POWER GIRLS: Hawkgirl


Ce mois-ci, Power Girls prend son envol avec une héroïne discrète de l’univers DC, j’ai nommé Hawkgirl !


Qui est Hawkgirl ?


Initialement créée en 1940 par Gardner Fox (à qui l’on doit Flash et la Justice League) et Sheldon Moldoff (dessinateur non crédité du Batman d’après guerre), plusieurs femmes se cachent en réalité derrière le masque du personnage de Hawkgirl. En effet, à l’instar de Cheetah, notable adversaire de Wonder Woman par exemple, Hawkgirl, laquelle appartient également à l’univers DC Comics, a connu au fil des ans différentes identités.

Shiera Sanders et Shiera Hall ont été les premières à chausser les ailes de la Femme-Faucon. Shayera Hol, Thal Revamp et Sharon Parker ont ensuite suivi dans les années 1960 sous le pseudonyme arrangé de Hawkwoman. Puis, plus récemment, en 1999, Geoff Johns et James Robinson ont donné vie à Kendra Saunders dans JSA Secret File.

Principalement connue pour être la partenaire de Hawkman, dans l’ombre duquel elle évolue, Hawkgirl partage également la même malédiction que son compagnon ailé. De fait, les deux personnages sont la réincarnation du couple d’Egypte antique formé par le Prince Khufu Kha-Tarr et Chay-Ara lesquels ont été assassinés par Hath-Set. Poignardés avec un couteau composé de métal Nth, le destin de Hawkman et Hawkgirl s’en trouve à jamais lié. Contraint à une perpétuelle réincarnation, le couple, séparé et amnésique, est voué à se chercher indéfiniment.

Une malédiction qui procure finalement énormément d’atouts à la jeune femme. Outre ses ailes qui lui permettent bien évidemment de voler et de se déplacer aisément dans les airs, les différentes vies vécues par Hawkgirl lui concèdent également la maîtrise de plusieurs armes et techniques de combat (épée, bouclier, lances, corps à corps…), la maîtrise de la gravité, la possession de sens améliorés (notamment la vision), un certain pouvoir de guérison ainsi que la faculté de parler avec les oiseaux.

Membre de la Justice League, Hawkgirl croise au cours de sa carrière papier plusieurs super-héros, dont certains restent très impressionnés par la jeune femme, à l’image de Batman, Green Lantern, Aquaman ou bien encore Vixen. A la télévision en revanche, c’est dans DC’s Legends of Tomorrow, série incontournable de l’Arrowverse diffusée sur The CW, que le personnage s’épanouit le plus. Recrutée par Rip Hunter pour traquer Vandal Savage, Hawkgirl (alors interprétée par Ciara Renée), épaulée par son binome de toujours, traverse les époques et fait montre de ses différents talents pour terrasser leur principal ennemi.


La féminité de Hawkgirl


Depuis plus de 80 ans donc, Hawkgirl renvoie l’image d’une femme infiniment dévouée, dont le destin est inextricablement lié à celui de son alter ego Hawkman. Mue par un amour sans borne et enchaînée par la malédiction à son bienaimé, la femme-faucon connaît de nombreuses vies. Principalement détective et archéologue de son état, la jeune femme traverse vaillamment toutes les époques de l’Egypte antique au monde moderne, et doit par conséquent éprouver, comme on peut aisément l’imaginer, les différentes conditions, pas toujours évidentes, octroyées à la gent féminine au cours des siècles.

Successivement déesse égyptienne, femme cow-boy en plein milieu du Far West, gentille dame britannique au XVème siècle ou bien encore épouse du détective James Wright au XIXème siècle, le moins que l’on puisse dire c’est qu’Hawkgirl fait preuve d’une capacité d’adaptation, de robustesse, tant physique que morale et, plus que tout, d’une résistance devant l’adversité plutôt hors du commun, car n’oublions pas que la jeune femme est condamnée à être perpétuellement réincarnée.

Femme tenace et solide s’il en est, digne représentante de la « Power Girl » attitude, Hawkgirl s’est également imposée comme un personnage fort sur le petit écran. Partie intégrante de la première saison de Legends of Tomorrow diffusé en 2016 sur The CW, la femme-faucon est alors interprétée par l’actrice Ciara Renée. Au cours de différents entretiens, la jeune femme s’est dit ravie et honorée d’avoir été retenue pour donner vie à la super-héroïne. L’un des principaux défis que l’actrice a dû relever, c’est de réussir à retranscrire à la fois les tourments liés aux différentes identités de Hawkgirl et à la force que le personnage tire de ces incessants changements de personnalités.

Un rôle d’autant plus important et significatif que l’actrice originaire de Pennsylvanie mais de parents à la culture métissée, est la première à incarner une Hawkgirl de couleur. Un détail très important et des plus significatifs pour la jeune comédienne qui, par ces éléments, renforce d’autant plus le personnage et met en lumière un double profil, à la fois féminin et issu d’une minorité.


L’image de Hawkgirl


Hawkgirl est donc, a n’en plus douter, une digne représentante des Power Girls made in DC. Cependant, il est à regretter que la super-héroïne soit trop souvent cantonnée à n’être que l’ombre de son partenaire, Hawkman. En effet, comme de nombreux célèbres binômes, qui plus est lorsque celui-ci se compose d’un homme et d’une femme, l’un ne va jamais sans l’autre. Si la force du couple réside, tel le Yin et le Yang, bien évidemment dans l’association des deux éléments qu’ils réprésentent, la faiblesse individuelle du personnage de la Femme-Faucon réside quant à elle bel et bien dans l’indivisibilité de leur duo.

Il serait donc intéressant, d’une part, que le couple Hawkman / Hawkgirl soit davantage exploité et mis en avant, que ce soit sur petit ou grand écran et, d’autre part, que plus spécifiquement le personnage de Hawkgirl soit également mis en lumière de façon plus profitable.

Certes, la jeune femme n’est peut-être pas la super-héroïne la plus populaire ni la plus marquante parmi les principales protagonistes féminines de l’univers DC. Le grand public reconnaît plus volontiers des visages tels que ceux de Wonder Woman, Black Canary ou bien encore Harley Quinn, largement exploitées par les producteurs des grandes firmes télévisées, alors que celui de Hawkgirl demeure malheureusement plus méconnu.

Un choix des plus regrettables, notamment lorsque l’on pense à la richesse de l’arc narratif de Hawkgirl, laquelle a vécu d’innombrables vies, toutes aussi denses et captivantes les unes que les autres. En traversant les époques et en changeant constamment d’identités, le personnage a non seulement fait preuve d’une grande bravoure, mais développe dans le même temps tout un potentiel d’histoires et de scénarii fascinants qui sont un puits sans fond d’inspiration et qui mériteraient certainement d’être mis en lumière et approfondis.

Ainsi, Hawkgirl pourrait aisément passer du statut de personnage plutôt secondaire à celui de véritable icône en entrant dans le club très fermé du Power Girl, panthéon des super-héroïnes battantes et courageuses qui en imposent, et au sein duquel la jeune femme mériterait entièrement sa place !

Par conséquent, à défaut de pouvoir voler de ses propres ailes, Hawkgirl, inéluctablement liée à la destinée de son compagnon, dévoile néanmoins les traits caractéristiques d’une power girl de haute volée !


Vous avez manqué les derniers numéros de Power Girls ? Découvrez-les ici :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques variées : Comics Out, qui se centre sur les personnages LGBT des comics (le mois passé : Midnighter) ; The Dark Side, qui présente les vilains des comics (le mois passé : The Leader) ; Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois passé : Karl Urban) ; et le Top 5, qui présente un sujet différent chaque mois, comme les meilleures adaptations de comics de 2020.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos One-Shots chaque semaine ! On y parle notamment des adaptations de comics prévues pour 2021 ou bien de la formation de certaines équipes de super-héros !

This content is available exclusively to members of this creator's Patreon at $4.99 or more.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.