L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

POWER GIRLS: Mary Marvel

La puissance au féminin

Vous l’avez aperçue dans le film du mois dernier Shazam! Fury of the Gods et elle se retrouve aujourd’hui en vedette de son propre numéro de Power Girls ! On parle bien sûr de la Shazam féminine, longtemps surnommée Mary Marvel. Au-delà d’être une version féminine de Shazam, connaissez-vous son histoire ?


Qui est Mary Marvel ?


Le personnage de Mary Marvel est une des créations du défunt éditeur Fawcett Comics, apparue pour la première fois dans le Captain Marvel Adventures #18 en décembre 1942, alors créée par Otto Binder et Marc Swayze. A l’instar du personnage principal de ces comics, Billy Batson alias Captain Marvel, les droits de Mary Marvel seront rachetés par DC Comics lors de la fermeture de Fawcett Comics.

Mary Marvel est alors introduite officiellement dans le DC Universe en 1972 mais subira deux reboots majeurs par la suite, dont un premier en 1987 avec la mini-série crossover Crisis on Infinite Earths. Plus récemment, Mary Marvel a également bénéficié d’un reboot, à l’instar de tout l’univers DC, durant l’initiative The New 52 en 2011.

Pendant de nombreuses années, Mary Bromfield est une orpheline adoptée par une famille riche et elle apprendra bien des années plus tard qu’elle avait un frère jumeau dont elle a été séparée au décès de ses parents. Ce frère a eu une trajectoire toute autre, élevé dans un orphelinat, et s’appelle Billy Batson et est devenu le super-héros Shazam (ou Captain Marvel à l’époque, avant qu’un procès entre Marvel et DC forcent DC à ne plus pouvoir utiliser le nom de Captain Marvel). Lorsque Billy apprend l’existence de sa soeur, il la retrouve et lui raconte la vérité. Capturé par des brigands et bâillonné afin qu’il ne puisse pas crier le mot “SHAZAM!” qui lui donne ses pouvoirs, Mary tente de le sauver en criant elle-même le mot, découvrant qu’elle a aussi hérité des pouvoirs de Shazam en tant que soeur jumelle. A partir de ce moment-là, Mary se fait aussi nommer Captain Marvel ou Mary Marvel pour la différencier de son frère.

Dans le comics Trials of Shazam, Mary Marvel et son frère perdent tous deux leurs pouvoirs, et Mary succombera malheureusement à la tentation, acceptant les pouvoirs proposés par Black Adam. Arborant alors un costume noir, Mary devient une super vilaine pendant quelques temps avant de revenir à son ancienne identité.

Dans sa version la plus récente, Mary Bromfield est l’une des enfants dont s’occupe la famille Vasquez en tant que famille d’accueil. Ainée de la fratrie, elle rencontre Billy Batson lorsque ce dernier est adopté par les Vasquez à son tour. Lorsque Billy obtiendra les pouvoirs de Shazam, elle et ses frères et soeur d’accueil Freddy Freeman, Pedro Pena, Eugene Choi et Darla Dudley, obtiendront tous les pouvoirs de Shazam lorsque celui-ci les partagera avec eux. Ensemble, ils forment la Shazam Family (ou Marvel Family dans le passé).

Mais qu’est-ce qui fait que Mary se distingue du reste de la Shazam Family ?


Mary Marvel et sa féminité


Mary Bromfield est un bel exemple de la sous-représentation féminine au sein des comics. A la question de comment Mary Marvel se distingue du reste de la Shazam Family, la réponse évidente est qu’elle est une femme. Et c’est bien le problème, elle est l’une des deux seules femmes dans la Shazam Family (qui compte aussi Billy Batson, Freddy Freeman, Pedro Pena, Eugene Choi et, une autre fille, Darla Dudley), et cela en devient son seul trait distinctif. Avant le reboot The New 52, elle était même la seule avec deux hommes, et le reboot ne changea pas le ratio, introduisant deux hommes et une femme dans la Shazam Family. Toutefois, malgré qu’elle ne soit plus la seule femme, à l’inverse de Darla Dudley, elle n’a toujours pas de trait réellement distinctif et apparait comme une version féminine de Shazam.

Bien évidemment, en creusant la personnalité du personnage, on se rend compte que Mary Marvel n’est pas juste une version féminine de Shazam et a une personnalité bien différente. Si on se concentre sur le reboot The New 52 et les films qui l’adaptent, Mary Bromfield est avant tout une fille sérieuse et réfléchie. Elle agit presque comme la mère de substitution pour ses frères et soeurs adoptifs, tous plus jeunes qu’elle.

Malheureusement, une fois ses pouvoirs obtenus, sa confiance en elle grandira proportionnellement à ses pouvoirs, se reposant sur ces derniers pour avoir de l’estime d’elle-même. On peut notamment citer deux exemples bien opposés, dont le dernier en date. En effet, récemment, Mary Bromfield est devenue seule la nouvelle championne de Shazam : elle assume seule le titre de Shazam à la place de Billy Batson et le fait avec une confiance en elle décuplée. Même si cette issue est assez positive, ce ne fut pas tout le temps le cas dans le passé, vu que Mary avait un jour perdu ses pouvoirs. S’en suivit une période qui pourrait être associée à une dépression en l’absence de ses pouvoirs, et une quête immédiate pour les récupérer, la voyant finalement passer du côté des vilains afin de récupérer des pouvoirs à tout prix.

Mary Bromfield montre par ses aventures qu’elle peut être l’égal des hommes mais ne sort finalement jamais de ces carcans, étant bien trop souvent associée à ses pouvoirs. Mais cette analogie à une version féminine de Shazam a-t-elle toujours existé ?


Mary Marvel et l’évolution de son image


La réponse à cette dernière question n’est sans doute pas blanche ou noire, car des nuances doivent être apportées pour y répondre. Certes passée par plusieurs reboots, on distinguera surtout deux Mary différentes : celle qui est en réalité Mary Batson avant les New 52, et Mary Bromfield à partir des New 52. Et si cette dernière version semble rapprocher le personnage d’une indépendance par rapport au personnage de Shazam, comme on l’a dit plus haut, au final elle ne se différencie de Shazam que par son genre, arborant même exactement le même costume que Shazam dans une version féminine. L’autre fille de la Shazam Family, Darla, possède une vitesse surhumaine plus importante que les cinq autres membres, ce qui est un véritable trait distinctif, à l’inverse de Mary, qui est même au final l’une des seules à ne pas avoir de trait distinctif.

Dans le passé, cet amalgame de version féminine de Shazam était déjà présent, et ce depuis sa création. Si on se veut l’avocat du diable toutefois, il faut avouer que le fait qu’elle était la soeur jumelle de Billy Batson rendait peut-être cet amalgame plus logique que la version actuelle, où ce lien fraternel est perdu. Toutefois, il faut aussi souligner l’effort lors des débuts du personnage, vu que les créateurs avaient eu la volonté de dériver les pouvoirs de Mary de six autres dieux que son frère Billy. Tandis que les pouvoirs de Billy sont assez célèbres pour être issus de la sagesse de Salomon, la force de Hercule, l’endurance d’Atlas, le pouvoir de Zeus, le courage d’Achille et la vitesse de Mercure, les pouvoirs de Mary étaient quant à eux issus de la grâce de Selena, la force d’Hyppolita, l’habileté d’Ariane, la vitesse de Zéphyrus, la beauté d’Aurora et la sagesse de Minerve. Ceci ne resta cependant pas dans la durée pour être dérivés des mêmes dieux que Billy à partir des années 1990.

Au final, qu’elle que soit sa version, cet aspect d’être juste une version féminine de Shazam lui collera à la peau, au point d’être une des sujets d’une recherche académique de la Social Thought & Research sur la façon dont certaines héroïnes reflètent uniquement une adaptation du super-héros masculin, adaptées aux codes vestimentaires féminins. Tout est dit ! Il est dommage de voir que la seule fois où le personnage s’est véritablement démarqué est quand elle devenue une vilaine. Rassurez-nous, ce n’est pas ça être une power girl, non ?

Mary Marvel / Lady Shazam, à l’image de la représentation féminine dans les comics, semble encore avoir du chemin à faire pour véritablement se démarquer de son homologue masculin, et c’est peut-être justement en voyant cela que nous nous disons que la chronique Power Girls n’est pas prête d’être terminée !


Vous avez manqué les derniers numéros de Power Girls ? Pas de panique ! Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques variées : Comics Out, qui se centre sur les personnages LGBT des comics (le mois dernier : Mystique)The Dark Side, qui présente les vilains des comics (le mois dernier : Peacemaker) ; Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Brie Larson) ; et le Top 5, qui présente un à deux sujets différents chaque mois, comme le TOP 5 des Gardiens de la Galaxie.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos séries originales comme Les Armures d’Iron Man dans le MCU et la récente PubliStory

%d blogueurs aiment cette page :