L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

POWER GIRLS: Jean Grey

La puissance au féminin

La chronique Power Girls est de retour ! Et avec la fin de la première saison de X-Men ’97, quoi de mieux que de parler de l’un de ses membres les plus éminents. Connaissez-vous réellement Jean Grey ?



L’un des personnages naissant de l’Âge d’Argent des Comics, Jean Grey a été créée par Stan Lee et Jack Kirby en 1963, apparaissant dès le tout premier numéro de The X-Men. A l’époque, Jean Grey répond au surnom de Marvel Girl et est l’une des membres fondatrices de l’équipe de super-héros mutants, les X-Men.

Envie d’en apprendre plus sur Lois Lane ?

=> Lire POWER GIRLS: .Lois Lane <=

Jean Grey est mutante, possédant le gêne X qui déclenche l’activation de super-pouvoirs. Dès son plus jeune âge, Jean développe des pouvoirs de télépathie et de télékinésie lorsque sa meilleure amie est renversée par une voiture et meurt. Jean se connecte accidentellement à l’esprit de son amie et manque alors de mourir par la même occasion, tombant dans un profond coma. Ses parents demanderont alors de l’aide auprès du Professeur Charles Xavier, un puissant mutant télépathe et philanthrope. Xavier réussit à sortir Jean de son coma et bloque son pouvoir de télépathie jusqu’à ce qu’elle soit apte de le contrôler, prenant la jeune fille sous son aile et l’entrainant auprès d’autres jeunes mutants. Ensemble avec ceux-ci, Jean deviendra l’une des premières membres de l’équipes de jeunes héros chapeautée par Xavier, les X-Men.

Les aventures de Jean Grey à travers les ans seront souvent liées aux X-Men mais aussi au Phoenix, une entité alien représentant la force de toutes vies combinées qui choisit Jean Grey comme hôte. En tant que Phoenix, Jena Grey a un contrôle télékinétique total de toute matière à un niveau atomique et peut générer plusieurs types d’énergie de manière infinie. Le pouvoir de Phoenix devient tellement grand que celle-ci tourne mal et utilise ses pouvoirs pour le mal sous le surnom de Dark Phoenix.

L’histoire de Jean Grey se poursuivra après sa transformation en Dark Phoenix et sa mort, se sacrifiant pour empêcher le Phoenix de faire à nouveau du mal. Jean Grey sera ressuscitée à plusieurs reprises par le Phoenix à travers son histoire, celle-ci ne quittant au final jamais véritablement le paysage des X-Men.

Jean Grey a une telle place dans l’Univers Marvel que celle-ci a eu bon nombre d’adaptations. Elle fut notamment adaptée dans plusieurs séries animées telles que X-Men: The Animated Series, X-Men Evolution, Wolverine and the X-Men ou la toute nouvelle X-Men ’97. En live-action, deux actrices ont déjà incarné Jean Grey à l’écran au sein du même univers, voyant Famke Janssen incarner une version adulte du personnage dans la première trilogie X-Men et Sophie Turner camper une jeune Jean Grey dans les films X-Men: Apocalypse et Dark Phoenix.


Jean Grey et sa féminité


Jean Grey est une femme à la fois puissante et douce, et peut-être ainsi la parfaite incarnation de ce que représente le girl power dans la plupart des cas. Jean Grey est en effet une personne naturellement gentille, douce et compatissante. Aider les autres est dans sa nature et c’est pour cela que celle-ci aide volontairement ses coéquipiers, enseigne au Manoir de Charles Xavier ou encore – tout simplement – défend la race mutante en étant une membre des X-Men.

Jean est une idéaliste et croit en l’humanité. D’une nature positive et promouvant la paix entre l’homo erectus et l’homo superior, il est ainsi peu étonnant de voir Jean Grey résonner autant avec la façon de penser du Professeur Charles Xavier, qui aura toujours été un mentor un peu plus pour elle que pour les autres.

En parallèle, partageant certain pouvoirs avec Charles Xavier également, Jean Grey est extrêmement puissante. Douée de capacités télékinétiques et télépathiques hors du commun, elle est une mutante très dangereuse pour ses adversaires, même si celle-ci les utilise à bon escient… quand elle contrôle son corps.

En tant que Phoenix, Jean Grey est encore plus puissante et possède des pouvoirs incommensurables et une force dévastatrice. Cette personnalité de Phoenix va même directement à l’opposé de la personnalité de base de Jean, ce qui rend les choses confuses pour les lecteurs qui peuvent y voir un mauvais message : une femme puissante doit-elle automatiquement être dénuée d’empathie ?

Au-delà de ce double aspect de sa personnalité, Jean Grey est l’incarnation même de la résilience : plus que n’importe quel autre super-héros, Jean Grey est morte puis ressuscitée à de nombreuses reprises, en profitant parfois pour reprendre sa vie sur de meilleures bases. Au-delà de ses décès, Jean est aussi une personne qui a énormément souffert, à commencer par un traumatisme au moment du déclenchement de ses pouvoirs – à l’instar de beaucoup de mutants.

Toutefois, Jean s’est toujours relevée et a toujours combattu la tête haute. Devenant progressivement une véritable leader, elle est une personne qui marque les esprits, au point que ses coéquipiers nomment une école pour mutants à son effigie : la Jean Grey School for Higher Learning. C’est sans doute là aussi que Jean Grey s’impose comme une véritable power girl et un exemple, étant une personne dévouée et inspirante au point de continuer à être mise à l’honneur après son trépas. Que demander de plus ?


Jean Grey et l’évolution de son image


Que demander de plus ? Si on devait chipoter, on pourrait dire que l’idéal aurait été que Jean Grey ait cette image dès le début. Bien qu’un des premiers personnages féminins du nouvel Univers Marvel dans les années 1960, Jean rentre aussi dans le cliché de l’époque : la jeune fille entourée de garçons (la seule membre féminine des X-Men au départ), qui tentent tout pour se faire bien voir auprès d’elle. Jean, comme beaucoup de personnages féminins à l’époque, n’est alors pas un personnage principal en tant que tel mais plutôt un objet de convoitise, une “touche féminine” à apporter à l’histoire.

Fort heureusement, Jean Grey sortira avec les années de ce rôle de Marvel Girl nunuche et s’émancipera même au point d’être au centre de l’une des histoires les plus cultes des X-Men : “The Dark Phoenix Saga”. Jean Grey devient alors le premier exemple d’un héros qui devient un méchant, et surtout elle devient l’un des personnages les plus puissants de Marvel Comics. Malheureusement, le fait qu’une héroïne si appréciée devienne une super-vilaine n’aura pas plu à tout le monde, au point d’apprendre plus tard que le Phoenix était une entité à part de Jean Grey et que celui-ci possédait le corps de Jean.

L’un des premiers exemples du genre, cette possession du corps de Jean Grey par une entité maléfique décrédibilise la bonne nature du personnage, ou du moins la rend confuse (cfr plus haut), et tombe surtout dans d’autres clichés de l’époque. C’est un phénomène qu’on avait déjà pu apercevoir dans des numéros précédents de la chronique, comme pour Supergirl, Mary Marvel ou le numéro du mois dernier sur Carol Ferris : rendre un personnage féminin puissant mais le rendre vilain par la même occasion était malheureusement chose courante.

Cela tend à victimiser la femme, comme si celle-ci ne pouvait pas répondre de ses actes dans un tel scénario. Au final, endosser le rôle de la méchante sans l’être réellement décrédibilise le personnage plus qu’autre chose. Bien heureusement, à l’image de sa personnalité, Jean Grey s’est relevée et est devenue la femme forte qu’on connait aujourd’hui.

Cette femme à la fois douce et puissante, compatissante mais stricte quand il le faut, mériterait d’apparaitre comme telle dans un film de Marvel Studios à l’avenir. L’image du personnage à l’écran n’a malheureusement jamais vraiment collé à celle des comics, s’attardant beaucoup trop sur le rôle de victime que Jean a dans les films, comme on peut notamment le voir dans X-Men: The Last Stand et Dark Phoenix. Il ne reste plus qu’à espérer que cette image cinématographique d’un des personnages les plus puissants et charismatiques de Marvel puisse faire comme elle le fait si bien dans les pages des comics et servir ainsi de modèle à une nouvelle génération de jeunes femmes par ses actions : se relever, renaitre de ses cendres, voler de ses propres ailes, vivre et briller.


Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire COMICS OUT: Strangers in Paradise <=