L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

AGENT DOUBLE: Hugo Weaving

Découvrez les deux rôles dans des adaptations de comics d'un des acteurs les plus impressionnants !

Si vous êtes fan de l’univers de Lord of the Rings, le visage de l’acteur dont on va parler pour ce mois de mai doit forcément vous dire quelque chose. Ce mois-ci, dans Agent Double, découvrez les deux rôles dans des adaptations de comics de Hugo Weaving !


Qui est Hugo Weaving ?

Né le 4 avril 1960 au Nigéria, il est le fils d’Anne Lennard, une guide touristique et ancienne professeure, et de Wallace Weaving, un sismologue. Hugo Weaving et ses parents se déplacent beaucoup à cause du travail de son père. Ainsi, un an après sa naissance, ils retournent au Royaume-Uni dont ils sont originaires, avant d’aller finalement en Australie, puis en Afrique du Sud. Lorsqu’ils reviennent en Australie après un nouveau passage au Royaume-Uni, ses parents divorcent. Quelques années plus tard, le jeune Hugo sort diplômé du National Institute of Dramatic Arts.

Découvrez notre plus récente série Into the Writer-Verse !

=> Lire INTO THE WRITER-VERSE OF JEFF LEMIRE <=

Son premier gros rôle arrive en 1984, alors qu’il a 24 ans. On le retrouve alors dans la mini-série télévisée Bodyline, où il incarne l’un des personnages principaux, Douglas Jardine. Jusqu’en 1999, Weaving enchaine les rôles avec parfois même 4 films la même année.

Mais en 1999 le film qui va changer sa vie sort. Il s’agit bien entendu du film Matrix avec Keanu Reeves dans lequel Weaving incarne l’Agent Smith, un personnage qui marquera la pop culture pendant de très nombreuses années. Le début des années 2000 est un grand pas en avant pour l’acteur britannique qui enchaine avec un rôle dans le film Lord of the Rings: The Fellowship of the Ring puis dans sa suite où il joue toujours le personnage d’Elrond. En 2003 il retrouve le personnage de l’Agent Smith dans les films The Matrix Reloaded et The Matrix Revolutions. En 2003 il reprend le rôle d’Elrond dans le troisième et dernier film de la trilogie suivant Frodon et Sam, The Lord of the Rings: The Return of the King.

En 2006, Weaving incarne un nouveau personnage qui va assurer sa carrière cinématographique puisqu’il joue le personnage V, dans V for Vendetta, le premier rôle que l’on disséquera dans cette chronique. Il enchaine les gros rôles car on peut l’entendre en 2007 dans le film Transformers de Michael Bay où il double Megatron, rôle qu’il reprendra dans les suites, jusqu’à Transformers: Dark of the Moon. La même année que la sortie du film, un autre film, décisif pour sa carrière, pointe le bout de son nez dans les salles obscures. C’est effectivement Captain America: The First Avenger qui sort en 2011, opposant Chris Evans à un Hugo Weaving en Red Skull impitoyable.

L’acteur retrouvera son rôle d’Elrond dans les films The Hobbit mais prendra également de nouveaux rôles dans les films Hacksaw Ridge, Mortal Engines ou encore The Rooster. Weaving a également joué dans une trentaine de pièves de théâtre en parallèle de ses rôles au cinéma.


Hugo Weaving et son rôle de V

En 2006 sort le film V for Vendetta qui adapte le comics d’Alan Moore et David Lloyd avec à sa tête, Hugo Weaving, dont le visage reste caché pendant tout le film derrière le masque du personnage. C’est d’ailleurs l’un des plus gros défis du film pour l’acteur :

Les défis du travail avec le masque, c’est un masque très fixe, donc c’est une expression fixe que l’on peut changer avec certains angles de la tête, le mouvement et l’éclairage. Le principal défi pour moi, c’est qu’il a une expression fixe, mais il parle beaucoup.

Dès le départ, l’acteur a assez peu de temps pour préparer le rôle et décide donc de suivre son instinct :

J’ai décidé très tôt qu’il s’agissait pour moi d’un exercice technique et que je n’allais pas du tout m’impliquer émotionnellement dans les problèmes du personnage, mais faire tout ce que je pouvais pour que cela fonctionne. Vous savez, le problème c’est que c’est une idée de toute façon. Oui, c’est un être humain, mais on ne sait jamais qui il est.

L’acteur expliquera également qu’il a rejoint le film car le réalisateur est membre de son groupe d’amis, avec les Wachowski et qu’il connaissait une partie de l’équipe technique. Mais il a également déclaré qu’il aurait fait le film même si ça n’avait pas été le cas car le script lui a plu. Il indiquera qu’il s’est beaucoup amusé sur le tournage :

Quand vous prenez quelque chose comme un défi, qui semble très difficile, c’est assez amusant en soi. Et ne pas avoir le temps de réfléchir à l’avance était assez libérateur. Lorsque vous vous lancez soudainement et que vous ne pensez plus à quelque chose, c’est beaucoup plus excitant et beaucoup plus amusant. C’est comme ça que j’ai travaillé sur le film.


Hugo Weaving et son rôle de Red Skull

Après quatre films plus ou moins réussis, le Marvel Cinematic Universe lâche une nouvelle bombe dans les cinémas : Captain America: The First Avenger. Le film oppose alors Chris Evans qui incarne le héros patriotique américain au nazi Red Skull, joué par Weaving. L’acteur accepte le rôle en imaginant à quel point il pourra s’amuser avec le personnage :

J’ai pensé que ce serait très amusant de jouer un über-nazi classique. C’était amusant de jouer. J’ai apprécié le masque et le costume extraordinaires, même s’il faisait incroyablement chaud à l’intérieur.

Malgré l’amusement sur le tournage, l’acteur trouve tout de même quelques difficultés :

Avec Marvel, c’est assez basique : accepter l’accord et profiter de la balade. Ce n’est pas un grand défi pour un acteur, mais d’un autre côté, la difficulté avec l’univers Marvel est de maintenir un lien avec une dimension humaine au sein d’un univers CGI technologique aussi extraordinaire. Pour ce qui est de faire un autre film, je ne sais pas. Je ne suis pas sûr de ce qu’ils font avec Red Skull.

Malheureusement pour les fans, l’acteur ne reprendra pas son rôle pour les films Avengers: Infinity War et Avengers: Endgame.

J’avais adoré jouer le personnage de Red Skull – on s’était bien amusés. Nous étions tous obligés de signer pour un contrat allant jusqu’à trois films : moi, je ne pensais pas que le personnage reviendrait dans la saga Captain America, mais il y avait une possibilité pour en faire un vilain dans Avengers. Mais à partir de ce moment là, ils s’étaient rétractés sur les contrats pour lesquels on s’était mis d’accord, et donc, la somme qu’on me proposait pour les Avengers était bien moins importante que pour le premier Captain America. La promesse qu’on m’avait faite au moment de signer, c’était que le cachet serait amélioré au fil des apparitions du personnage, cela n’a pas été respecté. Je n’y tenais pas plus que ça, même si je l’aurais fait le cas échéant.


V et Red Skull : différences et similarités des deux rôles

A travers ses deux rôles, Hugo Weaving a pu expérimenter deux systèmes de production bien différents. Que ce soit le format sériel des films Marvel ou bien la production par des plus petits studios bien que ce soit adapté d’un comics Vertigo, Hugo Weaving semble avoir apprécié ses passages dans les deux univers. On peut ainsi opposer les deux films comme étant issus de Marvel et DC même si V for Vendetta ne vient pas de l’univers DC classique.

Plusieurs autres différences viennent nuancer ses deux rôles. Dans l’un il est un “héros” anarchiste affrontant le pouvoir en place, dans l’autre un antagoniste principal nazi. Dans V for Vendetta, il incarne un personnage solitaire et très souvent seul, un personnage assez nuancé alors que Red Skull, bien qu’il soit solitaire également, est entouré de l’armée qu’il dirige et il est un personnage hors de toute nuance et de toute retenue.

Les deux films s’opposent également par leur temporalité, V for Vendetta ayant été tourné en 2005, bien avant la mise en avant de tous le films de super-héros après la sortie d’Iron Man alors que Captain America: The First Avenger est le cinquième film du Marvel Cinematic Universe et a été tourné en 2010. On peut cependant imaginer que son meilleur souvenir est sur V for Vendetta, sa collaboration avec Marvel s’étant terminée sur une note assez négative.

Les deux films partagent en revanche plusieurs points communs comme notamment l’utilisation des masques pour le personnage que Weaving joue :

J’aime le travail des masques; J’aime essayer d’animer des masques et de révéler certaines choses que le masque lui-même pourrait ne pas révéler. V pour Vendetta en était un autre exemple, mais il y avait moins de mouvements possibles dans ce masque par rapport à celui de Red Skull.

Dans les deux films il jouait un personnage qui n’est pas le personnage principal mais qui partage un rapport très proche à celui-ci.


A travers sa grande carrière, Hugo Weaving a joué de très nombreux rôles et ces deux rôles dans V for Vendetta et Captain America: The First Avenger l’ont fait connaître auprès des fans de comics. Il a pu découvrir les adaptations de comics à des échelles différentes et montrer son talent d’acteur reconnu qu’il soit du côté des “héros” ou de celui des méchants.


Vous avez raté les derniers numéros d’Agent Double ? Découvrez-les ici :

Chaque mois, nous produisons aussi six autres chroniques : Power Girls sur les personnages féminins de comics (le mois dernier : Carol Ferris) ; The Dark Side sur les vilains des comics (le mois dernier : Ultron) Comics Out sur les comics LGBTQ+ (le mois dernier : Laura Dean Keeps Breaking Up with Me) ; Old But Gold sur les grands classiques primés des comics (le mois dernier : Elektra Lives Again) ; Know Your Classics sur les œuvres qui ont marqué l’industrie du comics (le mois dernier : Animal Man) ; et le Top 5, qui présente chaque mois un sujet sous forme de Top 5 (le mois dernier : Le TOP 5 des bandes originales de films adaptés de comics).

Découvrez aussi nos séries UDC Original, parmi lesquelles la série ayant déjà eu deux saisons PubliStory et la toute nouvelle Into the Writer-Verse

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire COMICS OUT: Strangers in Paradise <=