L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

THE DARK SIDE: Norman Osborn

Le vilain du mois

Le dernier numéro de The Dark Side de l’année 2023 est arrivé ! Pour terminer l’année, on vous présente du lourd avec l’un des super-vilains les plus connus de Marvel Comics : Norman Osborn. Petit rappel pour commencer toutefois : qui est-il ?


Qui est Norman Osborn ?


Le personnage de Norman Osborn s’est imposé avec le temps comme l’un des personnages récurrents gravitant autour de Spider-Man dans les pages des diverses publications de Marvel Comics. Bien qu’apparaissant que plus tard sous les traits de son alter ego de Norman Osborn, celui-ci est au départ connu comme le super-vilain Green Goblin et est créé par les légendes Stan Lee et Steve Ditko avec une première apparition dans le Amazing Spider-Man #14 en 1962.

Découvrez notre plus récente série Into the Writer-Verse !

=> Lire INTO THE WRITER-VERSE OF JEFF LEMIRE <=

Pendant près de 35 ans, Norman Osborn, tant avec son identité civile qu’en tant que Green Goblin, mènera la vie dure à Spider-Man, devenant l’un de ses pires ennemis et surtout l’un des plus cruels, allant jusqu’à attaquer les proches de Spider-Man lorsqu’il découvre son identité secrète ou à assembler une équipe de vilains, les Sinister Twelve.

En tant que civil, Norman Osborn est aussi connu comme le CEO de la société Oscorp, spécialisée dans l’innovation scientifique et technologique. L’empire d’Oscorp s’agrandit au fur et à mesure, au point de racheter le journal de la ville, le Daily Bugle, et d’amener Osborn à un rang de personnalité mondiale. Usant de son influence, Osborn mènera sa propre équipe de “héros” pour obtenir une vitrine de bienfaiteur, les Thunderbolts, actifs à travers sa propre organisation de protection, H.A.M.M.E.R.. Après les évènements de Secret Invasion, il sera même nommé à la tête de la sécurité nationale et responsable des Avengers. Il réunira une nouvelle équipe constituée de super-vilains déguisés en héros, surnommés hors histoire les Dark Avengers, dont Osborn fait partie en portant une armure comme Iron Man peinte aux couleurs de Captain America, se faisant surnommer Iron Patriot.

Par la suite, une fois défait de ce rôle après que le monde ait appris qu’il était Green Goblin, le vilain évoluera encore pour devenir Goblin King dans les pages de Superior Spider-Man, à la tête d’une armée de Goblins, ou encore Red Goblin, fusionnant avec le symbiote Carnage. Plus récemment, le personnage a même obtenu un nouveau surnom en tant que Gold Goblin.

Fort d’une présence importante dans les comics, le personnage a déjà étéadapté à plusieurs reprises. Il est ainsi déjà apparu dans plusieurs jeux vidéo et dans chaque série animée de l’homme-araignée, y compris la prochaine Your Friendly Neighborhood Spider-Man. En live-action, le personnage fut omniprésent dans la trilogie Spider-Man de Sam Raimi (2002-2007) et est ensuite réapparu au sein du Marvel Cinematic Universe dans Spider-Man: No Way Home, avec une interprétation devenue iconique par Willem Dafoe.


Pourquoi Norman Osborn est-il un vilain ?


Nous l’avons dit dans la première partie, Norman Osborn / Green Goblin est sans aucun doute l’un des vilains les plus cruels de Spider-Man. Il n’hésite pas à viser directement les proches de Spider-Man et est ainsi l’un des rares à utiliser sa connaissance de l’identité secrète de l’homme-araignée de cette manière. Il kidnappera notamment May Parker, la tante de Peter Parker / Spider-Man, afin que ce dernier le libère de prison. Il est surtout aussi connu comme le responsable de la mort de la petite amie de Peter Parker de l’époque, Gwen Stacy, changeant à jamais le ton des comics de l’homme-araignée.

Au-delà de sa cruauté, il est aussi quelqu’un d’obsessionnel, chacun de ses nouveaux plans étant au final faits pour nuire à Spider-Man. Par exemple, lorsqu’il mène une nouvelle version de Thunderbolts, il est officiellement du côté de la loi, engagé pour poursuivre toute personne avec des pouvoirs qui ne signerait pas l’Acte d’enregistrement des super-héros. Bien sûr, il se fera un malin plaisir de faire de Spider-Man l’une de ses priorités.

A côté d’être secrètement le super-vilain Green Goblin, Norman Osborn a toujours lutté pour conserver une bonne image aux yeux du monde, malgré que celle-ci ne soit qu’une façade. C’est dans ce cadre qu’il reprend les Thunderbolts mais aussi qu’il termine à la tête du S.H.I.E.L.D. et fonde une nouvelle équipe d’Avengers, en prenant le soin de prendre des super-vilains sous sa botte pour poser comme des héros. Son besoin de contrôle se fait sentir dans chacune de ses évolutions, et particulièrement lorsque celui-ci se proclame Goblin King, menant une armée de Goblins à travers New York, fondant la Goblin Nation, qui dirigera la moitié du crime organisé de la ville.

Bien qu’étant quelqu’un qui a du mal à faire équipe ou à s’associer avec quelqu’un (cfr son besoin de contrôle), son point le plus bas sera atteint lors qu’il décide de rentrer en symbiose avec Carnage, le symbiote le plus détraqué et assoiffé de sang, en pensant naïvement qu’il arriverait à le contrôler. Une combinaison de Green Goblin et Carnage n’est jamais bon signe et Red Goblin est ainsi l’une des pires versions d’Osborn, perdant presque toute humanité. Sa cruauté et son obsession pour Spider-Man seront décuplées, au point de perdre tout repère et de même infecter son propre petit-fils, Normie.

Norman Osborn était ainsi à son plus bas en tant que Red Goblin dans les pages d’Amazing Spider-Man en 2018 et c’est parfois en touchant le fond qu’on rebondit. Est-ce que ce fut le cas pour Osborn ?


Pourquoi Norman Osborn n’est-il peut-être pas un vilain ?


Dès les premières explications de sa condition de Green Goblin, les lecteurs ont pu apprendre que Norman Osborn avait des problèmes mentaux. Pendant de nombreuses années, Norman Osborn a souffert de maniaco-dépression, voire parfois d’un trouble dissociatif de l’identité dans lequel Norman Osborn et Green Goblin sont deux personnalités différentes. Cette chute dans la folie se fait progressivement jusqu’au moment où Superior Spider-Man le guérit de sa folie, voyant disparaitre la personnalité de Green Goblin.

Il est toutefois révélé dans “Sinister War”, en 2021, que sa descente dans la folie a été causée par un contrat que Norman Osborn avait signé avec le démon Mephisto. Norman a sacrifié sa santé d’esprit afin de sauver l’âme de son fils, Harry. Son fils est la seule personne qui arrivait à créer de la compassion et de l’empathie dans le regard de Norman et ce dernier a fait ce qu’il pensait être le mieux en tant que père, afin que son fils survive. La décision est certes discutable, mais aurait-il mieux valu qu’il laisse son fils périr ?

Le fait est qu’aujourd’hui, Norman Osborn est bel et bien guéri. Difficile dans ce cas d’encore le considérer comme un vilain vu que celui-ci oeuvre même pour le bien. Il utilise sa fortune et son inventivité pour financer et fournir des nouveaux équipements à Spider-Man, celui qui était autrefois son pire ennemi. C’est pour l’aspect du financement que le public s’est alors mis à le surnommer Gold Goblin, avant que celui-ci se crée un costume doré pour jouer lui-même le justicier dans les rues de New York.

Norman Osborn a toujours ses souvenirs et exprime des remords. C’est pour cela qu’il tente de se racheter en tant que Gold Goblin ou en aidant Spider-Man. Qui a dit qu’un vilain de longue date ne pouvait pas devenir un héros ? Qui serions-nous pour refuser à quelqu’un d’expier ses pêchés et de vouloir redorer son image ? Norman Osborn est un personnage qui a déjà été à de maintes reprises dépeint comme un vilain. Et si, à l’instar de la prochaine série animée Friendly Neighborhood Spider-Man dans laquelle il sera le mentor de Peter Parker, Marvel commençait à le mettre en avant comme un héros ?


Vous avez manqué les derniers numéros de The Dark Side ? Voici les derniers numéros en date :

Chaque mois, nous produisons aussi six autres chroniques : Power Girls, qui se centre sur des personnages féminins des comics (le mois dernier : Catwoman); Comics Out qui met en avant des comics LGBT (le mois dernier: Heartstopper) ; Old But Gold, qui présente des comics primés aux Eisner et Harvey Awards (le mois dernier : Eightball) ; Know Your Classics, qui présente des comics qui ont marqué l’industrie du comics (le mois dernier : L’Incal) ; Agent Double, qui présente des acteurs et actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Danai Gurira) ; et le Top 5 qui présente divers sujets sous format de top, comme le TOP 5 des films de comics qu’on ne verra jamais le mois dernier.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos séries originales comme PubliStory, Les Armures d’Iron Man dans le MCU ou notre toute nouvelle série Into the Writer-Verse.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire AGENT DOUBLE: Nathan Fillion <=