L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

POWER GIRLS: Black Canary

La puissance au féminin

En ce mois de mars souvent associé à la Journée Internationale de la Femme, il allait de soi que Power Girls aurait un nouveau numéro. Toutefois, si vous suivez la chronique, vous savez que celle-ci n’a pas attendu le mois de mars pour présenter des femmes fortes chaque mois, mais ce numéro sera particulier car il se penchera sur un personnage majeur de DC Comics encore jamais abordé dans la chronique : Black Canary. Oui mais laquelle ?


Qui est Black Canary ?


Dinah Laurel Lance est un personnage de DC Comics qui, à l’instar de beaucoup de personnages créés avant 1986, a subi beaucoup de changements dans ses origines. Concernant Dinah Lance, ses origines ont souvent été confuses car deux personnages ont porté le même nom et sont toutes deux devenues la super-héroïne Black Canary.

Vous voulez en apprendre plus sur Danai Gurira ?

=> Lire AGENT DOUBLE: Danai Gurira <=

Il est toutefois reconnu aujourd’hui que la Black Canary d’après 1986 – en d’autres termes après les évènements du reboot Crisis on Infinite Earths – est la fille de la première Black Canary, apparue pour la première fois aussi tôt qu’en 1947 dans le Flash Comics #86. Cette première Black Canary, nommée Dinah Drake, devint par la suite une membre fondatrice et éminente de la Justice Society of America.

Aujourd’hui, celle qui nous intéressera sera sa fille, Dinah Laurel Lance. Apparue pour la première fois en tant que telle en 1983 dans le Justice League of America #219, créée par Robert Kanigher et Carmine Infantino, son histoire prendra en substance après les évènements de Crisis on Infinite Earths trois ans plus tard. Née de l’union du policier de Gotham Richard Drake et de la super-héroïne Dinah Drake / Black Canary, la jeune Dinah veut devenir policière et intégrer les forces de Gotham City comme son père. Face à la corruption qui sévit dans la police, Dinah est refusée comme nouvelle recrue, ce qui la poussera à devenir une justicière et ainsi prendre le surnom que sa mère portait par le passé, Black Canary.

Dinah Lance est une justicière extrêmement entrainée et considérée comme l’une des meilleures de l’univers DC en termes d’aptitudes aux arts martiaux. Elle possède une capacité supplémentaire par rapport à sa mère vu que celle-ci est une métahumaine possédant un cri supersonique, surnommé le cri du canari.

Après des aventures en solo, Black Canary deviendra une membre fondatrice de la Justice League International avant de réapparaitre comme une membre régulière de la Justice League of America, l”équipe qui lui succède dans les années 2000. En parallèle de ce statut de membre de la JLI/JLA, Black Canary est aussi connue comme une membre fondatrice et leader des Birds of Prey, une équipe exclusivement féminine dont elle fait encore partie aujourd’hui après plus de 30 ans.

Black Canary a bénéficié de plusieurs adaptations, apparaissant sous les traits de Jurnee Smollett dans le film Birds of Prey au sein du DC Extended Universe, mais aussi à la télévision, incarnée successivement par Rachel Skarsten dans la série Birds of Prey, Alaina Huffman dans la série Smallville et, de manière plus notable, Katie Cassidy dans la série Arrow et l’Arrowverse de manière générale.


Black Canary et sa féminité


Dinah Lance – comme beaucoup d’héroïnes abordées dans Power Girls – est une femme forte. Au-delà de sa bad ass attitude qui la caractérise grâce à ses capacités susmentionnées, Dinah est aussi une femme qui est forte mentalement. La jeune Dinah fait face à la mort de son père, la poussant notamment à être plus indépendante car celle-ci est en conflit régulier avec sa mère, qui ne la soutient pas dans ses volontés de devenir une super-héroïne. Défiant l’avis de sa mère, elle finira par tout de même devenir Black Canary.

Toutefois, l’héritage est une valeur qui tient beaucoup à coeur à Dinah Lance. Rendre la justice est presque inscrit dans ses veines et elle veut suivre la voie de son père et devenir policière. Toutefois, lorsque celle-ci est refusée à la police, elle décide alors de faire comme sa mère et de devenir une justicière. Marcher dans les pas de sa mère s’avèrera même beaucoup plus marqué vu que celle-ci héritera du même nom de justicière avec un costume similaire et même une couverture identique, ouvrant un magasin de fleurs qu’elle tient pendant la journée, à l’instar de sa mère.

Malgré tout, Black Canary reste une femme très indépendante qui, au départ, privilégie de travailler en solo, que ce soit en tant que justicière ou en tant que fleuriste indépendante. Elle ne reste pas seule pour autant vu que celle-ci se lie d’amitié facilement avec d’autres membres des équipes dont elle fait partie, comme Barbara Gordon (Batgirl/Oracle) et Zatanna. Elle est ainsi quelqu’un de très fidèle en amitié et de quelqu’un sur qui on peut compter.

Le tout combiné – son sens de la justice, son indépendance et le fait de pouvoir travailler en équipe – fait que Black Canary est une véritable leader. La justicière est effectivement apparue comme l’une des cadres de la Justice League tout au long de son existence mais exerce surtout ce rôle de leader au sein des Birds of Prey, dont la composition a changé au fil des ans mais dont Black Canary est restée comme la constante de l’équipe malgré les changements.

Black Canary est ainsi l’image-même de l’héroïne qui sait se débrouiller seule mais fonctionne tout aussi bien en équipe, combinant force d’esprit et aptitudes physiques extraordinaires, voire surnaturelles.


Black Canary et l’évolution de son image


Pourtant, les premières apparitions de Dinah Lance ne laissaient pas présager la femme forte qu’elle allait devenir. Comme nous vous l’avions dit plus haut, ses origines se sont affinées après les évènements de Crisis on Infinite Earths en 1986 mais, lorsque la jeune Dinah apparait quelques années plus tôt, nous sommes loins de la femme forte.

La jeune Dinah, fille de la Black Canary originelle, est alors presque dépeinte comme une victime avec des origines assez tordues. En effet, en 1983, les Justice League of America #219 et #220 offrent une explication de la raison pour laquelle la Black Canary originelle apparait toujours comme jeune et belle malgré qu’elle soit active depuis 40 ans. Dinah et son mari Larry Lance ont en réalité eu une fille qui a reçu une malédiction et doit vivre avec un cri supersonique dévastateur et incontrôlable. Le couple demande alors l’aide de Johnny Thunder, qui pense pouvoir la guérir grâce à son Eclair mais celui-ci parvient seulement à la maintenir dans un coma qui l’empêche de vieillir. Afin d’aider à apaiser la peine de ses parents, l’Eclair de Johnny Thunder efface alors la tragédie de leurs mémoires, laissant penser que l’enfant était décédée.

Cependant, lorsque Black Canary apprend qu’elle est en train de mourir d’irradiation après un combat avec Aquarius, elle demande à voir la tombe de sa fille une dernière fois et apprend alors que celle-ci a toujours été dans le coma. Pour continuer son activité de justicière et rendre de l’importance à l’existence de sa fille, elle réussit – avec l’aide du même Eclair – à transférer sa conscience dans le corps de sa fille et à ainsi continuer à être Black Canary dans le corps de sa fille. Autrement dit, la jeune Dinah n’a jamais vraiment eu de personnalité avant 1986.

Fort heureusement, cela a changé du tout au tout après Crisis on Infinite Earths et Dinah Lance est devenue la femme que nous avons décrite plus haut. Elle est même au final l’un des rares personnages émergeant à la fin des années 1980 qui a non seulement conservé sa personnalité et son importance, mais qui a même gagné en présence au fil des ans, même si cette présence était majoritairement à travers des titres comme Justice League of America et Birds of Prey.

Black Canary a même gagné en visibilité auprès du public mainstream à partir des années 2000 en apparaissant dans chaque univers adaptant les comics de DC. Personnage principal dans la série Birds of Prey, elle apparaitra dans 6 épisodes de la série Smallville avant d’avoir un rôle beaucoup plus proéminent dans l’Arrowverse, où deux versions inspirées du personnage apparaitront. Si Laurel Lance / Black Canary est la version la plus fidèle au personnage, c’est toutefois sa soeur Sara Lance, plus tard surnommée White Canary, qui gagnera en visibilité en rejoignant notamment la série Legends of Tomorrow.

Toutefois, même si Dinah Lance a eu plusieurs adaptations, il est difficile de pouvoir dire que celles-ci aient fait honneur au personnage des comics – en témoigne encore la version du film Birds of Prey de 2020. Le prochain DC Universe sera peut-être l’occasion d’enfin voir une héroïne forte et indépendante, moins proche d’une victime torturée et davantage de ce qu’elle est, une power girl.


Vous avez manqué les derniers numéros de Power Girls ? Pas de panique ! Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous produisons aussi six autres chroniques variées : The Dark Side, qui présente les vilains des comics (le mois dernier : Ra’s al Ghul) ; Comics Out, qui présente des comics LGBTQ+ (le mois dernier : Outsiders) ; Old But Gold, qui présente des comics primés aux Eisner et Havey Awards (le mois dernier : Concrete) ; Know Your Classics, qui présente des comics qui ont marqué l’industrie du comics (le mois dernier : Hawkworld) ;  Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Nathan Fillion) ; et le Top 5, qui présente un à deux sujets différents chaque mois, comme le TOP 5 des univers partagés les plus incohérents le mois dernier.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos séries originales comme Les Armures d’Iron Man dans le MCU, la série qui bénéficie déjà de deux saisons PubliStory et la toute récente Into the Writer-Verse.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire THE DARK SIDE: Deadshot <=


On souhaite un bon anniversaire à Urban Indies, le label de comics indépendants d'Urban Comics, qui fête ses 10 ans !

A cette occasion, c'est eux qui vous régalent en vous proposant une sélection de 10 comics, tous vendus au prix imbattable de 10 € pièce. En effet, ce sont bel et bien 10 comics indépendants à découvrir dès aujourd'hui si ce n'est pas encore fait ! Foncez !