« Adventureman » : le coup de coeur UDC de mai 2021


Vous avez envie de vous évader et d’en prendre plein les yeux ? Si oui, cela tombe bien car c’était exactement ce que nous recherchions lorsque nous avions débuté la lecture d’Adventureman. Le comics, qui a seulement débuté l’année dernière chez Image Comics aux Etats-Unis avant de sortir chez Glénat en ce début d’année, est un comics indépendant qui ose avec une storyline imprévisible et des dessins somptueux, mais abordons tout cela plus en détail. 

De prime abord, Adventureman ne semble pas avoir un synopsis révolutionnaire et pourtant ce serait se méprendre que de s’arrêter à ces quelques lignes. Dès le premier chapitre, le lecteur se rendra compte que l’histoire se développe bien au-delà des mystères promis sur la quatrième page de couverture. Digne d’une des mises en abîme les mieux réussies, Adventureman crée un monde où les comics de super-héros les plus populaires sont les aventures d’Adventureman. Mais alors que celles-ci s’avèrent être les histoires préférées de nos protagonistes, l’intrigue va prendre une tournure inattendue, rafraichissante et tendant crescendo vers quelque chose de plus en plus épique.

Les personnages jouent beaucoup dans la première impression à l’ouverture du comics. Dès les premières interactions de ceux-ci, nous nous rendons compte de la profondeur des protagonistes et de l’histoire qui les a façonnés. La famille est au centre de l’histoire et la relation entre une mère célibataire et son fils sera en filigrane durant toute l’intrigue. Nous rentrons dans la tête de l’héroïne principale, qui voit sa vie secouée alors que celle-ci se sentait enfermée dans une vie qui ne la passionnait plus. 

Les personnages et décors sont magnifiquement rendus par les dessins de Terry Dodson, avec un attrait particulier pour la beauté des visages. Les dessins sont coloriés dans des tons doux, parfois à la limite du pastel, avec un encrage fin et raffiné, ce qui nous donne des planches magnifiques se succédant de page en page. Vous serez d’autant plus chanceux si vosu aimez les versions originales et optez pour l’édition Library, dans un format plus grand laissant toute la place à la splendeur des dessins. 

L’artiste de ce comics, Terry Dodson, est notamment connu pour avoir dessiné Marvel Knights Spider-Man et Generation X chez Marvel, mais a aussi pu libérer son talent du dessin des personnages féminins en illustrant Harley Quinn et Wonder Woman du côté de DC Comics. 

Côté scénario, on retrouve Matt Fraction, qui n’est autre que l’un des piliers modernes du comics, notamment connu chez Marvel pour ses runs sur Uncanny X-Men et Immortal Iron Fist, ou encore pour les comics primés que furent Invincible Iron Man et Hawkeye. Côté indépendant, Adventureman n’est pas la première aventure de Fraction, qui a notamment signé l’excellent Sex Criminals, primé aux Eisner Awards. 

Adventureman est au final le comics idéal si vous souhaitez vous évader le temps d’une aventure intriguante et plapitante tout en prenant plein les yeux grâce aux dessins. Cela fait d’Adventureman un magnifique ajout à votre bibliothèque qui n’attend que d’être découvert.

Adventureman – tome 1 – “La fin et tout ce qui s’en suit” par Matt Fraction et Terry Dodson (Glénat)


(Re)découvrez nos précédents coups de coeur :

Si vous voulez découvrir un classique, on vous propose aussi chaque mois une réédition qui parait dans le mois en cours, comme une anthologie sur Poison Ivy le mois passé. Et si vous voulez plus de conseils de lecture, nous sommes aussi là pour ça ! Chaque mois, une sélection complète vous attend, et pour le mois d’avril elle incluait notamment JSA : L’âge d’or et Venom.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.