LE DIVAN DES HÉROS: Spider-Woman


Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans un nouvel épisode du Divan des Héros. Après avoir eu un aperçu du personnage de Rick Grimes dans The Walking Dead, et comme s’est formé son instinct de survivant, nous allons repasser du côté de la maison des idées ce mois-ci. Il est temps de nous aventurer sur un chemin plein de radioactivité et d’arachnides, pour vous présenter une héroïne bien méconnue, bien qu’elle partage un nom avec un héros très populaire. Il s’agit de la femme araignée, ou Spider-Woman!

Avant tout, il faut savoir que plusieurs héroïnes ont portéese nom de Spider-Woman: Silk, Jessica Drew ou encore Gwen Stacy d’une autre réalité (Spider-Gwen). Mais le personnage le plus connu sous ce nom est Jessica Drew. Le personnage, créé par Archie Goodwin et Marie Severin en 1977, apparaît pour la première fois dans le numéro 32 de Marvel Spotlight (en février 1977). La série se poursuivra durant 50 numéros sous le nom de Spider-Woman. Lors de la conclusion de la série, le personnage sera tué. Lorsqu’elle sera ressuscitée par la suite, elle tombera en désuétude, supplantée par d’autres personnages portant le même nom.

Jessica Drew naquit au milieu des années 1920 à Londres, et suivit à ses parents Jonathan et Miriam Drew lorsqu’ils repartirent pour le Mont Wundagore, en Transie. C’est là que Jonathan Drew conduisit des recherches génétiques avec son partenaire, le Dr Herbert Wyndham. En 1931, Jessica fut empoisonnée par l’uranium provenant d’une mine à proximité du laboratoire où sa famille s’était installée. Son père et Wyndham préservèrent sa vie avec un sérum dérivé de sang d’araignée irradiée, bien que non encore testé, et la placèrent en hibernation au sein d’un accélérateur génétique afin d’assurer sa survie, qui ralentit également son rythme de vieillissement. Là, elle reçut une éducation par le biais d’enregistrements confectionnés par les deux hommes. Durant sa convalescence, Miriam Drew fut attaquée et tuée par un loup-garou, le Baron Gregor Russoff, poussant son mari, désespéré après perdu son épouse et presque perdu sa fille à quitter la Transie. Jessica resta sous la garde de Wyndham, qui devint par la suite le Maître de l’Evolution, créateur des Hommes-Nouveaux. Après être rentré en Angleterre, Jonathan Drew fut possédé par le Mage, un sorcier du sixième siècle, vivant désormais sous forme désincarnée, et qui ramena Drew à Wundagore pour empêcher l’Ancien Dieu devenu démon Chthon de se matérialiser sur Terre. Chthon avait été emprisonné sous le Mont Wundagore au cours du sixième siècle et menaçait de se libérer à cause des activités de Wyndham. Le Mage, sous l’apparence de Drew, aida donc le Maître de l’évolution à faire face à la menace et, le danger écarté, ramena Drew en Angleterre, avant d’abandonner le corps de celui-ci. De son côté, après des décennies d’hibernation, Jessica fut finalement diagnostiquée comme guérie et le Maître de l’évolution l’éveilla ; d’un âge physique de dix-sept ans, Jessica fut confiée par Wyndham à la femme-vache appelée Bova, l’une des créatures du Maître, qui poursuivit son éducation ; Jessica vécut ainsi quelques années au milieu des Hommes-Nouveaux. Après 3 ans, Jessica quitta le Mont Wundagore, rejetée par les Hommes-Nouveaux parmi lesquels elle ne put s’intégrer. Elle se réinstalla dans un village voisin, où elle devint serveuse avant de tomber amoureuse d’un habitant du village prénommé Wladyslav. Malheureusement, quand le couple fut surpris par des passants, Jessica perdit le contrôle de ses pouvoirs et tua

accidentellement Wladyslav d’une décharge bioélectrique. Poursuivie alors par les villageois en colère, elle fut sauvée par le Comte Otto Vermis, l’un des dirigeants d’une branche de l’organisation terroriste appelée HYDRA. Vermis réussit à s’attirer la loyauté de la jeune femme, profitant de son sentiment de culpabilité, et fit d’elle une tueuse au service d’HYDRA, lui donnant le nom de code d’Arachné. Parallèlement, Vermis demande à l’un de ses agents, Jared Kurtz, de séduire la jeune femme pour mieux l’attacher à HYDRA et la manipuler. Ainsi, une fois Jessica sous sa coupe, il lui montra une vidéo de Kurtz en train d’être battu par Nick Fury, le directeur du SHIELD et ennemi irréductible d’HYDRA. Cette vision provoqua la colère de Jessica qui accepta alors d’éliminer Nick Fury ; cependant, elle fut capturée et le directeur du SHIELD put montrer à Jessica la vraie nature d’HYDRA et réussit à gagner sa confiance, la retournant contre Vermis. Arachné retourna à la base d’Hydra, désirant se venger de Vermis mais celui-ci ébranla les certitudes de la jeune femme, lui faisant croire qu’elle était une autre création du Maître de l’évolution : une araignée évoluée comme les autres Hommes-Nouveaux et non une vraie humaine. Vermis réussit ainsi à lui échapper mais trouva la mort peu après dans le crash de son appareil, provoqué par Jessica. Celle-ci disparut de son côté, déterminée à découvrir sa vraie nature et lasse autant des manipulations d’HYDRA que des agissements du SHIELD et de Fury, abandonnant le nom d’Arachné pour celui de Spider-Woman.

L’élément qui débuta de modeler la personnalité de Jessica, c’est sa quête de réponse par rapport à son humanité. En effet, suite aux tentatives de manipulation de Vermis, elle fut convaincue qu’elle n’était pas vraiment humaine. Peu après avoir découvert ses pouvoirs et avoir laissé les manipulations qu’elle a subies derrière elle, elle chercha pendant un certain temps à savoir qui elle était, et d’où elle venait. Si elle était la création d’un scientifique ou si elle était humaine après tout. Cette recherche d’humanité est une part importante de la personnalité de Jessica Drew, car elle s’est construite totalement à partir de cela. Ce n’est que lorsqu’elle put se libérer de l’influence d’HYDRA que ses doutes sur sa nature humaine s’envolèrent. Sa quête la mena à rechercher son père, dont elle retrouva la trace aux Etats-Unis. Malheureusement, son père fut tué par un membre du Congrès lorsqu’il tenta de faire tomber un complot fomenter par la société Pyrotechnics. Disculpant son père en livrant son meurtrier à la justice, Jessica décida de poursuivre sa carrière de justicière, utilisant ses dons pour aider ceux qu’elle pouvait, en tant que Spider-Woman. Elle devint aussi par la suite une détective privée, lui permettant de cumuler ses activités de super-héroïne à son goût pour l’investigation et les enquêtes.

Il faut savoir que Jessica Drew a vécu beaucoup d’épreuves durant sa vie: elle eut plusieurs fois la mémoire effacée par ses ennemis, notamment l’HYDRA. Elle fut manipulée, blessée, son esprit fut séparé de son corps par un ennemi puis réunifié grâce au sacrifice d’un de ses alliés. Beaucoup de traumatismes qui mirent à mal son identité. Mais même si elle fut manipulée par l’HYDRA pour attaquer des héros au début de sa carrière, Jessica n’a jamais cherché à nuire à autrui, revenant toujours sur le droit chemin. Elle se lia d’une amitié profonde avec She-Hulk et Carol Denvers (Ms Marvel), et lorsque cette dernière perdit une partie de ses souvenirs (notamment ceux concernant Jessica), Drew en fut très affectée. Essayant de concilier ses principes avec son rôle d’héroïne, elle est assez proche de Spider-Man, qui est toujours de bon conseil lorsque son amie est perdue.

 

Spider-Woman est un personnage que je connaissais de nom mais assez peu sur le fond. Outre le fait qu’elle partage le même thème que Spider-Man, je ne connaissais pas du tout les pouvoirs de cette héroïne, et encore moins son histoire. Mais au final, si je devais donner ma compréhension du personnage au travers de ce que j’ai lu, je dirais que Spider-Woman est un personnage intrigant: clairement Jessica est une femme qui a un passé très compliqué et qui souhaite simplement se reconstruire et être normale. A côté de ça, elle a toujours cherché à utiliser ses pouvoirs pour faire le bien et défendre les faibles. Et ce qui est le plus étonnant, c’est qu’elle arrive à concilier les deux. Ce qui me surprend le plus chez elle, c’est sa capacité à surmonter toutes les épreuves, à garder le cap au travers de sa vie tumultueuse. Qu’est-ce qui la motive? sa volonté de faire le bien? d’aider les autres? de faire ce quelle considère comme étant bien? En tout cas, c’est une preuve indéniable du courage et de l’héroïsme de Spider-Woman.


A propos de Max Chauvineau

L'un des deux éditeurs à la tête de l'équipe française de L'Univers des Comics, Max vous donne rendez-vous chaque mois dans sa chronique, "Le Divan des Héros"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.