« Crisis on Infinite Earths » : un exploit télévisuel aux résultats mitigés (REVIEW SANS SPOILER)


Si vous êtes fans de l’Arrowverse, cet univers partagé dans lequel évoluent des séries comme Arrow, The Flash, Batwoman ou encore, sur une terre alternative, Supergirl, vous n’avez certainement pas pu passer à côté de l’info qu’un crossover massif allait avoir (encore) lieu cette année, affublé du titre directement tiré des comics : Crisis on Infinite Earths.

Comme devenu la tradition annuelle, l’Arrowverse s’est réuni dans un méga-crossover, à la différence que celui-ci était plus particulier que les précédents, surtout sur deux aspects. Premièrement, en terme de taille, Crisis on Infinite Earths est le premier crossover de l’Arrowverse (et d’ailleurs le premier crossover télévisuel tout court) à se dérouler à travers 5 épisodes de 5 séries différentes, le crossover ayant débuté au sein de Batwoman, Supergirl et The Flash début décembre avant de se clôturer au sein de Arrow et Legends of Tomorrow ce 14 janvier. Et deuxièmement, en terme de préparation, cet évènement était teasé depuis bien longtemps, aussi longtemps que la première saison de The Flash, avant d’être annoncé pour la première fois un an à l’avance lors du crossover précédent, Elseworlds. Autant dire que les attentes étaient bel et bien là.

Malheureusement, tout n’est pas rose dans ce crossover, malgré que nous restions au final sur une note plutôt positive ; et commençons par cet aspect justement.

Le gros point positif est certainement que le crossover aura déjà eu avant – mais aura d’autant plus après – beaucoup d’impact sur les différentes séries de cet univers. A l’instar de ses prédécesseurs Crisis on Earth-X et Elseworlds, Crisis on Infinite Earths est raconté comme une seule et même histoire et le fait que nous nous trouvions dans la série Supergirl ou Arrow en terme d’épisode ne change pas grand chose car l’histoire du crossover prime avant tout. Quelques unes des séries qui composent l’Arrowverse (surtout Arrow et The Flash) comportaient une intrigue qui menait progressivement au crossover et ce dernier aura certainement un impact sur l’ensemble des séries au vu de sa fin.

Crisis on Infinite Earths a aussi été assez friand en références à DC Comics, tant sur papier qu’à travers d’autres séries. Le nombre de séries bénéficiant d’un cameo se révèle au final plutôt impressionnant et ceux-ci provoqueront l’effet « wouaw » à chaque téléspectateur. Et à côté de ces cameos, la fin du crossover ravira certainement les fans de longue date des séries ou ceux qui commençaient à être sceptiques, celle-ci permettant un nouveau point d’entrée aux téléspectateurs.

Cependant, quand on regarde Crisis on Infinite Earths, on ne peut s’empêcher de le comparer, que ce soit dans son intrigue ou sa structure, à Avengers: Endgame. Entendons-nous bien : la comparaison reste la même que que si vous compariez un bijou en toc avec une pierre précieuse (ou pierre d’Infinité ?) car le crossover n’a sinon rien à voir avec Avengers: Endgame en terme de qualité. Et ceci est partiellement dû au budget de la télévision, nettement inférieur à celui du grand écran.

Mais ceci n’explique pas entièrement le manque de qualité car on retiendra que les épisodes étaient assez inégaux d’un point de vue qualitatif. Passer d’un épisode très intéressant et alléchant à un épisode digne d’un filler pour continuer avec un cliffhanger voué à tenir le spectateur en haleine pour ensuite terminer avec une bataille finale plutôt risible (aucun des acteurs n’avait l’air de savoir ce qu’il faisait)… Heureusement que la scène finale redore un peu le blason de cet univers et ouvre la porte à de nouveaux horizons pour les différents héros de l’Arrowverse.

Et c’est peut-être cela qu’il faut retenir au final. L’Arrowverse a rendu hommage à ses personnages par son histoire et aux comics par ses références et autres cameos inattendus. Car au final, ce qu’a réalisé Crisis on Infinite Earths n’avait jamais été fait auparavant dans l’histoire de la télévision et on peut remercier la CW pour son audace dans ce domaine.

Si vous hésitiez à arrêter l’Arrowverse, regardez au moins Crisis on Infinite Earths, tant il sert à la fois de conclusion et de nouveau commencement. Peut-être arrêterez vous quand même après cela, mais étant clairement le plus grand crossover télévisuel de l’histoire, Crisis on Infinite Earths est un must-see.


A propos de Timo Masson

Editeur-en-chef du site et producteur de la chaine, Timo vous donne rendez-vous chaque mois dans ses chroniques "L'Edito" et "Le Top 5". Sur la chaine, vous pouvez le retrouver dans l'intégralité des émissions, dont notamment "L'Hebdo des Comics" chaque dimanche

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.