Syfy annule « Happy! » et « Deadly Class »


Les Funko Pop de Captain Marvel sont disponibles !

Sortez vos mouchoirs, deux séries nous quittent cette semaine.

Nous aurions tendance à l’oublier mais l’univers télévisuel, en particulier celui des séries, peut parfois être cruel et impitoyable, et ce ne sont pas Deadly Class et Happy ! qui nous contrediront. Si l’on en croit l’article récemment publié par Variety, les courbes de l’audimat ont une nouvelle fois parlé et leur verdict est sans appel. Clap de fin pour deux séries made in SYFY.

En effet, en dépit d’une importante mobilisation des fans avec la mise en place d’une pétition, Deadly Class ne passera pas le cap de la première saison. Adaptée du roman graphique de Rick Remender et Wes Craig, la série abordait pourtant un thème important, celui de la différence en milieu scolaire à travers l’histoire de Marcus Lopez un jeune orphelin SDF qui, dans les années 1980, est admis dans une mystérieuse école privée, laquelle accueille les enfants des pires criminels de la planète afin de leur enseigner l’art du crime et du combat.

Cependant, les producteurs de Sony Pictures Television, dont Rick Remender lui-même, semblent loin de s’avouer vaincus et n’ont pas caché leur volonté de voir Deadly Class hébergée sur une autre chaîne : « La série est trop bonne et nos fans trop fidèles pour ne pas avoir une saison 2 ». Reste maintenant à déterminer qui serait susceptible d’accueillir Lana Condor, Benjamin Wadsworth et Benedict Wong.

Dans un autre style, plus déjanté, également diffusée sur SYFY, la série Happy ! ne connaitra que deux saisons (actuellement diffusées sur Netflix), et ce malgré un joli succès. Tout droit sorti de l’imagination d’un des plus célèbres auteurs de comics américains, Grant Morrison, Happy ! nous raconte l’association d’un tueur à gage nommé Nick Sax (Christopher Meloni) à l’ami imaginaire de sa fille, une licorne bleue baptisée Happy (Patton Oswalt), afin de retrouver la trace de la jeune enfant enlevée.

Un coup d’arrêt fatal justifié par Morrison en personne, lequel confiait à nos confrères de ComicBook : « Le livre ne comportait que quatre numéros. J’ai toujours voulu faire plus avec les personnages, mais il n’y avait aucune place pour une suite à cause de la façon dont nous avons traité l’une de nos pistes dans le livre. »

C’est bien connu, les meilleurs partent en premiers. Consolons-nous à présent en pensant aux autres excellentes séries qui, elles, ont été prolongées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.