LE DIVAN DES HEROS: Hal Jordan


Bonjour à tous et à toutes et bienvenue dans ce nouvel épisode du Divan des Héros, qui est le quinzième numéro de cette chronique! Après avoir traité d’un scientifique de génie capable de modifier à volonté sa taille, nous allons aujourd’hui prendre un peu de hauteur, voir même quitter la terre le temps de ce numéro. En effet, nous passons aujourd’hui chez DC Comics pour vous présenter la plus grande tête brûlée de la maison d’édition : Hal Jordan.

Harold « Hal » Jordan voit le jour dans l’imaginaire du scénariste John Broome, le dessinateur Gil Kane et l’encreur Joe Giella. Il fait sa première apparition dans Showcase #22 en octobre 1959, en tant que Green Lantern de l’âge d’argent, lorsque l’éditeur Julius Schwartz souhaite relancer le personnage de Green Lantern, précédemment incarné dans l’univers DC par le scientifique Alan Scott (on apprendra plus tard qu’Alan Scott, le Green Lantern de l’âge d’or, est en fait celui d’une terre parallèle, Terre-2). A ce moment-là, Schwartz souhaite que Green Lantern devienne une série d’aventure et de science-fiction à part entière, afin d’attirer un public plus jeune qui est généralement attiré par la SF. Le personnage de Jordan fait un tabac auprès des lecteurs, et il obtient sa propre série titre lors de l’été 1960, avec Green Lantern #1. Sachez que les premières aventures du chevalier d’émeraude seront republiées sous le nom de The Green Lantern Chronicles en quatre tomes de 2009 à 2012.

A l’origine, Green Lantern est un super-héros chargé de veiller sur le secteur spatial 2814, incluant la Terre. Hal Jordan, un pilote d’essai chez Ferris Aircraft, voit son avion endommagé par la chute d’un objet céleste, qui s’écrase dans le désert. Arrivant sur les lieux du crash, il trouve un extraterrestre, Abin Sur, qui lui annonce qu’il a été choisi pour porter l’anneau de pouvoir des Green Lanterns.  Il lui confie qu’il a été choisi pour deux raisons : son courage et son honnêteté. Recevant l’anneau des mains mourantes de l’alien, il apprend par la suite que le corps des Green Lantern est une police interstellaire créée il y a des milliards d’années par un groupe d’extraterrestre (venant de la planète Maltus) se faisant appelés les Gardiens de l’Univers. Mais cela lui est caché au début, et lorsque les Gardiens contactent Hal Jordan la première fois pour avoir un compte-rendu de ses actions, ils le confirment dans sa tâche mais effacent de sa mémoire leur entrevue.

En temps que jeune et nouveau Lantern, Jordan est convoqué sur la plânète hébergeant le quartier général du corps : Oa. Il devient alors une jeune recrue dans le corps des Green Lantern, passant entre les mains du formateur de toute les recrues : Kilowog. Venant de la planète Bolovax Vik, Kilowog est une montagne de muscle au tempérament très dur, poussant toutes ses recrues à se dépasser et à donner le meilleur d’elles-mêmes, en leur expliquant qu’être intégré au Corps est le plus grand des honneurs auquel quelqu’un peut aspirer, mais y perdurer est un luxe qui n’appartient qu’aux membres capables de tout donner pour le Corps. Jordan surmonte sa formation entre les mains de Kilowog, faisant preuve de courage, d’audace mais aussi d’arrogance parfois. Tout d’abord révolté par les méthodes de son instructeur, Jordan expliquera par la suite, en parlant de Kilowog, qu’il est de loin l’un des meilleurs Lanterns que le Corps ait jamais vu, et qu’être formé par lui est une chance inouïe.

L’anneau de Green Lantern est alimenté par la lumière verte qui représente la volonté. Cette dernière est alimentée par chaque être vivant de l’univers, lorsqu’il fait preuve de volonté. Cette force est la plus puissante de l’univers, et apparue lors de la création de l’univers il y a des milliards d’années. En somme, comme le font remarquer beaucoup de différents personnages dans l’univers DC, l’anneau de pouvoir de Green Lantern est l’arme la plus puissante de la création. Tant qu’il fait preuve d’une volonté sans faille, Hal Jordan est surpuissant. Mais un Lantern doit également apprendre à affronter et surpasser la peur, car celle-ci est l’ennemie de la volonté. Et comme on dit, l’habit ne fait pas le moine : ce qui fait d’Hal Jordan le Green Lantern qu’il est aujourd’hui n’est pas simplement un anneau de pouvoir, mais bien la personnalité du personnage en lui-même.

Ce qui a fait de Jordan l’homme, et le héros, qu’il est aujourd’hui, trouve sans aucun doute sa source dans son enfance. Harold Jordan vit le jour à Coast City dans les bras de Martin et Jessica Jordan, et est le cadet de trois enfants. Il vécut ainsi aux côtés de son ainé Jack et de son petit frère, Jim. Enfant, il idolâtra son père, pilote d’essai travaillant pour Ferris Aircraft. Hal faisait régulièrement l’école buissonnière pour aller voir son père voler. En s’asseyant sur le tarmac, le regard tourné vers le ciel, il rêvait et se sentait vraiment heureux, voyant en son père une idole, un but, un exemple de courage et de bravoure. Mais une tragédie attendait le jeune Hal: un jour qu’il était venu observé son père lors d’un vol d’essai de routine, l’avion prit feu sous ses yeux et s’écrasa sur le tarmac, le tuant sur le coup. Hal se sentit responsable de la mort de son père, car il était allé le voir avant qu’il ne décolle. Contrairement aux autres fois, son père savait qu’il était là à le regarder, ce qui pour lui est la cause de sa mort, distrait par la présence de son fils. Il décidera tout de même de suivre les traces de son père, voyant cela comme un hommage à ce dernier, et s’engagera dans l’air force à 18 ans. Néanmoins, Hal en restera marqué à jamais, et aura du mal à faire face à la mort de ses proches ou de ses coéquipiers durant ses aventures.

Il développera également des difficultés à exprimer ses sentiments et à s’engager sentimentalement avec quelqu’un. Sa romance avec Carol Ferris, sa patronne, en est un parfait exemple, celle-ci refusant tout d’abord les avances de Jordan par soucis d’éthique professionnelle, elle est pourtant fascinée par le pilote sans peur. Les deux débuteront une relation juste avant qu’Hal ne devienne un Lantern. Après cela, une sorte de « triangle amoureux » s’installera, où Carol sera amoureuse d’Hal mais aussi de Green Lantern, après qu’il lui ait sauvé la vie. Ne sachant pas que les deux sont la même personne, Carol cachera à Hal son attirance pour le héros et Jordan lui cachera son alter-ego super héroïque. Il finira par lui avouer qu’il est Green Lantern, après que le couple se soit séparé maintes et maintes fois. Par la suite, Carol gardera beaucoup de rancœur envers Hal, lui reprochant de ne pas assumer l’amour qu’il lui porte.

Mais le trait le plus connu d’Hal Jordan est sans aucun doute sa bravoure: n’hésitant pas à se mettre en danger pour sauver un innocent, il se précipite au devant du danger. Il est vrai que l’un des points essentiels pour être un Green Lantern est de pouvoir dominer ses peurs (la peur étant l’ennemi de la volonté), mais Jordan fait parfois preuve d’un comportement un peu trop téméraire, fonçant au cœur de l’action sans réfléchir aux conséquences. Une véritable tête brûlée au sein de son Corps et de la Justice League, qui lui valut plusieurs fois qu’on lui attribue un comportement suicidaire, car il n’hésite jamais à intervenir. Son impulsivité lui vaux d’être très réactif et de pouvoir prendre rapidement le contrôle de n’importe quelle situation.  Mais cette bravoure selon moi est liée à la mort de son père: en le voyant mourir sans rien pouvoir faire pour le sauver, Hal agit avec bravoure et promptitude afin que ce qui est arrivé à son père n’arrive plus jamais. Plus jamais il ne laissera quelqu’un souffrir ou mourir à cause de son inaction. Alors il a tout fait pour vaincre sa peur, pour ne plus jamais être impuissant à cause d’elle. Mais ce n’est qu’un écran de fumée, car sa peur est toujours présente. Et c’est en ça que la bravoure d’Hal Jordan est sa plus grande force, mais aussi sa plus grande faiblesse.

Comme exemple, citons les événements durant l’arc Reign of the Supermen: Cyborg Superman et Mongul arrivent sur Terre et font régner la terreur. Provoquant une gigantesque explosion sur la ville natale de Jordan, celle-ci est rayé de la carte, ne restant qu’un cratère fumant à sa place. Revenant sur Terre après les événements de Trinity, Hal Jordan découvrit avec horreur le sort de sa ville, et partit confronter Mongul en combat singulier, finissant par le vaincre. Dévasté par la perte de sa ville natale et de tous ses proches, Hal Jordan fit ce qu’aucun autre Lantern ne fit avant lui: il utilisa le pouvoir de son anneau pour recréer complètement Coast City.  Il généra ainsi une immense construction d’énergie, vidant de ce fait la charge de l’anneau, et commença à interagir avec ses proches, comme si l’explosion n’avait jamais eu lieu. C’est alors qu’une projection furieuse des Gardiens apparut, lui reprochant d’avoir usé de ses pouvoirs à des fins personnelles, en lui disant qu’il sera la cible de sanctions disciplinaires. Furieux de constater que les Gardiens étaient des êtres froids et totalement insensibles à ce qu’il pouvait ressentir suite à cette perte, Hal (terrassé par la peine) décida de les affronter, persuadé qu’ils étaient la cause de la ruine de sa vie.

Son chagrin l’ayant rendu fou, il se persuada qu’obtenir les pouvoirs des Gardiens lui permettrait de retrouver ce qu’il avait perdu. L’élite du Corps des Green Lanterns fut envoyée afin de lui barrer la route, en vain. Hal terrassa à la suite BoodikaGénéral KreonGraf TorenHannuJack T. ChanceKe’HaanLaira et Tomar-Hu, laissant leurs cadavres flottant dans l’espace et capturant leurs anneaux. Une fois arrivé sur Oa, il tua Kilowog en combat singulier. Sinestro fut libéré de sa détention en tant que dernier recours mais ne résista pas à la charge de Hal, qui lui brisa la nuque. Ce dernier entra au sein de la Batterie de Pouvoir Centrale, en absorbant les énergies, tuant ainsi tous les Gardiens et mettant fin au corps des Green Lanterns. Il faut savoir qu’un des plus grands secrets des Gardiens fut l’impureté jaune connue sous le nom de Parallax, qui n’est autre que la personnification de la peur dans le spectre émotionnel. Les Gardiens l’avaient emprisonné au sein de la Batterie de Pouvoir Centrale. C’est pourquoi lorsque Jordan émergea de la batterie, il apparut sous la nouvelle identité de Parallax. Au final, l’homme sans peur devint sensible à celle-ci lorsqu’il perdit tout ce à quoi il tenait. Cherchant à s’affranchir de la peur totalement, Jordan succomba à celle-ci à cause de la mort de son père, et de la perte de sa ville. Mais qui ne comprendrait pas cette souffrance ? On ne se remet jamais vraiment de tels traumatismes.

Mais le personnage ne se résume pas qu’à ses peurs ou ses doutes. Hal Jordan est avant tout un pilote d’essai charismatique, excellant dans les interactions sociales. Il est à l’aise avec les gens (contrairement à son grand ami Barry Allen) et est très extraverti de part sa nature même. Et ce côté extraverti lui permet d’exceller avec les gens, arrivant même à faire sourire Batman ! En somme c’est une personne très sociable, utilisant souvent son bagou pour se sortir de situations périlleuses, ce qui nécessite une forte intelligence soit dit en passant. Et ne nous y trompons pas : Hal Jordan est très intelligent. Derrière son air de pilote arrogant, il est l’un des membres les plus intelligents de la Ligue de Justice. Et c’est impératif pour lui car en temps que Lantern, l’efficacité de son pouvoir réside dans sa capacité à résoudre un problème. Pour cela, il doit être capable d’analyser une situation, des indices de manière très rapide, et de pouvoir anticiper le cours des événements. Et cela, mes amis, demande clairement un degré d’intelligence supérieure. Un exemple parfait est dans cet extrait du film d’animation Justice League: Throne of Atlantis.

Un autre trait de caractère du personnage est sa capacité d’intuition, arriver à pressentir ce qui pourrait arriver, être capable de voir au-delà du moment présent et de se projeter plus loin que ce dernier. Son intuition, combinée à son imagination, font de lui un membre parfait du corps des Green Lanterns. C’est notamment pour cela que J’onn J’onnz, a.k.a Martian Manhunter, n’a pas été choisi par l’anneau lorsqu’Abin Sur chercha un remplaçant. Il était pourtant sur Terre à ce moment-là. Mais même si J’onn fait preuve d’un courage et d’une capacité à vaincre la peur, il est aussi imaginatif qu’un tabouret. Un bon Lantern se doit d’être imaginatif notamment lorsqu’il est sous la menace d’un danger mortel. Il doit être capable d’attaquer un ennemi, tout en évitant ses attaques, tout en protégeant la population si le combat à lieu dans une zone habitée, en secourant la captive du méchant qui est en train de paniquer. D’un coup on se rend compte qu’il est plus difficile d’être un héros qu’il n’y parait n’est-ce pas ? Et faire tout cela en même temps, sous un niveau de stress ahurissant…et bien mes amis, ce n’est pas à la portée de tout le monde. Mais n’oublions pas qu’Hal Jordan est un pilote de l’Air Force, il a donc été formé à aiguiser son instinct, à penser avec discipline et de manière analytique. Être pilote demande intelligence, instinct, vitesse de réaction et assurance. Tout ce qui fait un bon Green Lantern.

Comme des milliers d’enfants durant les années 90-2000, j’ai découvert l’univers des Green Lanterns à travers le personnage de John Stewart dans le dessin animé La ligue des Justiciers. Délaissant tout d’abord ce personnage qui ne se définissait que part un anneau de pouvoir, j’avoue avoir eu des préférences pour les autres membres de la ligue, tels que Atom ou Batman ou Shining Knight. Et puis en grandissant, j’ai été happé par l’univers des comics, ce qui m’a permis de redécouvrir mes héros préférés, et d’autres moins connus. J’en ai appris beaucoup sur l’univers DC. Et je suis tombé sur Hal Jordan. Je me suis dit alors: « Mais qui est ce Hal Jordan qui se fait appeler Green Lantern ? Le veritable c’est John Stewart! ». Et je me suis rendu compte au fil de mes lectures que Green Lantern n’était pas le nom d’un seul mais de nombreux héros. Et que lorsqu’on parle des Green Lanterns du secteur 2814, les plus fameux sont des terriens : Guy Gardner, Kyle Rayner et John Stewart. Et Hal Jordan, le premier terrien à devenir un Lantern, est sans aucun doute le plus connu d’entre eux. Non qu’il soit infaillible ou parfait, mais Hal possède cette force de caractère, cette volonté de vivre qui le pousse à se surpasser et se sacrifier pour autrui. Il est vrai qu’il peut paraître un peu trop impulsif ou stupide à se lancer dans la bataille, mais son arrogance cache un homme très intelligent n’hésitant pas à faire des choix difficiles pour protéger l’univers et ceux qu’il aime. Hal Jordan est toujours dans un sens, ce petit garçon marqué par la mort de son père, qui se jura de faire tout ce qui était en son pouvoir pour que cela n’arrive plus jamais.


A propos de Max Chauvineau

L'un des deux éditeurs à la tête de l'équipe française de L'Univers des Comics, Max vous donne rendez-vous chaque mois dans sa chronique, "Le Divan des Héros"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.