REVIEW SANS SPOILER: Riverdale, la deuxième saison


Riverdale s’achève une nouvelle fois, ne manquant pas de frapper par son suspense. Bonne ou mauvaise saison ? C’est ce que nous allons voir ensemble avec cette petite review 100% sans spoilers.

Riverdale est une série issue de l’univers d’Archie Comics et distribuée par The CW, ainsi que sur Netflix dans les pays francophones. Elle raconte les drames vécus par les habitants d’une petite ville, en proie dans cette saison aux attaques d’un étrange homme masqué. Dirigée par Roberto Aguirre-Sacasa, la série compte comme acteurs principaux KJ Apa, Lili Reinhart, Camila Mendes, Cole Sprouse, Marisol Nichols, Madelaine Petsch, Ashleigh Murray, Mädchen Amick, Luke Perry, Mark Consuelos, Casey Cott et Skeet Ulrich.

Après une première saison en treize épisodes, la série attaque avec dix de plus pour rallonger l’affaire. Bonne idée ? Non. Le scénario, qui avait déjà la faiblesse de trop souvent s’éloigner du fil principal, n’en est ici que plus étiré, laissant d’énormes trous à boucher au chewing-gum scénaristique basse qualité. Après une fin tonitruante pour la saison 1, c’est de très bonne façon que débutait cette deuxième partie, écartant les romances pour créer de véritables tensions. Chaque personnage a son drame, chacun le gère à sa manière, et l’ensemble se retrouve dans un climax justifiant le tout. Malheureusement, les détails sont apportés au compte-gouttes et sont interrompus par des affaires secondaires parfaitement inutiles, si bien qu’il faut cinq épisodes pour qu’une intrigue initiée prenne enfin un tournant intéressant.

Pour ce qui est de placer des cliffhangers et des plotwists à toutes les sauces, Riverdale est roi. Le problème : si un épisode finit souvent de manière dramatique, l’ouverture du suivant rebondit généralement si peu dessus qu’il casse le rythme et détruit l’engouement créé par l’attente. Non seulement le scénario se retient d’aller à l’essentiel, il contient aussi un véritable déséquilibre entre les petits et les grands drames. Un épisode, les personnages traversent des événements tels que la plupart n’en dormiraient plus, l’autre, ils se prennent la tête pour des détails adolescents insignifiants, comme s’il fallait bien raconter autre chose de temps à autre.

De nombreux personnages font leur apparition et apportent tous énormément à l’intrigue. Évidemment, cela signifie aussi plus de membres pour le cast, et la série n’a une nouvelle fois pas à rougir de ses choix. Si les personnalités pouvaient parfois être mieux mesurées et nous éviter des personnages qui retournent leur veste tous les deux épisodes, leurs interprètes ne leur donnent pas moins vie avec justesse.

Encore une fois, Riverdale se distingue par sa formidable ambiance lumineuse, à laquelle elle doit le plus gros de son ton. La réalisation est bonne, réfléchie et parfois originale dans ses prises de vues, et la bande-son continue à placer cette atmosphère peu banale, si typique à la petite ville.

En bref, Riverdale est une série qui va en s’améliorant, mais qui mériterait encore un peu plus de réflexion d’un point de vue scénaristique. Les fans en seront ravis, et ceux que la première saison aurait pu rebuter y trouveront peut-être plus leur compte.

Riverdale reprendra pour une troisième saison en automne prochain. N’oubliez pas de nous suivre, les membres d’UDC.com se feront un plaisir de vous tenir informé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.