LE DIVAN DES HEROS: Red Hood


Bonjour à toutes et à tous, adorateurs de héros et subjugateurs de méchants, et bienvenue dans ce nouveau numéro du divan des héros! Alors, c’est un divan un peu particulier aujourd’hui, puisque ce mois-ci c’est le Bat Family Month, autrement dit entièrement dédié à Batman et son entourage. Votre humble serviteur a décidé de vous parler cette fois de l’électron libre de la famille, j’ai nommé bien évidemment Jason Todd a.k.a Red Hood !

 

Créé par Gerry Conway et Don Newton, Red Hood apparaît pour la première en mars 1983 dans Detective Comics #524, sous le nom de Jason Todd. Effectivement, Red Hood n’est qu’un des patronymes que le personnage s’est choisi, afin de marquer son indépendance vis à vis de Batman. Il fût introduit suite au départ de Dick Grayson, qui choisit de quitter le costume de Robin pour sortir de l’ombre de Batman et devenir un héros à part entière: Nightwing. Il fut conçu comme un remplaçant afin de perpétrer l’équilibre du Duo Dynamique (Batman et Robin).  Les fans s’étant habitués à voir le duo faire régner la justice dans les rues de Gotham, la nécessité de remplacer Grayson sous le costume de Robin devint une évidence. Initialement très apprécié, le personnage devint de plus en plus impopulaire auprès des lecteurs, ceux-ci voyant en lui seulement une copie, voir un usurpateur du premier Robin, à cause notamment du portrait du personnage fait par Jim Starlin.

Il est vrai que le personnage était quasiment une copie conforme de Grayson, jusque dans l’allure (brun aux yeux verts) et les origines. Dans la période précédente à l’arc Crisis on Infinite Earths, Jason Peter Todd était le fils de Joseph et Trina Todd, deux acrobates de cirques qui furent assassinés par le criminel connu sous le nom de Killer Croc. A l’origine roux, Jason fût adopté par Bruce Wayne et commença à combattre le crime en empruntant certains éléments du costume de Robin appartenant à Dick Grayson, avant que ce dernier ne lui offre une nouvelle version du costume de Robin. A ce moment, Jason décide de se teindre les cheveux en noir, et s’entraîne dur sous la houlette de Batman afin de combattre le crime et l’injustice.

Ses origines furent modifiées à la suite de Crisis on Infinite Earths: Jason Todd devient alors un jeune orphelin des rues, que Batman rencontre pour la première fois lorsque le garçon essaie de voler les pneus de la Batmobile dans Crime Alley. Le lieu de leur rencontre n’est pas anodin, car Crime Alley est le lieu où les parents de Bruce Wayne furent assassinés sous ses yeux par Joe Chill, lorsque celui-ci était enfant. Cette coïncidence et le culot du garçon touchèrent le chevalier noir, qui décida de prendre le jeune homme sous son aile. Mais avant cela, Jason était le fils de Willis et Catherine Todd, et vivait dans le district de Park Row à Gotham City, aussi appelé Crime Alley. Sa mère était une droguée, et mourut d’une overdose quelques temps avant que Jason ne se retrouve à la rue. Son père Willis était un ancien élève de médecine, travaillant comme homme de main de Double-Face. Il disparut mystérieusement après une mission bâclée.

 

Bruce Wayne plaça le jeune homme dans une école pour jeunes perturbés, avant de l’en sortir lorsqu’il se rendit compte que cette école était dirigée par Ma Gunn et son gang, formant de futurs criminels pour la pègre. C’est peu après que Todd obtint la cape de Robin, en aidant Batman à capturer le gang, mais il ne porta son costume qu’après s’être entraîné durant six mois. Batman vit rapidement que le garçon n’avait pas l’agilité naturelle de Grayson, cependant il remarqua qu’il pouvait devenir un combattant du crime efficace en apprenant à contrôler sa rage. La raison principale qui poussa Batman à former Todd est surtout qu’il avait peur que s’il ne l’aidait pas, le jeune garçon basculerait dans la criminalité. Jason Todd fut le Robin « rebelle », à l’opposé de Grayson: il fumait, jurait et avait de gros problèmes avec l’autorité. Il bravait régulièrement l’autorité de Batman, parfois à tort (il mit en l’air une descente sur un laboratoire de drogue en intervenant trop tôt) ou à raison (il neutralisa l’épouvantail tout seul).

La période du Robin de Todd fût une des plus sombres de l’univers de Batman, notamment avec des éléments dans les différentes histoires qu’on voyait peu dans la société assez puritaine des USA : violences de la part des héros, drogue, alcool, grossièretés. Un des événements les plus controversés fût l’épisode (Batman #424) où un violeur en série du nom de Felipe Garzonas échappa à la justice grâce à l’immunité parlementaire de son père. Gloria, une des victimes de Garzonas, se pendit lorsque son bourreau la menaça de la violer une troisième fois. Todd apprit le suicide de la jeune femme, et se précipita à la poursuite de Felipe. Batman arriva juste pour voir le violeur faire une chute mortelle en tombant du vingt-deuxième étage, avec Robin se tenant sur le parapet. Todd répliqua alors à Batman, d’un calme effrayant : Oh j’ai du l’effrayer. Il a glissé. On peut d’ailleurs relier cet événement à une discussion que Jason et Bruce eurent dans le Batman #422, lorsque Robin utilisa la force de manière excessive sur un proxénète qui s’apprêtait à frapper l’un de ses filles. A ce moment-là, Todd lui demanda si cela aurait été grave s’il l’avait tué. Relié à « l’accident » de Felipe Garzonas, la question de savoir si Jason a vraiment poussé dans le vide le violeur reste ambiguë…

D’autre incidents durant les aventures du Duo Dynamique révélèrent à Batman et aux lecteurs que Todd n’est définitivement pas le même que Grayson. Là où ce dernier suivait les traces du chevalier noir, arrêtant les criminels sans les tuer ou les brutaliser (sauf nécessité), Todd n’hésitait pas à briser les membres de voyous qui l’attaquaient ou qui s’en prenaient aux innocents. Se disputant à ce sujet avec Batman, il ne comprenait par pourquoi faire preuve de clémence envers des criminels endurcis, alors qu’il pouvait les neutraliser rapidement. Sa confiance en ses capacités et son assurance, ainsi que sa rage intérieure grandissante (notamment en voyant toutes les injustices lorsqu’il combattait le crime), rendirent Jason fier et arrogant, et il devint de plus en plus détaché et expéditif lorsqu’il s’agissait d’empêcher le mal de nuire. Voici un extrait du film d’animation Under the Red Hood datant de 2010, adapté de l’arc éponyme écrit par Judd Winick en 2005. Cet extrait illustre parfaitement ce sentiment de frustration et de colère que le Boy Wonder exprime par son agressivité envers les criminels.

Nous avons évoqué un peu plus haut le fait que Jason Todd était un personnage très mal perçu par le public, qui voyait en lui une pâle copie du premier Robin. En 1988, après beaucoup de discussion entre les auteurs et éditeurs des aventures de Batman, Dennis O’Neil eut l’idée d’offrir aux lecteurs la possibilité d’influencer le processus de création artistique de la série, afin de relancer l’intérêt des fans pour la série. O’Neil (en accord avec la présidente à l’époque de DC Comics, Jenette Kahn), posta une annonce dans les premières pages du comics, indiquant un numéro de téléphone où les lecteurs pouvaient appeler pour décider du sort du second Robin. Etant un personnage principal mais très peu apprécié, cela faisait de lui un choix parfait pour leur expérience sociologique.

L’expérience se déroula lors de l’histoire en quatre parties A Death in the Family, dans les numéros 426 à 429 de Batman. A la fin du numéro 427, Jason est capturé et battu très sévèrement par le Joker, le laissant dans un entrepôt qui s’apprête à exploser. A l’intérieur de la quatrième de couverture, deux numéros sont mis à disposition des lecteurs: appeler l’un fait mourir Jason dans l’explosion, et l’autre le ferait survivre. En moins de 36 heures, c’est plus de 10 000 votes qui sont reçut: 5343 votes pour sa mort, contre 5271 pour sa survie. Le résultat est extrêmement serré, mais le verdict est sans appel : la mort de Jason Todd est annoncée dans le numéro suivant, Batman #428.

En effet, A Death in the Family représente un point de non-retour pour le personnage : Jason apprend que Catherine Todd n’était pas sa mère biologique, et se lance donc à sa recherche. Après de nombreuses pistes infructueuses, Todd localisa sa mère Sheila Haywood en Ethiopie, où elle travaillait comme humanitaire. Alors qu’il était surexcité à l’idée de retrouver sa véritable mère, Jason découvrit que le Joker la faisait chanter, en échange de quoi elle lui fournissait du matériel médical. Mais lorsque Jason se présenta à elle sous le costume de Robin, elle le livra au Joker (c’était une partie de marché qu’elle avait avec le prince du crime). Le Joker emmène alors Jason et sa mère dans un entrepôt, où il passe à tabac Robin avec un pied de biche, puis s’en va en verrouillant l’entrepôt sur nos deux prisonniers, avec une bombe à retardement. Ils essaient de sortir du bâtiment mais malheureusement la bombe explose alors qu’ils sont encore dedans.

Batman arrive trop tard pour les sauver, trouvant le corps sans vie de Jason. Sheila avoue, dans un dernier souffle, que Jason essaya de la sauver jusqu’à la fin. Batman ramène les corps à Gotham pour les enterrer. La mort de son acolyte hantera Batman pendant très longtemps, considérant que c’est à ce jour son plus grand échec. Pour se souvenir de Jason et de sa fin tragique, il gardera son costume dans la Batcave.

 

Mais la mort d’un personnage dans les comics n’est jamais une fin en soi on le sait bien. Après plusieurs « fausses résurrections » du personnage (des vilains se faisant passer pour lui, notamment Clayface), Jason Todd refait surface en 2005 dans l’histoire écrite par Judd Winick, Under the Hood. Dans cette histoire, un nouveau Red Hood apparaît à Gotham, s’attaquant à la pègre et prenant le contrôle petit à petit de tout le réseau criminel. Il faut savoir que Red Hood est une identité qui a été portée par plusieurs méchants, et le premier fut nul autre que Le Joker, au moment où il chute dans la cuve de produits chimiques qui le feront devenir fou. On apprend que Red Hood n’est autre que Jason Todd ressuscité. Winick expliquera par la suite qu’il souhaitait que quelque chose de dingue se produise, lorsqu’il discutait avec ses éditeurs. Fasciné par le personnage, il souhaitait créer une histoire de son retour en centrant l’action sur ce que cette nouvelle ferait à Batman.

Jason est bien mort dans les mains du Joker, cependant Superboy-Prime, prisonnier de la dimension paradis, altéra la réalité en frappant la barrière inter-dimensionnelle pour essayer d’en sortir. En faisant cela Todd revient à la vie, sortant de son cercueil et déambulant pendant longtemps, et est finalement pris en charge dans un hôpital. N’ayant jamais apparut sur les fichiers des personnes disparues et ses empreintes n’étant pas enregistrés, il reste dans l’anonymat pendant longtemps, dans le coma pendant un an puis amnésique et perdu lorsqu’il se réveille. Il est par la suite repéré par des malfrats lorsqu’il se bat dans une rue, et ceux-ci avertissent Talia Al Ghul.

Celle-ci l’emmène dans la forteresse de son père Ra’s al Ghul, se sentant responsable de lui par rapport à son amour pour Batman. Elle décide de l’immerger dans le puits de Lazare, source magique qui permet à Ra’s al Ghul de récupérer sa jeunesse et sa force. Le puits ramène bien les souvenirs de Todd et le soigne, mais Ra’s indiquera que l’instabilité mentale de l’ancien Robin a été provoqué par le puits. Il ajoutera que Jason Todd est une malédiction libérée sur Terre, dont la folie pourrait se poursuivre des mois, voir des années.

De retour à Gotham grâce aux moyens de Talia, il décide de se venger de Batman, reprochant à ce dernier de ne pas avoir vengé sa mort car le Joker est toujours en vie. Prenant le contrôle de quelques gangs gothamiens, Red Hood part en guerre ouverte contre Black Mask. Il finit par prendre le contrôle de la quasi-totalité de la pègre, devenant le plus puissant des barons de la pègre que la ville ait connue. Il croise plusieurs fois le chemin de Batman et d’autres héros, et en observant les méthodes de Red Hood et son attitude, ainsi qu’après avoir retrouvé un masque de Robin clairement du style du second Robin, Batman commence à envisager la possibilité que Jason soit revenu d’entre les morts. Il finit par découvrir que la tombe de Jason est vide, ce qui confirme ce qu’il suspectait.

 

Après plusieurs tentatives d’attaques envers le chevalier noir, Todd pénètre dans la tour des Titans pour affronter Tim Drake, le troisième Robin, sur lequel il fait une fixation. Portant une version alternative de son costume de Robin, Todd met K.O tout l’équipe des Titans, et fait chuter Drake dans le mémorial des Titans tombés au combat. Furieux qu’il n’y ait pas eut de statue à son effigie, il demande à Drake s’il considère avoir été un aussi talentueux Robin que lui. Tim lui répond que oui, avant de perdre connaissance. Todd arrache le symbole « R » des Robin de la poitrine de Drake en s’enfuyant. Se demandant par la suite s’il aurait été un meilleur Robin s’il avait eu une vie similaire à celle de Drake, ainsi que des amis comme les Titans, Todd avouera bien plus tard que Drake est talentueux.

Sa vendetta contre Batman et sa prise de contrôle sur la pègre de Gotham se terminera en apothéose, puisqu’il met en marche son plan pour piéger son ancien acolyte. Kidnappant le Joker, Todd attire Batman à Crime Alley, expliquant à Batman : « Cela a du sens que tout finisse ici. Après tout, c »est ici que tout à commencé non? ». Cependant, malgré tout les crimes et atrocités que Todd à commis depuis son retour à la vie, Batman essaie de le raisonner, lui offrant son aide et reconnaissant ses torts. Après un combat assez intense où les deux adversaires démontrent leur virtuosité martiale (Batman par son entrainement et sa discipline, Todd par son agressivité et sa fureur), ils se retrouvent alors là où Todd retient le Joker.

Jason demande alors à Batman: « Pourquoi est-ce qu’il est encore vivant?« . En ignorant tous les innocents que ce psychopathe a tué, les cimetières qu’il a rempli, les amis qu’il a estropié, Todd avoue à Batman qu’il aurait pensé être la dernière personne à laquelle il l’aurait laissé faire du mal. Et qu’il pensait que Batman le tuerait simplement parce qu’il l’avait arraché à son mentor et ami. Il termine en lui disant: « S’il t’avait enlevé à moi, j’aurais passé le reste de ma vie à traquer cette ignoble vermine aux quatre coins du monde jusqu’à ce que je le retrouve!« . Batman avoue alors à Jason qu’il a toujours voulu emmener le Joker dans un lieu isolé pour lui faire subir toutes les horreurs dont il est responsable durant des semaines, pour enfin le tuer par la suite. Mais il s’y refuse car s’il franchit cette ligne, il ne reviendra jamais. Ce à quoi Todd réplique par un ultimatum : il va tuer le Joker à moins que Batman l’en empêche en le tuant en premier. Lançant un pistolet au chevalier noir, il tient lui-même en joue le clown criminel en se plaçant derrière lui et en lançant un décompte. La seule option de Batman est de tirer dans la tête de son ancien acolyte s’il veut l’empêcher de tuer ce psychopathe. Au dernier moment, Batman neutralise l’arme de Todd avec un batarang. Le joker en profite pour s’échapper, activant une bombe proche qui fait exploser le bâtiment et précipite Jason et Batman dans la baie de Gotham.

Ce qui est flagrant, c’est que ce personnage démontre clairement tout les signes d’un syndrome post-traumatique, même avant sa résurrection: Jason est un enfant introverti, ayant très peu d’amis lorsqu’il était Robin. Les gens introvertis ont cette tendance à s’isoler du monde et à s’enfermer sur eux-même de plus en plus. Attention être introverti n’est pas un symptôme du stress post-traumatique, mais l’isolement en est un et il est vrai que Jason est un solitaire. La violence et la colère sont aussi des symptômes, et Jason à une colère sourde qui gronde et grossit en lui depuis qu’il fut recueillit par Bruce Wayne. En devenant Robin, cette colère s’exprime de plus en plus vis à vis des criminels, n’hésitant pas à les neutraliser en les estropiant. Cela lui vaut souvent d’être en conflit avec Batman, et d’avoir beaucoup de difficultés dans ses relations en général. Ce syndrome est présent comme on l’a dit avant sa mort, et il est fort probable que celui-ci ait été causé par sa mère Catherine. En effet, elle était une droguée et Jason eut la charge de s’occuper d’elle pendant un an, avant de la trouver morte d’une overdose. Et c’est là qu’est apparu son syndrome. imaginez un instant être un enfant qui s’occupe de ses parents et qui les retrouve morts à un moment. On n’en reste marqué à vie, quelque chose se brise en vous.

Et je pense que c’est là toute l’essence du personnage : Jason Todd vécut une vie de souffrance en crescendo. Né dans une famille minable où il ne reçut pas l’amour qu’il méritait, il finit par vivre dans la rue. Puis un homme fit preuve d’amour et de compassion en le recueillant, et Jason sortit de cette spirale destructive. Durant un temps tout du moins. Puis on l’arracha à sa nouvelle vie en l’assassinant. Puis il revint et voyant que sa disparition n’avait eu aucune conséquence et que l’auteur de son meurtre n’avait pas été puni. Il continua sa descente aux enfers, voulant faire payer celui qui était supposé le venger. Il finit par sortir de cette spirale et se racheta pour ses actions. Mais il n’en reste pas moins que Jason eut une vie terrible.

Selon moi, plus que son syndrome post-traumatique, Jason a une peur terrible du rejet et de l’abandon. Cela explique son obsession pour Tim Drake son remplaçant et sa colère vis à vis du fait que Batman l’ait remplacé et n’ait pas tué le Joker. Cette frustration est une manifestation de sa profonde affection pour Bruce. Et il exprime cela d’une façon très simple et presque innocente lorsqu’il lui dit « Je pensais que tu le tuerais car…il m’a arraché à toi ». Cela le rendit fou car il eut l’impression de ne pas compter, de n’être rien pour l’homme qui l’avait recueilli. Un sentiment horrible n’est-ce pas? C’est pour cela qu’il s’attaqua à la pègre en revenant à Gotham, en prenant le contrôle et en faisant baisser la criminalité. Il souhaitait prouver à Bruce sa valeur, en lui démontrant qu’il pouvait être un meilleur Batman que lui. Une façon de se prouver à lui-même et au monde sa valeur et son existence. Au final, Jason est toujours ce petit garçon qui rencontra le chevalier noir dans Crime Alley, abandonné de tous et cherchant désespérément sa place dans le monde, souhaitant simplement être important aux yeux de l’homme qui lui offrit une vie meilleure.


A propos de Max Chauvineau

L'un des deux éditeurs à la tête de l'équipe française de L'Univers des Comics, Max vous donne rendez-vous chaque mois dans sa chronique, "Le Divan des Héros"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.