LES TRÉSORS DU COMICS: Sandman


Les Funko Pop de Captain Marvel sont disponibles !

On se réveille et on se sort les doigts du c… nez, car il est temps de voler au coffre un nouveau trésor pas comme les autres. Préparez-vous à rêver les yeux ouverts avec une œuvre à l’onirisme tranché et à l’univers si développé que vous ne voudrez jamais en sortir. Il est là, il n’attend que vous, c’est parti pour un nouveau Trésor des Comics avec Sandman !

Ce mois-ci, disons au revoir au super-héros et lançons-nous dans une aventure pleine d’intrigues aux côtés de personnages au caractère inhabituel. Le principal protagoniste de cette épopée : Dream alias Morphée, le maître des rêves. Un jour victime des ambitions égoïstes d’un homme, Dream est accidentellement capturé à la place de son frère Death, arraché à son monde et privé de faire son travail. Pendant septante ans, il résiste aux exigences de son geôlier qui désire la vie éternelle, et attend son heure pour s’échapper. Lorsqu’enfin une occasion se présente, il file le camp et se venge avant de retourner chez lui. Mais une fois de retour dans son royaume, tout a changé, devenu ruine à cause de son absence.

Édité en sept volumes dans les éditions Urban Comics, avec en plus un prélude édité à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de la série et deux courtes séries spin-off, Sandman a déjà un certain âge. La narration y est originale, s’alliant à un découpage unique en son genre, et à l’audace de changer de dessinateur d’un tome à l’autre, faisant agréablement varier le graphisme de l’univers. Ce dernier ne manque d’ailleurs pas de détails et est magnifiquement construit, si bien qu’il a pu s’étendre sur toutes ces années sans se fatiguer et amener toujours plus de nouveauté au fil des tomes.

L’auteur ? Neil Gaiman. Eh oui, nous en parlions déjà en mars pour son magnifique Marvel 1602. Écrivain de renom, on lui doit des incontournable de la littérature tel que Coraline, American Gods, Stardust ou encore Miroirs et Fumée (dont je vous conseille encore une fois les adaptations à l’écran). Ne se cantonnant pas aux versions poches, il est aussi scénariste et producteur pour le petit comme pour le grand écran et a participé à de très nombreux succès. Friand d’horreur et de fantastique, c’est cette direction que prend généralement sa plume, se démarquant dans l’univers du comics avec des œuvres tel que Black Orchid, Batman R.I.P, Watherver Happened to the Caped Crusader et bien sûr le fameux Marvel 1602. Comme vous pourrez le découvrir avec Sandman, son talent et sa passion pour jouer avec les mots se ressentent dans des narrations fines et détaillées s’imposant tout autant que les images dans leur importance.

Comme déjà expliqué, nombreux sont les dessinateurs à avoir participé à l’identité graphique de Sandman. Sam Keith, Mike Drigenberg, Malcolm Jones III, Chris Baccalos, Michael Zulli, Dave McKean et bien d’autres au fil des tomes. Les plus anciens d’entre vous à nous suivre s’en souviendront peut-être, Dave McKean avait déjà eu droit à quelques mots dans notre chronique Coup de Cœur Comics avec le superbe Arkham Asylum de Grant Morrisson. C’est cependant sur Sam Keith que nous nous étendrons aujourd’hui, bien que je vous conseille vivement d’aller en découvrir un plus sur ces autres artistes. Auteur américain, il est à l’origine des illustrations du tout premier opus de Sandman. Après cela, il s’est fait connaître pour les séries Zero Girl et The Maxx, mais a aussi contribué à l’univers de Batman, ainsi qu’à divers Marvel. C’est lui qui ouvre la danse et offre son premier look à Dream, entourant les pages d’un aspect art nouveau comme sorti tout droit d’un tarot. Son talent se ressent dans ses dessins obscurs et même parfois macabres, en faisant le parfait candidat pour la mise en place d’un univers aussi tordu. Découvrez immédiatement ci-dessous quelques une de ses œuvres :

Voilà qui fait rêver non ? C’est le cas de le dire. Sur ce, je constate que ce coffre se vide à toute allure et qu’il va être temps de le renvoyer à la mer pour laisser la nature faire son travail et le remplir pour une saison prochaine. Mais avant ça, un petit dernier. Préparez vos capes, les nuits seront froides et une fête très spéciale sera en avance pour un mois de mai pas comme les autres chez UDC.com !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.