DC Comics : les relaunches et reboots au fil des ans


Le mois prochain, DC Comics remet ses comics au goût du jour et relance la quasi-intégralité de sa ligne éditoriale avec Infinite Frontier. Ce n’est cependant pas la première fois que l’éditeur de Batman et Superman se donne à cet exercice. Nous trouvions intéressant de se pencher ainsi aujourd’hui sur les différents reboots (relance de l’histoire) et relaunches (relance de la publication avec des numéros 1) qu’il y a eu au fil des ans. Ceux-ci correspondent parfois avec les fameux crossover events annuels de l’éditeur, mais sont parfois indépendants de ces derniers. Voici les principaux relaunches de DC depuis la création de DC Comics !


Silver Age

Les comics ne datent pas d’hier, ça vous le savez. Les premiers comics, et donc aussi ceux de DC Comics (qui s’appelait à l’époque National Comics), remontent à la fin des années 1930. Véritable succès dès le départ, nous avions alors assisté à ce qui fut rétroactivement nommé comme l’Age d’Or des comics. Après une période avec moins de succès au début des années 1950, les comics reviennent en force en 1956, année considérée comme le début de l’Age d’Argent des comics.

Cet Age d’Argent est marqué par de nouvelles innovations artistiques au sein des comics et la réintroduction d’histoires sur les super-héros. Chez DC Comics, le début se caractérisa par le Showcase #4 d’octobre 1956, qui vit l’introduction d’un nouveau Flash : Barry Allen.

Cet Age d’Argent a au final beaucoup de points communs avec les relaunches actuels, même s’il n’était pas commercialisé comme tel. Le résultat fut toutefois le même : une vague de nouveaux comics et de nouveaux personnages. A la suite de l’annulation des séries de super-héros (toutes à part Batman, Superman et Wonder Woman) quelques années plus tôt, DC souhaite alors moderniser son line-up et introduit un nouveau Flash, mais aussi un nouveau Green Lantern (Hal Jordan) et d’autres nouveaux personnages tels que Martian Manhunter, Adam Strange ou la Doom Patrol, mettant ainsi de côté les anciens Jay Garrick, Alan Scott et autres membres de la Justice Society of America, que DC renomme Justice League of America pour sa modernisation.


Le Multivers

Les héros de l’Age d’Or ne sont toutefois pas oubliés et commencent à être réintroduits. Grâce au numéro de Flash #123, « Flash of Two Worlds » en 1961, on y apprend que Jay Garrick et les autres héros de son époque vivent depuis lors sur la Terre-2. Ceci marque la naissance du Multivers DC.

Egalement non commercialisé comme un relaunch ou un crossover, la naissance du Multivers DC n’en est pas moins un relaunch à proprement parlé. Alors que la Justice League protégeait la Terre-1, la Justice Society protégeait la Terre-2. Les histoires de la Terre-2 continueront à s’étoffer et à se différencier de la Terre-1 par son look ou par le fait que les héros de la Terre-2 semblent vieillir en temps réel, contrairement à la timeline élastique de la Terre-1, gardant ses héros éternellement jeunes (on estime souvent qu’un arc narratif de six mois, sauf exceptions, correspond à environs une semaine dans l’histoire).

Le Multivers est né, et il ne faudra pas attendre longtemps avant que d’autres Terres soient explorées, car il en existe une infinité.


Crisis on Infinite Earths

Une infinité de réalités différentes, cela commence toutefois à poser problème dans les années 1980 et DC Comics lancera en 1985 le crossover Crisis on Infinite Earths. Considéré par beaucoup de spécialistes comme le crossover event qui montrera la voie à DC et son concurrent Marvel pour les crossovers estivaux encore publiés à ce jour (cfr Dark Nights: Death Metal chez DC ou Empyre chez Marvel en été 2020), Crisis on Infinite Earths fusionnera toutes les terres en une seule et unique terre et provoquera un relaunch massif de la ligne éditoriale.

Hormis quelques exceptions comme Batman, dont la série ne sera pas relancée mais bénéficiera d’un reboot en quelque sorte grâce au Batman: Year One de Frank Miller, plusieurs personnages se voient rebootés avec de toutes nouvelles séries de comics. Wonder Woman, Green Lantern, Hawman, et bien d’autres héros bénéficient de nouvelles séries, tout comme Superman, dont le Man of Steel #1 restera le comics le plus vendu de 1986. DC en profite aussi pour réintroduire la JSA sur la même terre que la JLA ou pour publier les premières histoires estampillées DC des personnages rachetés de Fawcett Comics, dont Shazam (Captain Marvel à l’époque) sera le principal représentant.


Zero Hour

Presque dix ans après Crisis on Infinite Earths, en 1994 plus précisément, on se rend vite compte que Crisis on Infinite Earths a corrigé certains problèmes mais en a créé de nouveaux. Certains problèmes de continuité subsistent et c’est alors qu’arrive Zero Hour: Crisis in Time, un nouveau méga-crossover de DC Comics.

Cet évènement ne sera au final qu’un outil pour faire un relaunch de la ligne éditoriale, qui était en perte de vitesse début des années 1990. Au revoir les erreurs de continuité, telles que les membres de la JSA, originellement de la Terre-2, qui se retrouvent vieillis par le vilain Extant, et bonjour la toute nouvelle timeline. L’intégralité des titres restant après l’évènement bénéficieront d’un numéro 0 pour marquer le coup, et surtout raconter les nouvelles origines des personnages concernés.

Au final, Zero Hour peut être considéré comme un demi-relaunch, ne relançant pas toute la ligne éditoriale, mais affectant l’entièreté des histoires au niveau de leur timeline.


Infinite Crisis

Pour le vingtième anniversaire de Crisis on Infinite Earths, DC Comics voulaient marquer le coup et publièrent Infinite Crisis en 2006.

On vous passera les détails de l’histoire, car déjà abordés dans notre article sur les crossover events de DC et nécessitant trop de détails à expliciter, mais ce qu’il y a à retenir est qu’Infinite Crisis provoquera un nouveau relaunch de la ligne éditoriale, la secouant comme rarement elle l’ait été. Au final, on peut considérer qu’Infinite Crisis aura tout bonnement défait le travail de Crisis on Infinite Earths, vu qu’on repasse à un Multivers DC à la suite de cet évènement.

Après Infinite Crisis, DC publiera la maxi-série 52 qui relatera l’année « perdue » dans les différentes histoires, vu que chaque série de la ligne éditoriale fait un bon d’un an dans le temps. Pour conséquence, certaines séries majeures telles que Wonder Woman, JLA ou Adventures of Superman sont alors terminées et relancées après une courte pause, tandis que d’autres telles que Batman et Nightwing voient de gros changements de statu quo.


New 52

Les incohérences commencent tout doucement à réapparaitre après Infinite Crisis, indiquant ainsi que les reboots précédents n’auront au final fait qu’ajouter d’autres incohérences à celles créées par Crisis on Infinite Earths. DC décide alors en 2011 de complètement rebooter l’univers, de repartir sur des bonnes bases : Flash retourne dans le temps sauver sa mère mais crée un univers alternatif post-apocalyptique, Flashpoint, et répare ensuite son erreur, mais cela ne sera pas sans changement. A la suite de cette bourde de Flash, l’univers réintroduit tous ses héros au sein de 52 nouvelles séries sous la bannière The New 52.

Tout le monde y passe : de Superman à Aquaman, en passant par Flash en personne ou la Justice League. L’univers entier est recréé pour offrir un nouveau point d’entrée moderne aux nouveaux lecteurs potentiels. Certains seront totalement rebootés, tandis que d’autres conserveront tout de même tacitement une grande partie de leur histoire, comme Batman et Green Lantern. Malgré un gros succès commercial dès le lancement, le New 52 va rapidement s’essouffler après quelques années, au point de repartir sur un nouveau reboot et relaunch complet seulement cinq ans après son lancement.


DC Rebirth

En 2016, après l’essoufflement du New 52, place à un nouveau reboot complet : le DC Rebirth.

Décidant de conserver la timeline du New 52 mais de fusionner celle-ci avec l’univers pré-Flashpoint et l’univers de Watchmen, le DC Rebirth est encensé par les critiques et fait finalement plaisir à tous les fans. Un coup de neuf est ainsi apporté à beaucoup de personnages et l’intégralité des séries est relancée.

Le branding DC Rebirth cédera sa place en 2017 à DC Universe, englobant toutes les séries sous cette nouvelle bannière. A la suite des évènements de Dark Nights: Metal, DC lancera deux nouvelles lignes dont surtout celle qui sera nommée New Justice, englobant le lancement conjoint de trois nouvelles séries Justice League : Justice League, Justice League Dark et Justice League Odyssey. DC arrivera à monter progressivement la pression sur les héros, créant notamment Year of the Villain, évènement qui englobera la quasi-intégralité de la ligne éditoriale et au final la première étape d’un plan encore plus grand.


Infinite Frontier

A nouveau seulement 5 ans après le DC Rebirth, nous aurons droit le mois prochain à un nouveau relaunch de DC, intitulé Infinite Frontier.

L’éditeur ne jette pas tout à la poubelle et il ne s’agit en réalité pas d’un reboot, mais simplement une occasion de relancer une nouvelle ligne éditoriale après celle initiée en 2016 avec DC Rebirth et ayant été fortement influencée par l’introduction du Multivers noir dans Dark Nights: Metal.

L’influence sera tellement grande que Dark Nights: Death Metal arrive en point d’orgue de cette intrigue d’une demi-décennie l’été et l’automne derniers. DC en profite actuellement pour montrer un aperçu d’un futur possible à la suite de Dark Nights: Death Metal, avec un évènement de deux mois, Future State, imprimé en janvier et février 2021.

Et maintenant, place à Infinite Frontier, le nouveau relaunch de DC ! L’éditeur de Batman, Superman et compagnie semble désormais enclin à embrasser pleinement son multivers (comme au cinéma et à la télévision aussi il semblerait), ne se centrant plus exclusivement sur la Terre-1. Nous y verrons ainsi des histoires sur des terres alternatives telles que la Terre-3 (Crime Syndicate) mais aussi dans des futurs alternatifs comme celui inspiré par Future State. Il semblerait aussi que DC soit parti pour publier des anthologies (telles que Batman: Urban Legends et Superman: Red and Blue) ou des nouvelles séries intrigantes telles que Joker et Robin. Et on attend aussi un retour en force de la Justice League sous la plume de Brian Michael Bendis ! Un beau programme qui s’annonce !


Etes-vous hypés par ce nouveau relaunch ? Trouvez-vous cela une bonne idée ? Dites le nous dans les commentaires !

Retrouvez chaque mois nos Focus sur le thème des comics au sens le plus littéral :

Chaque mois, nous abordons aussi un sujet ciné/TV dans un second Focus, comme ce mois-ci sur 7 acteurs qui ont incarné Superman à l’écran !

Et si vous aimez les sujets dans le genre, nous abordons chaque semaine des sujet un peu plus légers dans nos One-Shots, qui font partie de notre contenu original ! Nous y parlons notamment de la nouvelle approche de DC pour ses films animés ou bien de la potentielle inspiration de la série Loki !

This content is available exclusively to members of this creator's Patreon at $4.99 or more.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.