REVIEW SANS SPOILER: Legends of Tomorrow, la troisième saison


Alors que le dix-huitième et dernier épisode de la troisième saison de Legends of Tomorrow vient d’être diffusé la semaine passée sur la CW,  Sara Lance (Caity Lotz) et son équipe ne doivent pas être mécontents de ranger pendant quelques temps le Waverider au garage, histoire de se remettre d’une saison qui ne fut pas de tout repos, loin de là !

Il faut dire qu’entre la traque d’amulettes au pouvoir ancestral, la filature d’un vilain démoniaque à l’esprit obscur assisté de sa progéniture toute aussi malveillante, la perte de certains coéquipiers et le recrutement de nouveaux membres afin de pallier à ces départs, le rétablissement des anomalies spatio-temporelles ne s’est pas avéré être une mince affaire cette année.

L’idée fondatrice de la série n’a pas vraiment changé depuis ses débuts puisqu’il est toujours question pour nos protagonistes de voyager à travers les époques dans le but de rectifier quelques incohérences historiques et ainsi rencontrer par la même occasion certains personnages et/ou personnalités mémorables, à l’image d’un Jules César, d’un Elvis Presley ou d’un Barack Obama par exemple. Occasion pour nous d’assister à quelques scènes réjouissantes.

Cependant, cette troisième saison se construit autour d’une trame récurrente beaucoup plus prononcée que les années précédentes. Il s’agit d’un fil conducteur qui nous tient d’ailleurs en haleine jusqu’au combat final, pour le moins inattendu, et qui donne par la même un peu plus d’autonomie à la série, laquelle se détache de ce fait davantage de ses grandes sœurs que sont The Flash et Arrowreproche auparavant souvent formulé au sujet de Legends of Tomorrow.

En conséquence, nous avons désormais affaire à une équipe de Légendes d’une part plus soudée que jamais autour de son solide et emblématique capitaine, Sara Lance, laquelle a su, malgré quelques failles, s’imposer au fil des épisodes comme un chef naturel à bord du Waverider et, d’autre part plus crédible, voire plus mature dans ses actions, grâce à sa collaboration avec le Bureau du Temps. Cette institution, venue substituer les Maîtres du Temps, et dirigée par l’Agent Ava Sharpe (Jes Macallan), a aussi pour mission de protéger le flux temporel.

Les scénaristes, fidèles à leur imagination, nous offrent, dans les costumes comme dans les décors, des images toujours aussi soignées et s’appliquent à dessiner pour nous les contours détaillés de personnages toujours plus plaisants et attachants à l’instar d’un Mick Rory (Dominic Purcell) que l’on découvre être, au détour d’un épisode, un Barbara Cartland en puissance ! Des storylines qui creusent désormais l’aspect personnel, privé de nos superhéros, enrichies et interprétées par des acteurs qui ne cachent pas, à l’écran comme en dehors, leur bonheur de travailler ensemble.

Humour, suspense et action, le trio gagnant pour une troisième saison de Legends of Tomorrow réussie, et que l’on espère retrouver dans la quatrième saison, toujours sur la CW.

Laisser un commentaire