L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

THE DARK SIDE: Peacemaker

Le vilain du mois

Vous l’avez peut-être découvert plus en profondeur il y a un an avec sa propre série et vous comprendrez alors tout de suite pourquoi Peacemaker représente un sujet idéal pour notre chronique The Dark Side. Aujourd’hui, c’est en effet sur le personnage au casque chromé que nous nous penchons, mais avant tout, connaissez-vous le personnage ?


Qui est Peacemaker ?


Le surnom de Peacemaker a été associé à plusieurs personnages dans l’univers de DC Comics. Le plus récurrent – et le seul adapté à l’écran à ce jour – et donc qui nous intéressera aujourd’hui est Christopher Smith, une propriété à l’origine de Charlton Comics jusqu’au rachat de l’éditeur par DC. Christopher Smith fut ainsi créé par Joe Gill et Pat Boyette et apparut pour la première fois dans le Fightin’ 5 #40 en novembre 1966.

Vous voulez en apprendre plus sur Danai Gurira ?

=> Lire AGENT DOUBLE: Danai Gurira <=

A ses origines chez Charlton Comics et puis chez DC Comics avant l’évènement Crisis on Infinite Earths, qui provoqua un reboot de l’univers DC, Christopher Smith / Peacemaker est alors un justicier très violent. Il est un diplomate qui aime tellement la paix qu’il est prêt à utiliser la force en tant que super-héros pour rendre le monde plus pacifique. Il utilise une variété d’armes non-létales et fonde le Pax Institute tandis que ses adversaires sont généralement des seigneurs de guerre et des dictateurs.

Le personnage va fondamentalement changer après le reboot de Crisis on Infinite Earths, voyant la violence du personnage monter d’un cran. Peacemaker devient l’un des justiciers le plus violents de l’univers DC, prêt à tuer si cela amène la paix. Cela le mettra en opposition avec d’autres héros à plusieurs reprises.

Christopher Smith, après quelques années en solo, travaillera ensuite pour le gouvernement et notamment l’organisation secrète Checkmate, jouant ensuite un rôle dans le crossover “The Janus Directive”. Son comportement commença ensuite à devenir trop extrême, même pour Checkmate, au point que celui-ci fut emprisonné à plusieurs reprises et connu comme un membre régulier de la Suicide Squad ces dernières années.

Ayant bénéficié de deux séries solo dans les comics sous la forme de mini-séries en 1967 (alors chez Charlton Comics) et en 1988, Peacemaker aura légèrement disparu du paysage dans les années 1990 à 2010 avant de revenir sur les devants de la scène, ayant bénéficié l’année dernière d’un one-shot intitulé Peacemaker: Disturbing the Peace, qui visite davantage le passé du personnage. Mais son retour sur les devants de la scène est aussi largement dû à son adaptation au cinéma, au sein du DC Extended Universe.

Peacemaker est en effet l’un des personnages en vedette du film The Suicide Squad, sorti en 2021 et réalisé par James Gunn. Personnage inspirant le réalisateur et rencontrant un succès d’emblée sous les traits de l’ancien catcheur John Cena, il sera ensuite en vedette de sa propre série, Peacemaker, sur HBO Max, sortie l’année dernière et qui figurait d’ailleurs parmi notre TOP 5 des meilleures adaptations de 2022. Mais si Peacemaker est intéressant pour nous aujourd’hui, c’est pour son passage systématique autour de la ligne floue entre héros et vilain. Lequel est-il ?


Pourquoi Peacemaker est-il un vilain ?


De par son histoire, Christopher Smith a régulièrement été considéré comme un vilain. Ce fut certainement le cas quand il était opposé à d’autres héros d’un point de vue de l’idéologie, mais ce l’était aussi lorsqu’il faisait partie de la Suicide Squad. L’équipe, dirigée par A.R.G.U.S. et répondant au nom officiel de Task Force X, est composée de super-vilains contraints de suivre les ordres à la suite de la présence d’une bombe dans leur tête. Envoyée sur des missions suicidaires – d’où son nom – la Suicide Squad est bien souvent composée d’individus dont la société pourrait se passer, et Peacemaker a fait partie de cette équipe, encore récemment tant dans les comics Suicide Squad que dans le film The Suicide Squad. Dès lors, difficile de ne pas le considérer comme un vilain en tant que membre de la Suicide Squad !

Pour cause, Peacemaker n’a que très peu de regard envers la loi. Son nom l’indique, Peacemaker cherche la paix, mais il ne cherche pas la justice, dans le sens où il est prêt à tuer pour atteindre la paix. Paradoxal ? Il estime que certaines personnes ne méritent pas de vivre et il agit alors comme juge, juré et bourreau. Mais au-delà des meurtres, c’est aussi progressivement le peu de regard envers la vie d’autrui qui se reflète dans les actions du personnage, tuant à la moindre occasion sans se soucier des répercussions. On le voit aussi particulièrement dans le film The Suicide Squad lorsque Peacemaker démontre ses capacités contre Bloodsport, les deux héros éliminant toute une milice pour démontrer qui est le meilleur avant d’apprendre qu’il s’agissait d’alliés.

Un trait de personnalité qu’on voit également dans The Suicide Squad et la série Peacemaker est que Chris Smith pense avant tout à ce qui est bien pour lui. Il n’hésitera pas à trahir ses coéquipiers de la Suicide Squad et à éliminer Rick Flag de sang froid, avec une grande violence, afin de remplir sa propre mission, au détriment des autres. Peacemaker est au final un personnage extrêmement violent, allant même souvent dans la démesure pour sortir vainqueur. Mais est-il définitivement rangé dans la case “vilain” ?


Pourquoi Peacemaker n’est-il peut-être pas un vilain ?


On le sait, l’éducation a souvent un impact sur la formation de la personne qu’on devient à l’âge adulte, et il en est de même pour Christopher Smith. Loin du cliché du garçon ayant eu une enfance difficile, Christopher a vécu un traumatisme – dans les comics – à la mort de son père. En effet, c’est seulement à son décès que le monde entier (Chris y compris) apprend que celui-ci avait un passé comme commandant nazi dans un camp de la mort durant la Deuxième Guerre mondiale. C’est la honte d’avoir un tel paternel qui aura provoqué une déviance mentale pour Peacemaker. C’est à la suite de cette vision biaisée de la vie que Christopher Smith est prêt à tuer, à éliminer une vie, pour que la paix subsiste ou revienne.

D’un côté, même si la manière est évidemment discutable, on ne peut omettre la volonté inébranlable de Peacemaker. Celui-ci combat pour la paix. La paix dans sa globalité, et s’assurer que celle-ci existe, est plus importante que tout. Peacemaker vit pour la paix, il aime la paix plus que tout, il pense incarner la paix, et dans cet aspect a peut-être une volonté plus forte que certains super-héros qui seraient tombés dans leur activité par hasard. Contrairement à ces derniers, Peacemaker a choisi de combattre pour la paix alors qu’il aurait pu utiliser ses capacités pour des fins complètement égoïstes.

De plus, si on veut expliquer voire excuser ses actions, il faut aussi prendre en compte le fait que sa déviance mentale ne s’applique pas juste à ses valeurs. Christopher Smith souffre d’une maladie mentale car pense que son père le hante toujours en entendant sa voix dans son casque. Sa maladie s’est ensuite empirée au fil des ans, lorsqu’il commença à se rendre compte du nombre de vies retirées, croyant que ses victimes le hantent à leur tour dans son casque.

En résumé, Peacemaker tue des gens, mais c’est parce qu’il cherche à installer la paix, un peu comme les militaires de notre armée nationale au final. Alors que certains élaborent des théories et parlent de tout et de rien pour ne finalement rien faire face aux problèmes dans le monde, Peacemaker a décidé d’agir, mais avec son éthique qui lui est propre.Doit-on pour autant le condamner si ses victimes sont plus malfaisantes que lui ? Et vous, considéreriez-vous Peacemaker comme un héros pour sa patrie ou condamneriez-vous ses actions ? Vous verrez, la réponse n’est pas aussi simple…


Vous avez manqué les derniers numéros de The Dark Side ? Voici les derniers numéros en date :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autre chroniques : Power Girls, qui se centre sur des personnages féminins des comics (le mois dernier : Stature); Comics Out qui met en avant des personnages LGBT des comics (le mois dernier: The Ray) ; Agent Double, qui présente des acteurs et actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Chris Hemsworth) ; et le Top 5 qui présente divers sujets sous format de top, comme le TOP 5 des projets du DCU de James Gunn.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos séries originales comme Les Armures d’Iron Man dans le MCU ou notre toute nouvelle série PubliStory.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire AGENT DOUBLE: Doug Jones <=