L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

COMICS OUT: Superman (Jon Kent)

Comics and Pride

Comics Out est de retour ! Pour frapper un grand coup en ce début de troisième saison, nous allons nous pencher sur l’un des personnages LGBT les plus récents, mais aussi les plus décriés : Superman. Superman ? Oui, mais pas Clark Kent ! Vous avez entendu parlé de Jon ?


Qui est Jon Kent ?


Jonathan Kent est un personnage assez récent de chez DC Comics. Il fut en effet créé en 2015 à peine, par l’auteur et dessinateur Dan Jurgens, à l’occasion de l’évènement Convergence, en faisant sa première apparition dans le Convergence: Superman #2. Bien que jeune – tant du point de vu sa création récente que de son âge dans les histoires fictives de l’univers DC – Jon Kent a déjà vécu pas mal d’aventures et subi de nombreux changements de statu quo.

Découvrez notre plus récente série Into the Writer-Verse !

=> Lire INTO THE WRITER-VERSE OF JEFF LEMIRE <=

Qu’importe le statu quo, Jon Kent est le fils de Lois Lane et d’un certain Clark Kent, bien évidemment connu comme étant le super-héros Superman. Au départ, lors de l’évènement New 52 dans les comics, certains personnages d’anciennes réalités ont été enfermés dans de grands globes par Brainiac, un peu à l’instar de la ville kryptonienne de Kandor. Clark Kent et Lois Lane de l’univers pre-Flashpoint ont ainsi survécu, enfermés dans cette poche de la réalité. A la suite de cela, Clark a perdu ses pouvoirs kryptoniens et les deux tourtereaux arrivent à concevoir un enfant : Jonathan. Après avoir réussi à s’échapper de cette poche de la réalité, Clark, Lois et Jon arrivent sur Earth-1 et vivent cachés du monde, qui possède déjà un Superman et une Lois Lane.

En 2016 survient un nouveau reboot de l’univers DC, le DC Rebirth, et les origines de Jon Kent vont être revues. Le reboot change l’origine de ses parents et finira par faire fusionner les Superman et Lois d’avant le DC Rebirth avec ceux d’avant Flashpoint en des Superman et Lois “complets”. Dans cette nouvelle altération de la réalité, Superman et Lois ont conçu Jonathan après leur mariage survenu après l’arc narratif culte “The Death of Superman”.

Jon Kent a l’esprit fougueux et investigateur de sa mère mais détient les pouvoirs de son père, originaire de Krypton : vol, super-force, super-résistance, rayons laser en provenance des yeux, souffle glacial et super-vitesse. Il possède aussi toutefois les mêmes faiblesses, ayant besoin de la lumière d’un soleil jaune pour obtenir ses pouvoirs et craignant la proximité d’une pierre originaire de Krypton, la kryptonite. Il est rapidement entrainé par son père dans les pages du comics Superman et devient officiellement Superboy.

En tant que Superboy, Jon Kent fera régulièrement équipe avec le fils de Batman, Damina Wayne, en tant que les Super Sons, voyagera dans l’espace avec son grand-père et reviendra cinq ans plus âgé sur terre après être passé dans un trou noir, il rejoindra aussi la Legion of Super-Heroes et, plus récemment il est devenu le nouveau Superman pour protéger la terre en l’absence de son père.


Jon Kent et sa bisexualité


Il y a bien une raison pour laquelle Jon Kent figure dans notre chronique Comics Out. Si le jeune Jon est récemment devenu Superman, il a aussi été dévoilé peu de temps après comme étant bisexuel.

Etant relativement jeune lors de sa création (12 ans), la sexualité et l’orientation sexuelle n’avaient assez naturellement jamais vraiment été discutées au début, et nous n’avons ainsi pas pu voir Jon avec une fille. Toutefois, depuis l’annonce de sa bisexualité, Jon est en couple avec Jay Nakamura, un jeune homme “post-humain”, ayant reçu des capacités d’intangibilité et d’invisibilité à la suite d’une expérimentation du vilain Henry Bendix. Ce dernier est aussi journaliste activiste pour un média underground intitulé The Truth et un réfugié du Gamorra. Les deux jeunes hommes se rencontrent en cours au Metropolis College et Jay apprend rapidement l’identité secrète de Jon lorsque celui-ci le sauve d’un tueur de masse infiltré dans l’école. Les deux se rapprocheront au fur et à mesure, d’abord en tant qu’alliés dans une quête commune pour éliminer Henry Bendix, avant de finalement devenir amants.

Jon Kent incarne le positivisme dans tous les domaines et ce n’est pas pour rien qu’il est Superman. Il découvre dans les pages de Superman: Son of Kal-El qu’il a des sentiments pour Jay Nakamura et découvre ainsi sa bisexualité. Il incarne le positivisme dans le sens où il a rapidement accepté ses sentiments comme une normalité, sa normalité à lui, avant d’assumer complètement sa bisexualité.

Apparue seulement fin 2021, la bisexualité de Jon Kent n’a pas encore été explorée énormément, mais avoir un Superman bisexuel permet aussi d’avoir un Superman à leur image pour la communauté gay et bisexuelle. Jon Kent n’est ainsi pas une mascotte mais un symbole, et il n’est pas un symbole pour la communauté LGBTQ+ juste parce qu’il est bisexuel. C’est son caractère, le fait de dépeindre sa bisexualité comme quelque chose de naturel et normal, son acceptation et sa maturité face à cette découverte de soi-même qui font que Jon Kent est une icône moderne, et pas uniquement pour la communauté LGBTQ+. Pourtant, malgré ce joli portrait qu’on vous brosse, la nouvelle de sa bisexualité n’a pas vraiment été reçue positivement par tous les lecteurs.


Jon Kent et l’évolution de son image


L’annonce d’un Superman bisexuel a en effet levé son lot de critiques de la part de certaines personnes se qualifiant de conservatrices. Des politiciens mais aussi des groupes conservateurs se sont opposés verbalement à la modification de l’icône qu’est Superman. Des fans – qui ne font parfois pas la différence entre gay et bisexuel – en sont même allés jusqu’à envoyer des menaces à l’auteur du comics. Certaines personnes ont en effet vécu cela presque comme un affront de la team créative et de DC Comics dans son ensemble.

Le malheur de Jon Kent est qu’il est effectivement devenu bisexuel en 2021, ère où les réseaux sociaux sont rois, endroit où tout un chacun pense pouvoir s’exprimer de la manière dont il veut, car les messages écrits ont pour habitude de désinhiber les haters. Malheur de faire son coming out en 2021 car les médias, même non spécialisés, relaient l’info à tout-va avec des titres racoleurs et réducteurs. “Le nouveau Superman est dévoilé comme bisexuel dans un prochain comics” pouvait-on lire chez NBC News, ou encore “DC Comics révèlent que leur nouveau Superman est bisexuel” chez BBC.

Le problème est que ce genre de titres rameute son lot de haters – qui ne lisent parfois que le titre de l’article – et que l’article relayant la nouvelle est dans beaucoup de cas centré sur la bisexualité du personnage. L’orientation sexuelle du personnage prend alors une place démesurée dans le message, qui apparait au final comme incomplet. L’auteur Tom Taylor, indiquait en effet dans le communiqué de presse original que la démarche était d’avoir un Superman actuel, et son orientation sexuelle n’est au final qu’une facette du Superman nouveau :

Ce n’est pas une démarche marketing. Quand on m’a proposé le job (de reprendre Superman), j’ai pensé “Si l’univers DC doit avoir un nouveau Superman, cela serait une opportunité manquée que d’avoir juste un autre saveur blanc hétéro”. Donc, non, cela n’a rien à voir avec DC. Il y a une raison pour laquelle le coming out n’arrive qu’au cinquième numéro, et pas au premier. Nous ne voulions pas que cela devienne “DC Comics crée un nouveau Superman queer”. Le message est que Superman se découvre, devient Superman et puis fait son coming out. Je pense qu’il y a une distinction importante ici.

Tom Taylor

Jon Kent va en effet représenter bien plus que juste la communauté LGBTQ+ en étant un Superman moderne. Il incarne la génération actuelle, se bat contre les inégalités et pour le climat. Taylor indique la volonté derrière ce nouveau super-héros lors de sa création :

J’ai toujours dit que tout le monde a besoin de héros et que tout le monde a le droit de pouvoir se reconnaitre dans un héros, et je suis content que DC et Warner Bros. partagent cette idée. Le symbole de Superman a toujours été associé à l’espoir, la vérité et la justice. Aujourd’hui, ce symbole représente plus que cela. Aujourd’hui, davantage de personnes peuvent se reconnaitre dans le super-héros le plus puissant des comics.

Tom Taylor

Les moeurs changent, mais évoluent lentement. Chez L’Univers des Comics, nous soutenons entièrement les développements autour du personnage de Jon Kent. Après tout, comment pourrait-on être contre sa devise : “Pour la vérité, la justice, et un monde meilleur”.


Vous avez manqué les derniers numéros de Comics Out ? Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques variées : Power Girls, qui se centre sur les personnages féminins des comics (en mars : Zatanna)The Dark Side, qui présente les vilains des comics (en mars : Larfleeze) ; Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (en mars : Shawn Ashmore) ; et le Top 5, qui présente un à deux sujets différents chaque mois, comme Le TOP 5 des corps de Lanternes.

Et si vous aimez notre contenu original, ne manquez pas nos One-Shots et nos séries d’articles UDC Original comme Les Armures d’Iron Man dans le MCU.

Publicités

Avez-vous lu nos récentes chroniques ?

=> Lire AGENT DOUBLE: Nathan Fillion <=