chaque mois dans sa chronique, "Le Divan des Héros"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.