COMICS OUT: Thunder


Dans la famille Pierce, je demande la fille, Anissa…. Bonne pioche !!

En effet, à part si vous avez vécu les derniers mois au fin fond d’une grotte, vous n’êtes certainement pas passés à côté du phénomène Black Lightning, le super-héros métahumain de DC à la capacité de maîtriser les champs électromagnétiques. Diffusée sur The CW depuis janvier 2018, puis sur Netflix, la série, non seulement qualifiée de fraîche et de puissante tant par la critique que par les téléspectateurs, peut également se targuer d’avoir développé un fort sens de l’identitaire. Un personnage a d’ailleurs eu un écho particulier au sein de la communauté LGBTQ. Voilà pourquoi, en ce Ladies Month, Comics Out revient donc pour vous sur, Anissa Pierce, alias Thunder, la première super-héroïne noire ET lesbienne.

Apparue pour la première fois en 2003 dans un numéro de Green Arrow, sous la plume de Judd Winick et Tom Raney, Anissa Pierce est la fille aînée de Jefferson Pierce, a.k.a Black Lightning. Ce dernier, proviseur de lycée respecté, ayant pourtant raccroché son costume depuis plusieurs années afin de s’occuper de sa famille, est un jour forcé de reprendre du service lorsque sa ville se retrouve sous le contrôle de la bande mafieuse de Tobias Whale. Un soir, sous le coup de la colère, Anissa s’aperçoit qu’elle est, elle aussi, dotée de pouvoirs métahumains, tels qu’augmenter sa forces physique et arrêter les balles d’armes à feu. Contre l’avis de son père, elle décide pourtant d’utiliser ses capacités pour combattre le crime sous le nom de Thunder.

Dans la version papier, Anissa Pierce est engagée dans une relation lesbienne avec sa coéquipière dans le groupe des Outsiders, Grace Choi, jeune fille d’origine américano-asiatique, ayant également développé une force et une endurance surnaturelles ainsi qu’un important pouvoir de guérison.

A l’image du roman graphique, la série de The CW a conservé l’orientation sexuelle du personnage qui apparaît, dès les premiers épisodes (chose rare à la télévision) comme une lesbienne revendiquée et assumée, à l’inverse d’autres séries telles que Supergirl ou Wynonna Earp par exemple, où l’on peut suivre tout le processus de questionnement personnel et de coming out d’héroïnes telles qu’Alex Danvers ou bien Waverly Earp pour ne citer qu’elles.

Cependant, même s’il n’est pas rare, à présent, de voir dans les séries télévisées, qui plus est les adaptations de comics, des personnages membres de la communauté LGBTQ, nous avons beau être en 2018, la télévision reste encore indéniablement dominée par des personnages principaux masculins. Dans ces conditions, le rayonnement et l’impact d’Anissa Pierce / Thunder va au-delà d’un personnage simplement « jeune et cool ».

En quelques mois, le temps d’une première saison, la jeune femme s’est littéralement hissée au rang d’emblème pour toute une communauté et toute une génération, en offrant davantage de visibilité aux personnages à la fois afro-américains et lesbiens.

Une visibilité et une représentation d’autant plus positives qu’Anissa Pierce / Thunder n’est pas « seulement » noire, lesbienne et nantie de supers pouvoirs, mais la jeune femme est également titulaire d’un Doctorat en médecine et enseignante à mi-temps dans le lycée de la ville. Activiste, passionnée, c’est dans le même temps une fille aimante envers ses parents ainsi qu’une grande sœur très protectrice, à l’écoute et disponible avec sa benjamine Jennifer.

Agée d’à peine 28 ans, Nafessa Williams, l’interprète d’Anissa Pierce / Thunder a d’ailleurs parfaitement conscience de la responsabilité qui pèse sur ses épaules en incarnant une super héroïne iconique, susceptible de marquer l’Histoire de la représentation afro-américaine et LGBT, comme elle le soulignait dernièrement à la San Diego Comic Con :

Cela faisait longtemps que l’on attendait et on en a besoin. Je n’ai rien vu venir. Je ne me suis jamais vu comme un super-héros, mais je suis très excitée à l’idée que chaque semaine il y ait des jeunes ados noires qui puissent se dire en allumant leur télévision : «Wow, il y a un super-héros qui me ressemble, qui pourrait être moi, et qui affronte les mêmes problèmes que moi au quotidien »

Puis de continuer plus loin :

Anissa est sortie du placard alors qu’elle n’était encore qu’une ado. Elle a 22 ans maintenant et est fière de ce qu’elle est devenue. C’est incroyable de lire tous les commentaires sur les réseaux sociaux. Pas seulement de lesbiennes noires, aussi juste de jeunes lesbiennes qui sont à la recherche et en demande de personnages qui leur ressemblent à la télévision. Cela tient aussi au fait que les parents d’Anissa ont eu une réaction irréprochable en acceptant et en soutenant leur fille. J’espère que cela va inspirer les parents d’enfants gays ou lesbiens qui regardent la série.

En effet, il suffit de jeter un coup d’œil sur Twitter pour se rendre compte de l’excitation perceptible des fans :

Lucide quant à l’importance de sa double symbolique, Annisa Pierce /Thunder n’en a pas fini de porter haut les couleurs du «badass girl power».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.