COUP DE COEUR COMICS: Animosity vol. 1: Le Réveil


Le mois dernier dans cette présente rubrique Coup de Coeur Comics, nous vous parlions, au travers  d’American Monster, d’une nouvelle maison d’édition francophone : Snorgleux Comics qui a obtenu les droits de certaines séries d’AfterShock Comics, elle même créée en 2015. Nous y revenons à nouveau pour mettre une autre nouvelle série à l’honneur : Animosity.

                                       

Cette série a été créée et scénarisée par la jeune et prolifique Marguerite Bennett, auteure américaine de 30 ans mais au bagage bien rempli ce qui montre bien que le talent n’attend pas. Elle a, en effet, déjà travaillé pour les plus grandes maisons d’éditions américaines en adaptant des héros de premier plan : Batman, Superman, X-Men, Red Sonja et bien d’autres. La jeune femme a l’habitude de mettre en scène les femmes au centre de ses narrations. Ce qui est encore la cas dans la série qui nous occupe.

Un jour, les animaux se sont éveillés. Ils ont commencé à penser. Ils ont commencé à parler. Il ont commencé à se venger.

Le « réveil » des animaux a plongé le monde dans le chaos. Alors qu’une minorité d’entre eux cherchent une solution pacifique pour cohabiter avec les humains, d’autres engagent une guerre sans merci. 

New-York ; au milieu de la tourmente, Jesse, une fillette de 11 ans, et son fidèle chien Sandor, partent à la recherche du frère de Jesse qui vit à San Francisco. Même si le voyage semble périlleux, rien n’aurait pu les préparer à ce qui allait arriver…

En pleine tendance spéciste, la grande force de ce récit se fonde dans une idée très originale. Son traitement peut paraître un peu chaotique dans ce premier volume mais il jette les bases d’un récit qui se veut tantôt dense et intelligent tantôt drôle et tragique. Ce récit post-apocalyptique pourrait être mis en parallèle de Y: The Last Man de Brian K. Vaughan à la fois par le road trip effectué mais aussi de par ses traits et ses couleurs relativement sobres. Nous devons ce traitement graphique à Rafael de Latorre et Rob Schwager – qui cederont leur place à Juan Doe dans le dernier tome de la série. Naturellement, nous sommes loin du traitement animalier de Guarnido (Blacksad) ou de Frank Pé (Zoo) mais certaines cases montrent une belle audace et un talent bien présent.

                               

                               

Une idée originale, des métaphores riches et subtiles, de l’action, du suspens, que demander de plus finalement pour passer un agréable moment de lecture. C’est sûr, vous ne verrez plus votre adorable Médor avec le même regard.

Cette série se clôt en 3 tomes (ce dernier est sorti fin 2017 en version originale) mais un seul pour l’instant en français. On attend vivement la suite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.