COMICS OUT: John Constantine


Après avoir fait une pause pendant près de deux ans, la chronique Comics Out est de retour et fait peau neuve pour cette nouvelle saison ! Rendez-vous dès à présent sur base mensuelle pour découvrir ensemble les différents personnages représentant la communauté LGBTQ dans les comics ! Et pour commencer, penchons nous sur un personnage bien apprécié des fans de DC, mais dont la bisexualité reste peu connue, même chez les aficionados : John Constantine.


Qui est John Constantine ?


John Constantine est un personnage à la fois des plus connus et des plus obscurs de l’univers de DC Comics. Le personnage, magicien et occultiste expérimenté, est apparu pour la première fois dans les pages du #37 de The Saga of Swamp Thing en juin 1985, créé par Alan Moore et les dessinateurs Rick Veitch, Stephen R. Bissette et John Totleben. Il officie d’abord comme personnage secondaire avant de devenir le personnage principal de la ligne Vertigo de DC, occupant le rôle titre de la série Hellblazer

John Constantine est originaire de la ville anglaise de Liverpool, où il a passé toute son enfance. Il fait partie d’une famille constituant la lignée des Laughing Magicians, des mages extrêmement puissants et capables de déjouer les tours des dieux. John Constantine continue ainsi la lignée et devient l’un des mages les plus puissants de l’univers DC avant de prendre le rôle de Hellblazer, se chargeant de renvoyer les démons en enfer et d’arrêter d’autres phénomènes surnaturels. En tant que Hellblazer, Constantine vit de nombreuses aventures, impliquant sa présumée mort à plusieurs reprises, faisant en réalité des allers-retours avec l’enfer

Constantine a fait équipe à de nombreuses reprises avec Swamp Thing, ainsi que la magicienne Zatanna, le mystérieux Shade: The Changing Man, le fantôme Deadman et la puissante voyante Madame Xanadu. Il a même formé avec eux une équipe surnommée la Justice League Dark, traitant essentiellement de cas impliquant de la magie, de l’occulte et du mystique. Il affrontera dans ses aventures des vilains réguliers tels que les démons Nergal ou First of the Fallen, le magicien vaudou Papa Midnite ou le roi des enfers en personne, Lucifer Morningstar

John Constantine est bisexuel et a été décrit comme tel relativement tôt, dès 1992, où il discute de ses précédentes conquêtes, citant des femmes et des hommes. On le verra plus tard avoir des relations sérieuses avec sa coéquipière Zatanna ou avec le sorcier Nick Necro, et faisant un jeu de séduction tant bien avec les hommes qu’avec les femmes. A l’écran, John Constantine a déjà été adapté à deux reprises, dont la première fut par Keanu Reeves dans le film Constantine de 2005. Sa dernière incarnation est signée Matt Ryan, qui mena la série Constantine dans le rôle avant de passer dans un épisode de Arrow puis de devenir l’un des personnages principaux de la série Legends of Tomorrow, au sein de l’Arrowverse.


John Constantine et sa bisexualité


John Constantine, mage puissant jouant souvent avec l’occulte, est de par son rôle et ses aventures souvent borderline, navigant entre le bien et le mal, n’étant jamais véritablement fixé sur l’un ou l’autre car les deux se mélangent souvent dans son esprit. Rien n’est blanc, rien n’est noir. Cette facette de sa personnalité a, en réalité, certainement un impact sur ses relations amoureuses.

John est souvent décrit et agit comme un coureur de jupons. Papillonnant d’une personne à une autre, il n’arrive pas à s’investir émotionnellement ni à s’impliquer dans une relation sérieuse. Cet état de changement constant se reflète aussi dans son orientation sexuelle. De par sa bisexualité, John Constantine accentue l’état changeant de son esprit en passant non seulement d’une relation à une autre, mais aussi en alternant les hommes et les femmes de manière indistincte et aléatoire, ne marquant aucune préférence pour un sexe ou son opposé. 

Dans les comics, John est ainsi rarement vu dans une relation sérieuse malgré presque 40 ans d’existence sur papier. Durant le New 52, période de DC Comics s’étalant de 2011 à 2016, John a ses deux relations les plus sérieuses à ce jour, le voyant tout d’abord en couple avec sa coéquipière et magicienne Zatanna. Plus tard, John ne sera plus avec une femme mais avec un homme, entretenant une relation avec un autre magicien, Nick Necro. Ces relations, bien que plus sérieuses qu’à l’habitude pour Constantine, n’ont par contre pas duré très longtemps, l’attitude du magicien anglais ayant fait fuir tant Zatanna que Nick Necro pour cause de déception et de manque de confiance envers lui.

Et on ne saurait leur donner tort. John Constantine a un capital sympathie indéniable mais reste un homme qui ne répond de rien ni de personne. Il ne répond d’ailleurs même pas de son orientation sexuelle, qui d’apparence peut être insoupçonnée au premier regard, n’arborant pas de look cliché, et n’a d’ailleurs jamais pris la peine, et sans doute jamais vu la nécessité, de faire son coming out, son orientation sexuelle apparaissant dès les premières mentions comme une part indissociable de sa personnalité.

Par contre, si aucun cliché n’est reflété par l’apparence de Constantine, son attitude ne rend pas particulièrement honneur à la communauté LGBTQ et plus précisément la communauté bisexuelle. En effet, si nous devions juste nous arreter à la bisexualité à travers le personnage de Constantine, nous pourrions simplement (et faussement) l’assimiler au fait de ne pas savoir se décider, de ne pas avoir “fixé” son orientation sexuelle, de vouloir “gouter à tous les plats”. Or, une telle orientation est bien plus compliquée que cela et demande beaucoup d’ouverture d’esprit à celui qui tente de la comprendre, rendant le sujet bien souvent tabou, bien plus que l’homosexualité de nos jours.


L’évolution de l’image de John Constantine, un bisexuel qui s’assume


Comme évoqué plus haut, la bisexualité est une part intégrante du personnage de John Constantine ; ce n’est pas un aspect qui fut greffé pour donner de la profondeur au personnage au fil du temps. Cependant, cet aspect fut souvent mis en sourdine durant les premières aventures du personnage, le voyant au départ systématiquement avec des femmes.

Ce n’est qu’à partir du run de Brian Azzarello, Ashes & Dust in the City of Angels, que Constantine fut la première fois réellement dépeint comme bisexuel, ce qui fut très controversé à l’époque. Cela libéra toutefois la personnification de Constantine, le voyant successivement avec des femmes ou des hommes, tombant notamment amoureux d’un barman lors de ses plus récentes aventures dans Hellblazer

Il aura aussi fallu du temps pour voir la bisexualité du personnage à l’écran, celle-ci étant totalement absente du film de 2005 et même de la série de 2014. Il faudra attendre l’arrivée de Constantine dans la série Legends of Tomorrow pour le voir dépeint comme tel, couchant avec Sara Lance et flirtant avec Leonard Snart dans le même épisode (“Daddy Darhkest”). On le verra d’ailleurs dans plusieurs flirts et relations sérieuses au fil des épisodes, montrant l’adaptation la plus proche de ce trait de personnalité

Matt Ryan, qui incarne le personnage à l’écran, décrit même le personnage non pas comme bisexuel mais “bi-spécial”, celui-ci étant tellement particulier.

“Il sera probablement avec une femme ensuite, ou un démon, un homme et une femme, qui sait? Il ira n’importe où. Le truc à propos de ces épisodes, ce n’était pas une aventure bisexuelle. John est vraiment tombé amoureux de quelqu’un, se souciait de quelqu’un et était émotionnellement attaché.”

Matt Ryan

La communauté LGBTQ n’était pas aussi représentée qu’actuellement lors de la création du personnage en 1985, d’où la non-représentation de son orientation sexuelle pendant près de 15 ans, bien que souvent sous-entendue ou carrément citée. La représentation de la communauté bisexuelle s’étant fortement améliorée de nos jours, on pourrait imaginer qu’un John Constantine, personnage puissant, charismatique et fier de lui, soit justement plus fier de ce trait de personnalité, qui le différencie des autres. Ou bien, Constantine a justement peut-être tout compris : est-il nécessaire de faire un coming out ou d’en faire tout un plat, de l’étaler aux yeux du monde entier si nous n’en ressentons pas le besoin et assumons pleinement qui nous sommes ? Le secret est peut-être là, et si Constantine maitrise l’art de l’occulte, il a certainement percé ce secret.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.