L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

COMICS OUT: Laura Dean Keeps Breaking Up with Me

Comics and pride

Après The Magic Fish le mois dernier, Comics Out reste dans le domaine des romans graphiques pour jeunes adultes en ce mois d’avril. Celui dont on parle aujourd’hui a tout raflé sur son passage : laissez-nous vous présenter Laura Dean Keeps Breaking Up with Me.


Qu’est-ce que Laura Dean Keeps Breaking Up with Me ?


Laura Dean Keeps Breaking Up with Me est un roman graphique publié chez First Second Books en 2019. Chez nous, l’oeuvre est publiée l’année suivante chez l’éditeur Rue de Sèvres sous le titre Mes ruptures avec Laura Dean.

Envie d’en apprendre plus sur Lois Lane ?

=> Lire POWER GIRLS: .Lois Lane <=

Laura Dean Keeps Breaking Up with Me est écrit par l’autrice et dessinatrice canadienne Mariko Tamaki. Celle-ci débute en 2000 en publiant un roman, Cover Me, avant de se lancer dans son premier roman graphique, Skim. Celui-ci sera suivi par d’autres romans graphiques, Emiko Superstar et The One Summer, avant de publier ses premières oeuvres chez les éditeurs majeurs de comics, avec la mini-série X-23 et la série She-Hulk chez Marvel et le roman graphique Supergirl: Being Super chez DC. C’est ensuite Laura Dean Keeps Breaking Up with Me qui la fait exploser, grapillant au passage l’Eisner Award de la meilleure autrice en 2020. Elle écrit aussi par la suite Harley Quinn: Breaking Glass et travaille aussi sur les titres Wonder Woman et Detective Comics chez DC tandis que Tamaki écrira aussi d’autres romans graphiques axés sur la jeunesse en parallèle.

A côté de Tamaki, Laura Dean Keeps Breaking Up with Me est dessiné par Rosemary Valero-O’Connell, une artiste américaine qui n’avait que 24 ans au moment de la publication du roman graphique. Celle-ci a aussi travaillé sur d’autres romans graphiques, What Is Left et Don’t Go Without Me, ainsi qu’une série de comics Steven Universe et une série crossover entre Lumberjanes et Gotham Academy. Laura Dean Keeps Breaking Up with Me reste l’oeuvre la plus connue de Valero-O’Connell, qui lui a valu l’Eisner Award de la meilleure artiste en 2020.

Le roman graphique, qui se centre essentiellement sur une histoire d’amour entre adolescentes à Berkeley, en Californie, aborde différents thèmes autour des relations dans leur sens large, ce qui en fait une oeuvre parlant à tout le monde et non uniquement une histoire LGBTQ+. Même si l’histoire est effectivement en son coeur une histoire LGBTQ+ de qualité, au point d’avoir été nominé en 2020 pour un GLAAD Media Award, sa qualité générale a aussi été démontrée par la quantité de prix reçus.

Le roman graphique a ainsi remporté en 2019 les Ignatz Awards pour le meilleur roman graphique et pour la meilleure histoire, avant d’empocher en 2020 les prix du meilleur livre pour enfants ou jeunes adultes aux Harvey Awards et de la meilleure publication pour adolescents aux Eisner Awards.


Laura Dean Keeps Breaking Up with Me : une lesbienne au coeur d’une relation toxique


Laura Dean Keeps Breaking Up with Me suit l’histoire de Frederica Riley, surnommée Freddy, une adolescente lesbienne de 17 ans plutôt réservée et discrète mais en accord total avec son orientation sexuelle. Freddy sort avec une fille de son école, Laura Dean, décrite comme la fille cool et populaire du lycée, qui participe à de multiples fêtes. Le problème – comme indiqué dans le titre du roman – est que Laura ne cesse de se séparer de Freddy pour n’importe quelle raison mais réinitie la relation à son bon vouloir.

Freddy, afin de ne plus se faire larguer, commence à faire de plus en plus de concessions, au point même de ne pas se plaindre quand elle aperçoit Laura embrasser une autre fille dans une fête. Cela a cependant des conséquences sur ses relations avec ses amis, Buddy, Eric et surtout sa meilleure amie Doodle, qu’elle voit de moins en moins. Ceci crée une distance avec sa meilleure amie et Freddy ne se rend pas compte qu’elle ne va pas bien.

Après une énième rupture avec Laura et le couple qui se remet tout de même ensemble, Freddy décidé

e alors de chercher des conseils. Après une conversation avec une chroniqueuse, Freddy se retrouve à se demander si cette relation fait d’elle une meilleure personne ou l’inverse. Les priorités de Freddy changent et elle décide de renouer ses liens forts avec Doodle, qui lui révèle qu’elle est tombée enceinte en couchant avec un homme marié. Freddy accepte de l’accompagner à son rendez-vous d’avortement et doit alors dire à Laura qu’elle ne saura pas être présente à son anniversaire à cause d’une urgence.

Alors que Laura avait initialement répondu qu’il n’y avait pas de problème, peu de temps avant le rendez-vous de Doodle, Freddy reçoit un message de Laura stipulant qu’elle a besoin d’elle et que c’était une urgence. A son arrivée chez Laura, celle-ci dit à Freddy qu’il n’y a pas d’urgence, elle voulait juste la voir pour son anniversaire. Croyant qu’il s’agissait d’un rendez-vous à deux, c’est la désillusion pour Freddy lorsqu’elle voit d’autres personnes arriver pour une fête. Freddy décide alors de quitter Laura et de rejoindre Doodle pour son rendez-vous. Pour la première et dernière fois, c’est Freddy qui quitte Laura, amenant Freddy à être plus paisible, plus positive à propos de son avenir et plus en accord avec la personne qu’elle est et veut devenir.


Laura Dean Keeps Breaking Up with Me est-il une bonne représentation de la communauté LGBTQ+ ?


Laura Dean Keeps Breaking Up with Me est incontestablement une bonne représentation de la communauté LGBTQ+, mais nous aurions tort de le limiter à cela. En effet, la plus grande réussite du roman graphique est la justesse et l’émotion avec laquelle est dépeinte une relation toxique. Le récit peut parler à tout le monde et pas uniquement aux lesbiennes ou autres membres de la communauté LGBTQ+ car le coeur de l’histoire est une histoire amoureuse. Le roman graphique est la preuve que la relation amoureuse dépasse les personnes qui composent le couple et que les règles sont les mêmes pour tous, qu’il s’agisse d’une relation hétéro- ou homosexuelle.

Le sujet de la relation toxique est aussi bien traité dans le sens où l’issue est positive pour Freddy, qui arrive à se dépêtrer de cette relation après avoir cherché conseil, écouté ses amis et réfléchi sur elle-même et la situation. Ceci est aussi un bel exemple d’histoire qui a tout de même une happy end sans devoir systématiquement tomber dans le cliché du couple qui tombe amoureux et continue sa vie ensemble.

Au-delà de la relation en tant que telle, Laura Dean Keeps Breaking Up with Me est aussi une belle représentation de la communauté LGBTQ+ de par la diversité des personnages et leur attitude. Le choix a été fait de ne comporter que des personnages qui ont déjà fait leur coming out et sont en accord avec leur sexualité. Ceci renvoie notamment un message positif aux lecteurs, qui peuvent voir que s’accepter soi-même dans la différence et être accepté par les autres est tout à fait possible.

Un autre message fort est de démontrer que personne n’est seul. Par la diversité des personnages, le lecteur ou la lectrice voit ainsi plusieurs personnages LGBTQ+ en lisant un roman qui évite de faire du personnage LGBTQ+ le seul cas isolé de l’histoire. En retrouvant à la fois des hommes et des femmes homosexuels et les différentes origines ethniques des personnages, Laura Dean Keeps Breaking Up with Me prône la diversité comme quelque chose de normal, car tout simplement proche de la réalité.

Enfin, par le cercle d’amis de Freddy, le roman graphique dépeint aussi la véritable amitié entre deux personnes du même sexe, même si l’une d’entre elle est homosexuelle, démontrant ainsi qu’une telle amitié est possible. Il s’agit ainsi d’un des nombreux sujets que Laura Dean Keeps Breaking Up with Me illustre comme une normalité que chacun peut embrasser, car la force du livre reste bel et bien qu’il peut parler à tout le monde et générer des enseignements pour tout un chacun, qu’importe son orientation sexuelle, qu’importe son genre et qu’importe son âge. En d’autres termes, que demander de plus pour une bonne représentation ?

Mes ruptures avec Laura Dean par Mariko Tamaki et Rosemary Valero-O’Connell (Rue de Sèvres)

Vous avez manqué les derniers numéros de Comics Out ? Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous produisons aussi six autres chroniques variées : Old But Gold, qui présente des comics primés aux Eisner et Harvey Awards (le mois dernier : Hate) ; Know Your Classics, qui présente des comics qui ont marqué l’industrie du comic book (le mois dernier : Batman: Son of the Demon) ; Power Girls, qui se centre sur les personnages féminins des comics (le mois dernier : Black Canary)The Dark Side, qui présente les vilains des comics (le mois dernier : Deadshot) ; Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Michelle Pfeiffer) ; et le Top 5, qui présente un sujet différent chaque mois, comme le TOP 5 des morts les plus tristes dans les adaptations de comics le mois dernier.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos séries d’articles UDC Original comme Les Armures d’Iron Man dans le MCU, la série qui compte déjà deux saisons PubliStory, et la récente Into the Writer-Verse.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire AGENT DOUBLE: Hugo Weaving <=