« Forever Evil » : le coup de coeur UDC de février 2021



Que l’on soit un fan de comics depuis des années ou simplement un profane qui aime l’univers cinématographique et télévisé DC, tout le monde a déjà entendu parler de la Justice League. Créée il y a plus de 60 ans, cette équipe fut formée par les plus grands héros de ce monde, incarnant et défendant ce qu’il y a de meilleur dans ce monde : vérité, honneur, justice et courage.

Maintenant imaginez une équipe de super-individus en tous points semblable aux membres de la Justice League, mais fondamentalement mauvais, semant la mort et faisant régner la peur où qu’ils passent. Impensable n’est-ce pas ? Et pourtant, ce groupe de super-vilains est bien réel, et il fût l’une des premières équipes que nos courageux héros de la JL affrontèrent. Je veux bien évidemment parler du Syndicat du Crime !

Le Syndicat du Crime d’Amérique (SCA) fût créé aux débuts de la Justice League, et apparut pour la première fois dans Justice League of America #29 en août 1964. Originaire d’une Terre parallèle (Terre-III) à la notre (Terre-I), le monde du SCA ne connaît pas de super-héros et a connu une Histoire inversée par rapport à celle des autres univers. Les super-vilains en sont les maîtres et seul Lex Luthor s’oppose à eux. Cette équipe est composée de 5 membres fondateurs: Ultraman (opposé à Superman), Owlman (version criminelle de Batman), Superwoman (opposée à Wonder Woman), Johnny Quick (opposé à Flash) et enfin Power Ring, la version apeurée et très instable de Green Lantern. Ils affronteront plusieurs fois la JL et disparaitront dans les événements de Crisis on Infinite Earths en défendant leur Terre.

La version qui est mise à l’honneur dans Forever Evil, réadaptation de l’histoire originale du Syndicat du Crime, est un peu différente. On retrouve les 5 membres originaux, mais également Deathstorm (version morbide de Firestorm), Atomica (version féminine et cruelle d’Atom), The Outsider (version malveillante d’Alfred Pennyworth), Sea King (le pendant d’Aquaman) et Grid (une version alternative de Cyborg).

A la fin de la Guerre de la Trinité (trois Justice League s’affrontent : la Justice League, la Justice League of America et la Justice League Dark), l’Outsider utilise la boite de Pandore pour créer un portail vers Terre-III, amenant ainsi le SCA sur Terre-I. Les trois Ligues semblent avoir disparu, et c’est alors que le SCA annonce : « Cette Terre est à nous » !

Le Syndicat réunit alors les plus grands super-criminels du monde entier au lieu du crash de la Tour de Guet de la Justice League afin de leur offrir de les rejoindre et de partager le pouvoir avec eux en dirigeant ensemble la planète. Mais sans héros pour nous défendre, qui peut protéger la Terre ? Les sept chapitres de Forever Evil se concentrent sur la prise de pouvoir de Terre-I par le syndicat, et sur l’équipe de Luthor (Captain Cold, Bizarro, Black Adam, Deathstroke, Manta et Sinestro), bien décidée à contrecarrer les desseins du Syndicat du Crime et à défendre sa Terre !

A l’écriture, on retrouve le grand Geoff Johns, à qui on doit notamment les arcs Blackest Night, Brightest Day et Flashpoint (qui renouvela l’univers DC), qui souhaite nous offrir une version contemporaine de cette histoire de la JLA, et nous pousse à réfléchir sur ce qu’il adviendrait du monde si nos plus grands héros se retournaient contre nous.

Au dessin, on a David Finch, un artiste canadien qui s’est précédemment illustré sur des séries telles que The New Avengers, Moon Knight ou encore Brightest Day. Son trait est clair, précis, plein d’émotions et de nervosité, suffisant à nous faire sentir toutes la détresse dans laquelle le monde se retrouve plongé suite à l’arrivée du SCA.

Si de près ou de loin les histoires de la Justice League vous intriguent, Forever Evil est une histoire intelligente qui met à mal toutes nos convictions et nos croyances du bien et du mal, et c’est pour cela que l’on vous recommande de dévorer ce comics sans hésiter !



(Re)découvrez nos précédents coups de coeur :

Si vous voulez découvrir un classique, on vous propose aussi chaque mois une réédition qui parait dans le mois en cours, comme From Hell le mois passé. Et si vous voulez plus de conseils de lecture, nous sommes aussi là pour ça ! Chaque mois, une sélection complète vous attend, et pour le mois de janvier elle incluait notamment The Vision et Archie.

This content is available exclusively to members of this creator's Patreon at $2.99 or more.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.