L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

THE DARK SIDE: MODOK

Le vilain du mois

Vous l’avez vu dans une série animée, vous l’avez vu dans le Marvel Cinematic Universe, et pourtant le vilain de Marvel MODOK n’avait pas encore son propre numéro de notre chronique The Dark Side ! Voici chose faite aujourd’hui, vu que nous vous proposons de rentrer dans la (très grosse) tête de MODOK et de potentiellement vous retourner le cerveau sur la perception de ce super-vilain. Mais avant tout, connaissez-vous vraiment MODOK ?


Qui est MODOK ?


MODOK est l’un de ces vilains ayant émergé lors de l’Âge d’Argent de Marvel Comics, apparu en effet pour la première fois en 1967 dans les pages du Tales of Suspense #94, créé par les légendes Stan Lee et Jack Kirby. MODOK est au départ le scientifique George Tarleton, fils d’Alvin Tarleton, fondateur de l’organisation criminelle Advanced Idea Mechanics (A.I.M.).

Vous voulez en apprendre plus sur Danai Gurira ?

=> Lire AGENT DOUBLE: Danai Gurira <=

A l’époque un employé d’A.I.M. avec peu de potentiel, il devient le cobaye de l’organisation au sein d’une expérimentation mutagénique afin d’augmenter son intelligence. L’expérience est une réussite, car George Tarleton devient un être extrêmement intelligent, bien que dénué d’une apparence normale, et il est alors utilisé par A.I.M. comme un super-ordinateur organique surnommé MODOC (Mental Organism Designed Only for Computing).

MODOC se rebelle contre ses créateurs et se renomme alors MODOK (Mental Organism Designed Only for Killing), prenant le contrôle d’A.I.M. par la même occasion. MODOK devient un adversaire régulier de différents héros, affrontant Captain America, Namor, Hulk ou encore Ms. Marvel pendant plusieurs années. Il reviendra plusieurs fois à la charge et aura un rôle prépondérant dans l’histoire “World War Hulks”, dans lequel MODOK est ramené à son ancienne forme de George Tarleton, sans aucun souvenir de son passé en tant que MODOK. Le super-vilain avait toutefois conçu un plan en créant un clone de lui-même, doté de toutes ses forces et aucune de ses faiblesses, qui décida de se nommer MODOK Superior.

MODOK Superior continuera les plans de grandeur dans la même continuité que MODOK, créant l’organisation criminelle Agents of MODOK (Mercenary Organization Designed Only for Killing) et deviendra dans sa version la plus récente l’ennemi principal de l’héroïne Gwenpool. On le verra aussi apparaitre comme antagoniste dans les comics Avengers, dans l’évènement Secret Empire ou encore dans l’arc narratif “Iron Man 2020”, avant d’avoir une série solo le dépeignant davantage comme un anti-héros dans M.O.D.O.K.: Head Games.

Ces dernières années ont en effet contribué à voir une version du super-vilain plus proche de l’humain que de la machine, notamment grâce à ses deux récentes adaptations. Le super-vilain avait d’abord été adapté dans une série animée M.O.D.O.K. dans laquelle Patton Oswalt prêtait sa voix au leader d’A.I.M., avant d’apparaitre récemment sous les traits de Corey Stoll au sein du Marvel Cinematic Universe, dans le film Ant-Man and the Wasp: Quantumania.

Mais du coup, MODOK est-il un vilain ou pas tant que ça ? Avant toute chose, considérons MODOK pour ce qu’il est depuis plusieurs années : un vilain.


Pourquoi MODOK est-il un vilain ?


MODOK est l’archétype-même du scientifique fou. Doué d’un génie hors-normes, il tentera constamment de concevoir des inventions inédites, mais toujours dans un but de nuire. Il inventa notamment un virus, le Virus X, qu’il voulait tester sur des sans-abri avant d’être arrêté par Ben Grimm des Fantastic Four. Il cherchera toujours également la nouveauté, tentant entre autres de dérober les ressources du Savage Land. MODOK est aussi avide d’expérimentations humaines. Il irradiera volontairement Betty Ross et la transformera en Harpy, puis c’est lui qui sera à l’origine de sa transformation en Red She-Hulk et celle de son père en Red Hulk. Il sera aussi à l’origine de la résurrection de l’Abomination.

MODOK est surtout aussi un être animé constamment par la vengeance. Son premier acte en tant que MODOK est d’ailleurs un acte de vengeance, s’emparant de l’organisation A.I.M.. Ejecté régulièrement de la tête de l’organisation, il élaborera toutefois systématiquement un plan pour se venger ey se ré-emparer d’A.I.M., même s’il s’agit de temporairement signer un accord avec le S.H.I.E.L.D. pour ce faire.

Au final, MODOK est aussi quelqu’un d’extrêmement égocentrique. Sa richesse et son pouvoir priment toujours sur les autres, même au détriment de son organisation. Malgré l’insatisfaction régulière des membres d’A.I.M., MODOK tente toujours de reprendre la tête de l’organisation, juste pour avoir du pouvoir. Il se sent puissant car est plus intelligent que la normale et pense pouvoir ainsi créer des abominations, transformer autrui ou tuer à tout-va.

On retrouve notamment ce genre de comportements dans les adaptations du personnage. Dans le jeu vidéo Marvel’s Avengers, MODOK est le vilain principal et c’est sa mégalomanie qui est à l’origine de nombreux désastres. Il alla jusqu’à recongeler Captain America dans un satellite en orbite afin que celui-ci n’anéantisse pas ses plans. Dans un autre registre, la série animée M.O.D.O.K. montre aussi assez bien le comportement égocentrique de MODOK, traitant ses employés comme des moins-que-rien et cherchant avant tout son bonheur personnel.

Enfin, il faut aussi signaler que MODOK est assez fou pour penser ne plus avoir besoin de son corps. Celui-ci n’est qu’un outil pour son intellect démesuré et il ira jusqu’à cloner son corps lorsque celui-ci commencera à défaillir. Ce clone de lui-même est même conçu pour n’avoir aucune de ses faiblesses et son égocentrisme le fait s’appeler M.O.D.O.K. Superior. MODOK est donc un vilain qui se pense supérieur à tout un chacun et qui ne se le cache pas, qui ne se donne aucune limite et veut obtenir tout pouvoir, ce qui lui semble légitime. Et pourtant, la naissance-même de MODOK est quelque chose qui a échappé à son contrôle.


MODOK est-il vraiment un vilain au final ?


Effectivement, et si MODOK n’était pas né méchant mais l’était devenu à cause des autres ? George Tarleton, à l’époque, a été forcé de subir les expérimentations d’A.I.M. pour devenir un super-ordinateur organique nommé MODOC. L’organisation n’a alors démontré que très peu de respect pour la vie de cet employé qui, même si considéré comme sous-performant, méritait mieux que d’être traité comme un nom sur une liste. Non seulement A.I.M. l’a transformé, mais l’organisation comptait aussi l’utiliser comme ordinateur, soit un rôle totalement dénué d’humanité, malgré la présence de celle-ci en lui.

Et si MODOK n’était finalement pas juste une victime de l’organisation qui – on le rappelle -, qu’elle soit avec ou sans MODOK, est une organisation terroriste, visant à fabriquer des armes de destruction massive. MODOK aura été créé uniquement dans ce but global de l’organisation et ceux-ci le rejetteront constamment lorsque celui-ci n’apportera pas les résultats escomptés. Il sera ramené à la vie, reprogrammé, lobotomisé pour servir constamment les intérêts d’A.I.M.. Du coup, peut-on vraiment jeter la pierre à MODOK pour avoir un ressentiment envers A.I.M. ?

Et pourtant MODOK continua à vouloir contrôler A.I.M.. Sans doute parce que c’est tout ce que connaissait MODOK. MODOK est un être unique, qui se console en se pensant plus intelligent, mais qui est au finalement extrêmement seul. Dans la mini-série de comics M.O.D.O.K.: Head Games, MODOK s’invente une famille et renoue avec l’esprit de son défunt père, qu’il capture au sein de son téléphone pour l’avoir toujours avec lui. Car MODOK est un être condamné à être seul et cela le pèse.

Cela lui est ainsi arrivé de vouloir faire le bien à sa manière. MODOK Superior avait notamment créé les Agents of MODOK pour éliminer des gens plus maléfiques que lui. Alors certes, la méthode est discutable et il y tirait un avantage, mais doit-on nier pour autant que le MODOK Superior est un être supérieur en ce sens à son prédécesseur, le MODOK originel ?

D’ailleurs, le MODOK originel, une fois retransformé en George Tarleton, n’a plus aucun souvenir de sa vie en tant que MODOK. Dès lors, sa vie en tant que MODOK ne peut-elle pas être considérée comme une démence passagère ? Peut-on en vouloir à un homme qui n’a pas conscience de ce qu’il a fait ?

Car oui, elle est là la question ultime : doit-on considérer les actes de MODOK comme étant sa pleine conscience maléfique, ou comme les actes de la victime George Tarleton, dont il n’avait pas conscience après avoir été transformé contre son gré en anomalie de la nature ? Qui est le vilain dans l’histoire ?


Vous avez manqué les derniers numéros de The Dark Side ? Voici les derniers numéros en date :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autre chroniques : Power Girls, qui se centre sur des personnages féminins des comics (le mois dernier : Mary Marvel); Comics Out qui met en avant des personnages LGBT des comics (le mois dernier: Northstar) ; Agent Double, qui présente des acteurs et actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Ross Marquand) ; et le Top 5 qui présente divers sujets sous format de top, comme le TOP 5 des personnages du DCEU qui auraient mérité mieux.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos séries originales comme Les Armures d’Iron Man dans le MCU ou notre toute nouvelle série PubliStory.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire KNOW YOUR CLASSICS: Batman – Son of the Demon <=


On souhaite un bon anniversaire à Urban Indies, le label de comics indépendants d'Urban Comics, qui fête ses 10 ans !

A cette occasion, c'est eux qui vous régalent en vous proposant une sélection de 10 comics, tous vendus au prix imbattable de 10 € pièce. En effet, ce sont bel et bien 10 comics indépendants à découvrir dès aujourd'hui si ce n'est pas encore fait ! Foncez !