L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

THE DARK SIDE: Punchline

La vilaine du mois

The Dark Side est de retour ! Aujourd’hui, faites place à sans doute l’un des personnages les plus récents jamais abordés dans la chronique avec Punchline. Avant de nous pencher sur ce qui fait d’elle une super-vilaine ou éventuellement l’inverse, au vu de la récence du personnage, commençons par expliquer de qui il s’agit.


Qui est Punchline ?


Alexis Kaye est une super-vilaine apparue dans les pages de DC Comics assez récemment. Faisant sa première apparition dans le Batman #89 en 2020, elle est créée par l’auteur James Tynion IV et le dessinateur Jorge Jiménez avant de s’installer petit à petit dans la galerie de vilains de Batman en tant qu’alliée de son pire ennemi, le Joker.

Découvrez notre plus récente série Into the Writer-Verse !

=> Lire INTO THE WRITER-VERSE OF JEFF LEMIRE <=

Alexis Kaye est au départ une étudiante au Snyder College qui, lors d’une sortie scolaire auprès d’une station de radio, se retrouve confrontée aux actes criminels du super-vilain qu’est le Joker. Le Clown Prince du Crime avait déjà tué plusieurs personnes avant d’infiltrer la radio et garde plusieurs victimes en otage, afin de faire des demandes. C’est Alexis qui sera forcée de faire les demandes du Joker en direct à la radio, avant d’être sauvée par une intervention de Batman.

A partir de ces évènements, Alexis Kaye développe une obsession pour le Joker, se renseigne sur ses crimes et commence à produire un podcast dans lequel elle avance que les crimes du Joker servent un plus grand but. Cette obsession du Joker tournera au point de vouloir prouver sa valeur et attirer son attention. Elle arrivera à ses fins et sera engagée par le Joker comme commandante d’un de ses gangs. Elle adoptera alors un costume noir et mauve évoquant celui de l’ancienne sidekick du Joker, Harley Quinn, et prendra le nom de Punchline.

Introduite dans les comics Batman peu de temps avant, Punchline prendra une place importante dans les évènements de l’arc narratif “Joker War” en tant que l’une des alliées les plus fidèles du Joker, l’aidant à accomplir son plan après avoir appris la véritable identité de Batman. Avec l’aide de Punchline, qui dérobe l’accès aux comptes auprès de Catwoman, l’intégralité de la fortune de Bruce Wayne est transféré au Joker, qui devient milliardaire et capable de financer n’importe quelle lubie criminelle.

Bien évidemment, Batman et ses alliés arrivent à retourner la situation au final et Punchline se fait arrêter et est envoyée à la prison de Black Gate. Après avoir été finalement jugée non coupable après que le juge ait été endoctriné par son podcast qui refait surface, Alexis Kaye est innocentée et libérée. Ceci fait cependant partie d’un plan et Punchline recommence des activités criminelles, cette fois-ci loin du Joker, en prenant la tête du Royal Flush Gang.


Pourquoi Punchline est-elle une super-vilaine ?


Conçue pour remplacer l’ex-compagne du Joker, Harley Quinn, Punchline remplit sans conteste ce rôle de nouvelle super-vilaine. Celle-ci est toutefois créée comme une “anti-Harley Quinn”, étant beaucoup plus sombre et dérangée que l’anti-héroïne. L’histoire de Punchline démarre en effet par cette obsession qu’elle a pour le Joker, une obsession malsaine dans laquelle la jeune fille n’a pas de limites. Elle ne se tiendra en effet pas uniquement à faire un podcast : pour attirer l’attention du Clown Prince du Crime, elle réussit à trouver la formule chimique du gaz hilarant du Joker et crée sa propre version, qu’elle teste sur des sans-abri.

Ses connaissances en toxicologie font d’elle une grande alliée du Joker. Au-delà d’avoir réussi à reproduire le gaz hilarant du Joker, elle réussit aussi à le dissimuler à travers divers objets, se servant même de cigarettes pour diffuser le gaz dans la figure des ses opposants. Elle sera chargée par le Joker de développer la nouvelle toxine Joker Venom, un mélange entre le gaz hilarant du Joker, la toxine de la peur de Scarecrow et la drogue Venom utilisée par Bane. Même à son compte après les évènements de “Joker War”, Punchline débutera ses activités solo avec ce qu’elle connait, créant sa propre drogue, la XO.

Avant d’être en solo, toutefois, Punchline est une alliée dévouée au Joker, dans un mélange de démence et d’obsession compulsive pour le criminel, voulant devenir non seulement sa partenaire de crime mais aussi sa partenaire romantique. Ainsi, Alexis Kaye fait absolument tout ce que le Joker lui demande, affrontant un à un des membres de la Bat Family comme Batgirl et Red Hood, assistant le Joker dans le lavage de cerveau de Nightwing et tentant même d’éliminer Harley Quinn, qu’elle voit non seulement comme une adversaire mais aussi une rivale dans le coeur du Joker.

Le fait que Punchline n’ait pas de limite la pousse aussi à commettre l’irréparable à plusieurs reprises n’hésitant pas à commettre des meurtres. Sadique et provocatrice, elle décide même de tuer le doyen de sa faculté et de laisser son corps dans son ancienne chambre pour que ses colocataires le trouvent. Elle sait où elle peut appuyer pour faire mal et, par exemple, lorsqu’elle retrouve Harley Quinn pour l’éliminer alors que celle-ci se trouve dans un jardin artificiel créé par sa compagne Poison Ivy, créé comme un havre de paix pour le couple, Punchline décidera de brûler l’intégralité du jardin avec un lance-flammes.

Punchline démontre aussi une intelligence malgré tout, façonnant un plan pour être innocentée, et un leadership accru, se retrouvant à la tête d’un gang du Joker puis du Royal Flush Gang. Ces capacités sont toutefois utilisées à mauvais escient, mais pourraient-elles être utilisées autrement ?


Pourquoi Punchline n’est-elle peut-être pas une super-vilaine ?


On l’a dit plus haut, Punchline a été conçue comme une anti-Harley Quinn. Toutefois, on ne peut s’empêcher d’observer qu’elle a suivi le même chemin que Harley à ses débuts, tombant dans l’obsession aveugle pour le Joker. Et si ce n’était que le début du chemin pour Punchline, à l’instar de Harley Quinn ?

Avant la sortie scolaire où elle fut confrontée au Joker, Alexis Kaye était une élève modèle. Gentille, intelligente, elle obtenait de bonnes notes et était talentueuse dans ce qu’elle faisait. C’est véritablement cet évènement avec le Joker qui l’a changée. On parle ici clairement d’un stress post-traumatique qui s’est manifesté en une obsession, se mettant à étudier le Joker comme pour comprendre inconsciemment la raison de son traumatisme. A plusieurs reprises dans son histoire – et notamment durant son jugement – il est clairement sous-entendu qu’Alexis Kaye est victime de démence, un état psychologique dont elle n’a jamais été soignée, réussissant à se faire passer pour saine d’esprit et évitant l’Asile d’Arkham par la même occasion.

Punchline semble déjà avoir évolué depuis les évènements de “Joker War”. Elle n’est désormais plus sous l’emprise du Joker et a démontré qu’elle savait désormais penser par elle-même en concevant son plan pour être innocentée. Elle retombe toutefois dans la criminalité mais semble vouloir désormais aller moins dans l’excès, surfant sur sa popularité gagnée sur internet grâce à son podcast, visant désormais “la popularité et la fortune”, de ses propres dires lorsqu’elle recrute les membres du Royal Flush Gang.

Sa personnalité de base avec son syndrome de stress post-traumatique et son évolution récente pourraient laisser penser que Punchline est petit à petit sur la voie de la rédemption. Alexis Kaye est peut-être tout simplement une jeune femme qui a besoin d’aide. Souffrant toujours de problèmes psychologiques, elle aurait grandement besoin d’une aide clinique pour l’aider à passer au-dessus des ses traumas. Intelligente et talentueuse au départ, elle se retrouve désormais sans diplôme en poche et coincée dans un schéma de popularité malsaine, car sa popularité ne repose que sur sa personnalité de Punchline. Peut-être aurait-elle simplement besoin de redevenir Alexis Kaye avant tout. Et vous, l’aideriez-vous ?


Vous avez manqué les derniers numéros de The Dark Side ? Voici les derniers numéros en date :

Chaque mois, nous produisons aussi six autres chroniques : Power Girls, qui se centre sur des personnages féminins des comics (le mois dernier : Echo); Comics Out qui met en avant des comics LGBT (le mois dernier: User) ; Old But Gold, qui présente des comics primés aux Eisner et Harvey Awards (le mois dernier : Batman: The Killing Joke) ; Know Your Classics, qui présente des comics qui ont marqué l’industrie du comics (le mois dernier : Green Arrow: The Longbow Hunters) ; Agent Double, qui présente des acteurs et actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Willem Dafoe) ; et le Top 5 qui présente divers sujets sous format de top, comme le TOP 5 des super-héros les plus sous-cotés le mois dernier.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos séries originales comme PubliStory, Les Armures d’Iron Man dans le MCU ou notre toute nouvelle série Into the Writer-Verse.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire KNOW YOUR CLASSICS: New Warriors <=