L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

AGENT DOUBLE: Michael Keaton

Découvrez les coulisses des rôles de Batman et de Vulture de Michael Keaton !

Tous les mois, Agent Double vous présente un acteur ou une actrice ayant eu la chance d’interpréter deux personnages dans des adaptations de comics différentes. Si certains ont parfois des petits rôles, ce mois-ci nous allons nous concentrer sur un acteur qui a eu deux rôles incroyables : Michael Keaton !


Qui est Michael Keaton ?


Michael John Douglas est né le 5 septembre 1951 à Coraopolis, en Pennsylvannie. Plus jeune enfant d’une famille de sept enfants, il se découvre des dons comiques en imitant notamment Elvis Presley. Fils d’un ingénieur civil et géomètre expert et d’une mère au foyer, il écrit et interprète assez rapidement ses premiers sketchs et spectacles. C’est à 26 ans qu’il trouve son premier rôle, qui sera dans la série comique All’s Fair.

Découvrez notre plus récente série Into the Writer-Verse !

=> Lire INTO THE WRITER-VERSE OF JEFF LEMIRE <=

On le retrouve ensuite au cinéma à partir de ses trente ans, notamment dans des comédies comme Night Shift et Johnny Dangerously. Il se retrouve ensuite obligé de changer de nom car l’acteur Michael Douglas s’est déjà fait un nom à cette époque et il choisit alors le nom de scène de Michael Keaton, en hommage à Buster Keaton.

Cependant c’est en 1988 que sa carrière va vraiment décoller. Il sera choisi par le réalisateur Tim Burton pour incarner le personnage principal du film Beetlejuice ainsi qu’un an après, le personnage de Batman. Il retrouvera le personnage dans la suite du film, en 1992, avant d’enchainer avec le film Much Ado About Nothing, réalisé par Kenneth Branagh, avant de décliner un troisième opus sur Batman.

Dans les années qui suivent, Keaton élargit sa palette d’acting avec des films comiques comme The Dream Team et des films plus dramatiques tels que My Life, Desperate Measures ou encore Pacific Heights. Toutefois, pendant cette période, les films ne rencontrent pas le succès escompté et la notoriété de Keaton diminue. Il tentera de revenir sur le devant de la scène avec le film Jackie Brown réalisé par Quentin Tarentino cependant cela ne sera pas assez et les années 2000 ne sont pas tendres avec l’acteur dont la grande majorité des rôles passent inaperçus. En revanche, pendant les années 2000, Keaton fait ses débuts en tant que réalisateur pour le film Killing Gentleman ainsi qu’en tant que doubleur, prêtant sa voix au personnage de Chick Hicks dans Cars ainsi qu’à Ken dans Toy Story 3.

Les années 2010 le voient tenter de nouvelles choses avec un rôle dans le remake de RoboCop ou un rôle dans l’adaptation de Need for Speed. Mais le film des années 2010 qui lui permettra de renaître c’est le film Birdman, film qui fait écho à sa carrière en dents de scie avec le rôle de Batman puis quelques rôles plus mineurs. Le film lui permettra d’être nominé pour l’Oscar du meilleur acteur et de recevoir le Golden Globe du meilleur acteur. On le retrouvera ensuite dans plusieurs films tels que Spotlight, The Founder et bien entendu Spider-Man: Homecoming où il incarne Vulture !


Michael Keaton et son rôle de Batman


Pour incarner son Bruce Wayne, Tim Burton choisit Michael Keaton, ce qui ne convainc pas tant que ça les producteurs qui trouvent que Keaton n’a pas le physique pour incarner le personnage. Pourtant c’est bien lui qui sera choisi au final, Burton insistant sur le fait que capturer l’âme d’un personnage est bien plus important que son physique. Keaton indiquera des années après qu’il n’est pas spécialement fan des adaptations de comics mais que ce rôle en particulier l’interessait.

A peine annoncé pour le rôle de Batman, Keaton subit une vague de critiques et près de 50 000 lettres de protestation ont été envoyées à Warner Bros. Cela ne fait bien sûr qu’amplifier la sensation qu’il ne faut pas louper le film comme le précisera l’acteur :

Il y avait beaucoup de pression sur ce film, pour tout le monde.

Il indiquera pourtant que cette pression ne le gênait pas et qu’il travaille encore mieux lorsqu’il est dos au mur. Au final le film sort et est un succès critique et commercial qui met en chantier un deuxième film intitulé Batman Returns, qui sortira en 1992 et qui recevra un accueil encore meilleur que le premier opus.

Finalement, l’acteur refusera de signer pour un troisième film Batman et expliquera qu’il aurait souhaité explorer les débuts de Batman et visiblement, cette idée ne convenait pas au studio. Finalement, ce film sera fait, mais en 2005, avec Christian Bale et sera intitulé Batman Begins.

J’ai continué à essayer de rationnaliser pour le faire. J’en ai parlé au réalisateur et il m’a dit ‘Je pense que nous ne voulons pas aller dans cette direction’ et il n’allait pas changer d’avis. Il a dit ‘Je ne comprends pas pourquoi tout doit être si sombre et si triste.’ Alors je lui ai répondu ’Attendez, vous savez comment ce gars est devenu Batman ?’

Toutefois, trente ans après avoir quitté les rues étroites et glauques de la ville de Gotham, Michael Keaton va bien revenir sous la cape de Batman dans le film The Flash. On a évidemment hâte de le retrouver dans ce rôle qui aura propulsé sa carrière ! L’acteur à d’ores et déjà commenté son retour :

C’était incroyablement…normal. C’est étrange, mais quand je l’ai enfilé je me disais : ‘Oh mais oui, c’est ça, c’est parfait’. Puis j’ai commencé à jouer les scènes et là, un tas de souvenirs sont remontés à la surface.


Michael Keaton et son rôle de Vulture


En 2017 sort le film Spider-Man: Homecoming, premier film solo du Spider-Man incarné par Tom Holland. Comme tout bon film de super-héros, le méchant est un personnage très important et ce rôle sera assuré par nul autre que Vulture, un rôle que Keaton a longtemps hésité à jouer. Effectivement, au début le rôle lui a été proposé mais Keaton l’a refusé. Juste avant que John Leguiizamo ne signe le contrat, Keaton décide finalement de prendre le rôle, renouant avec les adaptations de comics.

Quand Jon m’a parlé du personnage, j’ai trouvé que c’était une approche très intéressante et audacieuse. En fait, j’ai dit non au début car ce n’était pas bon au niveau du planning, je n’étais pas disponible. Ensuite ils ont changé les dates et ça l’a fait !

Keaton incarne un Adrian Toomes, alias Vulture, saisissant et incroyable qui devient l’un des points forts du film :

C’est un vilain vraiment intéressant parce qu’il y a cette part de lui où on se dit ‘je vois ce qu’il veut dire’. Ça le rend très intéressant à jouer.

Pourtant, ce n’est pas un rôle facile à cerner pour l’acteur qui n’a pas l’habitude des productions Marvel :

Je ne sais pas si ça le rend sympathique. Il faut le voir dans le tableau entier. Il faut le voit en perspective par rapport aux autres films. Ce n’est pas facile de jouer dans ces films dans le sens où on est dans ces grosses machines que sont des films. Ce n’est pas facile d’être un acteur, de voir le film dans son entièreté, et de savoir ce qu’on doit accomplir, de respecter le lore, de rester respectueux et correct par rapport à l’histoire, de raconter l’histoire qu’il veut raconter, et placer les choses correctement, et espérer que le ton soit le bon.

Keaton reste cependant content de son rôle dans le film et des clins d’oeil qu’il a pu faire dans les autres films.


Batman et Vulture : différences et similarités des deux rôles


Ces deux rôles sont très différents l’un de l’autre dans à peu près tous les aspects. Tout d’abord pour ce qui est de leur temporalité au niveau de la carrière de Michael Keaton. Le Batman de Tim Burton est arrivé alors que Keaton en était encore à ses débuts et sa carrière démarrait vraiment à ce moment-là. Pour ce qui est de Spider-Man: Homecoming, l’acteur était déjà confirmé et dans le métier depuis 40 ans. Toutefois, dans les deux cas, l’acteur a directement voulu faire ce rôle même s’il a bien plus été critiqué dans Batman que dans Spider-Man: Homecoming.

Les deux rôles sont également opposés par leur positionnement éthique. Le personnage de Batman possède une droiture même si cet aspect sombre caractérise évidemment le personnage. Du côté de Toomes, c’est cette personnalité sombre qui ressort en premier et qui en fait un antagoniste de taille face au héros.

Pour ce qui est des films, il n’est plus nécessaire de présenter le Marvel Cinematic Universe dans lequel s’inscrit Spider-Man: Homecoming, descendant d’une longue lignée d’adaptations de comics, là où le Batman de Burton était un précurseur de ce mouvement en 1989. Il est donc clair que le film que Keaton avait beaucoup plus de responsabilités lors de son rôle, principal qui plus est, dans Batman que dans son rôle d’antagoniste dans Spider-Man: Homecoming.

Ensuite, même si les deux personnages sont solitaires, Toomes évolue avec son entreprise et tous les gens qui travaillent pour lui et bien entendu sa famille, alors que Bruce Wayne est seul dans sa lutte contre le crime.

Au niveau du ressenti, Keaton est satisfait de ses deux rôles car même s’il n’est pas un fan d’adaptations de comics, il était très content de jouer ces personnages différents des stéréotypes que l’on peut retrouver dans les adaptations.

Enfin, pour ce qui est de leurs potentiels retours, les personnages pourraient bien revenir au cinéma. On pourra déjà retrouver le Batman de Keaton dans The Flash cet été au cinéma mais l’avenir de l’univers cinématographie DC est trop incertain pour espérer le revoir après. Pour ce qui est de Vulture, avec le soft reboot qu’a subi Spider-Man à la fin de Spider-Man: No Way Home, on ne peut pas encore savoir quelles directions vont prendre les antagonistes des films.


Le multivers étant au cœur des univers cinématographiques DC et Marvel, Michael Keaton reviendra peut-être dans la peau d’un des personnages ou bien des deux ! Plutôt satisfait par les tournages et les traitements des deux personnages qu’il a incarné, l’acteur américain pourrait bien reprendre ces rôles. Qu’il ait des ailes mécaniques où une cape sombre, Michael Keaton a toujours su honorer les personnages qu’il joue et on a hâte de retrouver son Batman dans le film The Flash !


Vous avez raté les derniers numéros d’Agent Double ? Découvrez-les ici :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques : Power Girls sur les personnages féminins de comics (dernier numéro : Mary Marvel) ; Comics Out sur les personnages de comics dans la communauté LGBTQ+ (dernier numéro : Northstar) ; The Dark Side sur les vilains des comics (dernier numéro : Doctor Doom) et le Top 5, qui présente chaque mois au moins un sujet sous forme de Top 5 (le dernier numéro : Le TOP 5 des personnages du DCEU qui auraient mérité mieux).

Découvrez aussi nos séries UDC Original, dont la dernière en date, PubliStory.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire COMICS OUT: Laura Dean Keeps Breaking Up with Me <=