L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

POWER GIRLS: Catwoman

La puissance au féminin

La chronique 100% girl power est de retour avec un des personnages féminins les plus connus des comics : Catwoman. Nous n’avions pas encore eu l’occasion de l’aborder, mais c’est désormais chose faite : Selina Kyle est là ! Mais la connaissez-vous ?


Qui est Catwoman ?


Le personnage de Selina Kyle, alias Catwoman, est l’un des plus anciens personnages de DC Comics. Elle apparait pour la première fois dans les pages du Batman #1 en 1940, créé par les mêmes créateurs que Batman, Bob Kane et Bill Finger. Dès le départ, Selina Kyle est une jeune voleuse qui se retrouve à prendre l’identité de Catwoman pour dissimuler sa véritable identité. Ses origines ne sont pas immédiatement explicitées mais celles-ci le seront par la suite.

Envie d’en apprendre plus sur Lois Lane ?

=> Lire POWER GIRLS: .Lois Lane <=

Les origines exactes de Catwoman restent encore assez floues, ayant été revues à de multiples reprises. Le premier point commun entre les différentes origines qui lui ont été attribuées est que Selina Kyle s’est retrouvée orpheline durant son enfance, ainsi que séparée de sa soeur Maggie. Certaines origines citent ensuite que Selina aurait vécu dans la rue, plusieurs autres qu’elle aurait vécu dans un orphelinat ou dans des familles d’accueil. Selina Kyle grandit, penchant petit à petit vers la criminalité et les tréfonds de la ville de Gotham City, et devient la voleuse Catwoman.

Catwoman est l’anti-héroïne par excellence au sein des comics de Batman depuis ses débuts. Tantôt une hors-la-loi à la suite de ses cambriolages et diverses alliances, tantôt une alliée de Batman d’une manière assez étroite ou plus souple, Catwoman oscille constamment entre le bien et le mal durant ses 80 ans d’existence. Ses liens avec Batman ont été constants à travers les années, voyant Catwoman être régulièrement en couple avec Batman ou Selina Kyle entretenir une relation avec Bruce Wayne, l’alter ego du Chevalier noir.

Personnage iconique de la mythologie de Batman, Catwoman a déjà eu droit à plusieurs adaptations. A la télévision, elle apparait aussi tôt qu’en 1966 dans la série Batman et elle fit aussi partie des personnages principaux de la série Gotham, campée par Camren Bicondova. Au cinéma, Catwoman a fait partie de chaque adaptation du Chevalier noir, où elle fut notamment interprétée par Michelle Pfeiffer dans le Batman Returns de 1992 et Anne Hathaway dans The Dark Knight Rises en 2012. Le personnage a aussi eu droit à un film solo, Catwoman, film décrié par la critique sorti en 2004 avec Halle Berry dans le rôle principal, dont on a déjà parlé dans un numéro d’Agent Double. Plus récemment, le personnage est actuellement interprété par Zoë Kravitz (dont nous avons aussi parlé dans un numéro d’Agent Double), qui interprète Catwoman dans The Batman (2022) et le prochain The Batman: Part II.


Catwoman et sa féminité


Bien que celle-ci aurait pu figurer dans notre chronique The Dark Side de par son oscillation constante entre le bien et le mal, ou même dans notre chronique LGBT Comics Out (Catwoman est bisexuelle, ayant eu une brève relation avec une femme, même si plus anecdotique qu’autre chose), c’est bien dans Power Girls que Catwoman a le plus sa place.

Selina Kyle est décrite comme une femme fatale, un archétype de personnage féminin aux traits plutôt attirants et d’un comportement séducteur afin d’arriver à ses fins. Selina est en effet consciente de ses atouts physiques et les utilise régulièrement dans ses activités de cambrioleuse. Toutefois, il est vrai qu’il ne s’agit peut-être pas du meilleur exemple pour les jeunes filles.

En terme d’exemple à suivre, on retiendra plutôt que Catwoman est une femme qui a énormément de confiance en elle. De la confiance, il faut en effet en avoir pour agir comme une femme fatale, mais aussi pour sauter de toit en toit comme elle le fait ou encore se lancer dans des cambriolages risqués. A ce stade, et au vu de certaines participations dans des équipes de super-héros, cela relève parfois presque de courage, dont le personnage bénéficie également.

Sous ses airs de séductrice ou de femme détachée, il s’agit toutefois d’une femme sensible, ayant vécu plusieurs traumatismes durant son enfance et sa vie de jeune adulte. Ses parents sont décédés quand elle était jeune et l’une de ses origines cite même que son père s’est suicidé car il n’en pouvait plus de la voir, ressemblant trop à sa mère décédée auparavant. Qu’elle ait vécu dans les rues ou dans un orphelinat (selon les origines qui divergent), on est loin d’une enfance rêvée et la suite n’est pas mieux vu que dans plusieurs de ses origines, Selina Kyle fut une prostituée avant de se tourner vers une vie de voleuse.

Certainement l’une des héroïnes les plus badass des comics, elle une femme qui a un bon fond au final, malgré ses activités de voleuse. C’est bien plus souvent de sa volonté que malgré elle qu’elle se retrouvera à agir comme une héroïne, et ce à de nombreuses reprises, tentant de sortir de sa vie de voleuse. Une histoire après les évènements d’Infinite Crisis voit même Selina Kyle raccrocher son costume de chat pour se consacrer à l’éducation de sa fille, Helena, mais devra rapidement retourner à son ancienne vie et prendre la dure décision de faire adopter Helena lorsque celle-ci est visée par des gens qui lui veulent du mal.


Catwoman et l’évolution de son image


Selina Kyle est ce genre de personnage qui existe depuis très longtemps et qui a eu une histoire très mouvementée, qu’il serait ainsi impossible à résumer en quelques lignes. Le personnage eut cette image de femme fatale dès ses débuts, image qui lui colle encore à la peau aujourd’hui, que ce soit dans les comics ou ses adaptations. Son apparence n’a pas non plus connu de changement drastique en 80 ans, voyant le personnage porter des costumes aux allures félines, relativement moulantes et de couleur noire, corroborant l’image de femme fatale qu’elle renvoie.

Au fil des ans, le personnage de Catwoman s’est montré de plus en plus populaire, faisant un bond dans sa popularité à la fin des années 1980 à la suite de l’iconique arc narratif de Frank Miller, “Batman: Year One”, qui revisite les origines de Batman, mais aussi celles de Catwoman. Le personnage deviendra de plus en plus complexe au fil des ans et aura sa première série solo en 1989, sous la forme d’une mini-série, avant d’être en vedette d’une série régulière à partir de 1993 et en a toujours eu une depuis lors.

Catwoman s’est tellement ancrée dans le paysage populaire qu’il est devenu impossible de faire une adaptation de Batman sans y voir également Catwoman, notamment vu leur relation amoureuse tumultueuse. Successivement adaptée à l’écran comme une simple voleuse en costume de chat (Michelle Pfeiffer), une femme ressuscitant avec une agilité féline (Halle Berry), une jeune fille apprenant à voler dès son plus jeune âge (Camren Bicondova) ou encore avec une origine fortement inspirée de “Batman: Year One” (Zoë Kravitz), Catwoman a été interprétée par pas moins d’une demi-douzaine d’actrices différentes, sans compter ses multiples apparitions à travers différents formats tels que des adaptations animées et des jeux vidéo.

Catwoman jouit donc déjà d’une popularité presque inégalée pour un personnage féminin de comics et il serait difficile de la faire connaitre davantage. Il ne reste plus qu’à espérer que Catwoman puisse sortir de cette image de femme fatale qui lui colle à la peau et que les adaptations cinématographiques puissent creuser davantage sa personnalité, ce qui semble déjà se faire avec la version de Zoë Kravitz dans la Saga The Batman. Il est grand temps que les spectateurs se rendent compte de l’humanité, la confiance et le courage que renferme Catwoman, un personnage qui a le potentiel pour devenir une Power Girl par excellence.


Vous avez manqué les derniers numéros de Power Girls ? Pas de panique ! Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous produisons aussi six autres chroniques variées : The Dark Side, qui présente les vilains des comics (le mois dernier : Mongul) ; Comics Out, qui présente des comics LGBTQ+ (le mois dernier : User) ; Old But Gold, qui présente des comics primés aux Eisner et Havey Awards (le mois dernier : Batman: The Killing Joke) ; Know Your Classics, qui présente des comics qui ont marqué l’industrie du comics (le mois dernier : Green Arrow: The Longbow Hunters) ;  Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Willem Dafoe) ; et le Top 5, qui présente un à deux sujets différents chaque mois, comme le TOP 5 des super-héros les plus sous-cotés le mois dernier.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos séries originales comme Les Armures d’Iron Man dans le MCU, la série qui bénéficie déjà de deux saisons PubliStory et la toute récente Into the Writer-Verse.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire AGENT DOUBLE: Hugo Weaving <=