COMICS OUT: Iceman


Attention, ambiance certifiée glaciale ce mois-ci dans Comics Out ! En cette période froide et confinée, c’est au tour d’Iceman (Iceberg pour les francophones), d’être sous le feu des projecteurs.


Qui est Iceman ?


Initialement créé au tout début des années ’60 par le célèbre duo composé de Stan Lee pour le scénario et de Jack Kirby pour le dessin, Robert Louis « Bobby » Drake alias Iceman donc, est un super-héros évoluant dans l’univers Marvel, comptant parmi les membres fondateurs des X-Men. Mutant de niveau Oméga, ce qui lui confère de plus grandes capacités génétiques, Bobby Drake est recruté très jeune par le Professeur Charles Xavier pour intégrer un groupe de jeunes mutants aux côtés d’Angel, de Marvel Girl, de The Beast et de Cyclops.

En dépit de certains troubles chroniques tels qu’un complexe d’infériorité (c’est en effet le plus jeune membre du groupe), d’une timidité maladive et d’un manque de persévérance avéré dans la conclusion de ses projets, le jeune garçon parvient tout de même à dompter ses aptitudes hors normes pour en tirer d’importants pouvoirs. Capable de réfrigérer son environnement en produisant essentiellement des blocs de glaces et des cristaux qu’il projette sur ses adversaires pour les immobiliser, l’énergumène utilise toutefois le plus souvent un souffle glacial. Evoluant dans un environnement logiquement plutôt frisquet, pour ne pas dire polaire, Iceman est également doté d’une très grande rapidité de mouvement et ce grâce à un toboggan de glace qu’il a lui-même créé.

Côté cœur, Bobby Drake alias Iceman, a eu l’occasion de fréquenter, pour des périodes plus ou moins variables, de nombreuses femmes comme Rogue, Judy Harmon, Polaris a.k.a Lorna Dane, Darkstar (mutante russe), ou bien encore Amara Aquilla pour ne citer qu’elles. Cependant, dans le Uncanny X-Men #600, numéro sorti en 2015 réunissant tous les X-Men avant Secret Wars en guise de conclusion pour la plume de Brian M. Bendis et le monde des mutants, Bobby Drake fait son coming out !

En effet, à l’occasion d’un voyage dans le temps, les jeunes X-Men originaux se rendent dans l’univers moderne de Marvel afin d’empêcher un génocide de mutants. Là, bloqués dans le présent et obligés d’interagir avec leurs alter-egos adultes, le jeune Iceman se découvre gay et décide de l’assumer.

Bien évidemment, comme nous avons déjà eu l’occasion de le voir dans des chroniques précédentes, notamment celle sur Alan Scott, ce n’est pas la première fois qu’un super-héros sort tardivement du placard. D’ailleurs il y a quelques années, en 2012 dans le Astonishing X-Men #50, nous avions déjà assisté dans les pages d’X-Men à un mariage gay, entre JeanPaul Beaubier alias Northstar et Kyle Jinadu. Cependant, de nombreux esprits, plutôt sceptiques, y ont vu là une nouvelle manœuvre un peu téléphonée de Marvel pour diversifier ses personnages afin de ne pas lasser son public. Bien que l’hypothèse soit plausible, cela n’en fait pas moins d’Iceman un digne représentant de la communauté LGBTQ+, notamment en illustrant les difficultés d’assumer son orientation sexuelle selon les époques dans lesquelles le personnage évolue.


Iceman et son homosexualité


C’est un fait, Bobby a toujours été gay mais, en dépit du courage que ses coéquipiers lui allouent, ce dernier a visiblement toujours préféré garder son homosexualité secrète puisqu’au cours des cinquante premières années de vie des X-Men, Bobby Drake n’a jamais été ouvertement présenté comme gay. Toutefois, et c’est bien là que réside la subtilité des scénaristes, ce n’est pas le Bobby du présent qui fait son coming out, mais bien le plus jeune, celui du passé qui, après un voyage dans l’espace-temps avec ses compagnons, arrive à notre époque.

Ainsi, le jeune Iceman, substitué au contexte plus strict des années 1960, se retrouve propulsé en plein XXIe siècle où les mœurs sont plus libérées. Là, la confrontation avec son alter-ego moderne lui permet de réaliser et d’affirmer son orientation. Face aux difficultés d’assumer conjointement son rôle de mutant et son orientation sexuelle, il avait sans doute jusqu’alors préféré tenir secrète cette dernière tout en se consacrant davantage à son activité de X-Man. Une fois le jeune Iceman retourné dans son époque passée, la mémoire effacée, le Iceman actuel décide toutefois d’assumer pleinement ses amours.     

Il faut néanmoins bien comprendre que le jeune Iceman n’a pas encore l’historique amoureux qu’on lui connaît et, hors du contexte socio-culturel des années ’60 américaines, ce dernier est donc libre d’afficher et d’assumer au grand jour ses préférences. Il y a cinquante ans, il était effectivement inconcevable pour Stan Lee et Jack Kirby que leur nouveau super héros soit ouvertement gay dans une société en pleine Guerre Froide où la Comics Code Authority (organisation de régulation des contenus des comic books active jusqu’en 2011 !) veillait à ce que rien ne vienne heurter les mentalités populaires, définitivement plus conservatrices qu’aujourd’hui.

Un contexte qui explique peut-être pourquoi Bobby n’a jamais eu de relation sérieuse, que ce soit au final avec un homme ou une femme. Son coming out est arrivé sur le tard et il n’a encore jamais été en couple. Dans le passé, Iceman enchaine les déboires amoureux avec Polaris et les relations occasionnelles, notamment avec une infirmière de l’Institut Xavier, mais jamais rien de sérieux, ce qui cachait peut-être déjà son homosexualité à l’époque.

Loin de vouloir choquer, les scénaristes, attentifs à la société qui les entourent, ont simplement eu à cœur de véhiculer des messages positifs tels que la tolérance et l’acceptation des différences, et ce quelles qu’elles soient. Après tant d’années, révéler que l’un des membres historiques des X-Men est en réalité un personnage gay permet de prouver que ces derniers ne sont pas exclusivement cantonnés à rester en retrait dans des seconds rôles. Ils se font le reflet, voire le porte-voix de causes en nous rappelant que rien ni personne ne cesse jamais de véritablement évoluer.


Iceman et son image


Bénéficiant de base d’un capital sympathie très fort auprès du public, le coming out du personnage a donc suscité un grand nombre de réactions. Plutôt négatif de la part de lecteurs très conservateurs et fermés d’esprit, l’accueil général réservé à la nouvelle évolution d’Iceman a toutefois été bien reçue par les principaux fans des X-Men, lesquels ont toujours d’abord gardé à l’esprit les grandes qualités de Bobby : sincérité, honnêteté et franc-parler. 

Cet accueil, que l’on pourrait qualifier de bienveillant, est également dû aux choix et à l’interprétation des acteurs choisis pour incarner le personnage sur grand écran.

Shawn Ashmore par exemple, interprète Bobby Drake dans la saga X-Men entre 2000 et 2014. Dans une interview pour TMZ en juin 2015, l’acteur confesse qu’il ne connaissait pas l’homosexualité d’Iceman et que cela l’avait surpris. Cependant, ce dernier nous livre une analyse très intéressante de la « coming out scene » tournée pour le X-Men 2. Dans cette scène, Bobby retourne chez ses parents et leur révèle qu’il a des pouvoirs. Un parallèle tout à fait recevable peut effectivement être établi entre la difficulté d’être différent parce que mutant et celle d’être différent parce que gay dans la société. Ce passage aborde également de façon très fine l’appréhension ressentie au moment d’annoncer une telle « mutation » à ses proches.

L’acteur canadien est convaincu que de telles scènes font inévitablement écho chez de nombreux spectateurs, et contribuent à améliorer la vision et la réception du personnage dans le public. Bien qu’étant lui-même hétérosexuel, Shawn Ashmore ne verrait d’ailleurs aucun inconvénient à jouer, dans le futur, un Bobby gay, similaire aux comics.

Dès lors, se pose la question de confier le rôle à un acteur queer. Une éventualité qui pourrait enrichir et étoffer un peu plus le personnage à l’avenir. Colton Haynes, acteur ouvertement gay, déjà habitué des comics puisque l’on a pu le voir pendant près de sept ans sous les traits de Arsenal dans Arrow, s’est d’ailleurs clairement porté volontaire dans un tweet où il écrit : « Je suis volontaire, embauchez-moi ».

De même, Scott Evans, frère cadet de Captain America (Chris Evans), également ouvertement homosexuel, s’est à son tour récemment exprimé sur la nécessité d’enfin introduire la vraie nature de Bobby Drake au cinéma. A l’instar de Colton Haynes, c’est aussi sur Twitter que l’acteur a écrit : « Iceman est un personnage gay proéminent dans les comics. Peut-il s’il vous plaît être joué par un homme gay ? »

Par conséquent, par son coming out, Bobby Drake a.k.a Iceman, personnage déjà très apprécié du public n’a fait que gagner en sympathie aux yeux des amateurs de X-Men, et en s’affirmant comme l’un des personnages de comics les plus appréciés. De quoi faire un effet boule de neige dans les comics ?


Vous avez manqué les derniers numéros de Comics Out ? Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques que vous apprécierez certainement : Power Girls, qui présente des personnages féminins des comics (le mois passé : Spider-Woman) ; The Dark Side qui se centre sur les vilains des comics (le mois passé : Cheetah) ; Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois passé : Ryan Reynolds) ; et le TOP 5, qui aborde chaque mois un thème différent sous forme de top 5, comme les 5 pires films DC des 20 dernières années.

Retrouvez aussi notre autre contenu original, nos One-Shots ! On y parle de sujets divers et variés, comme les différences entre le Snyder Cut et le Justice League original ou encore les tendances à venir parmi les éditeurs de comics.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.