L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

COMICS OUT: Batwoman

Comics and Pride

Dernière chronique de ce qui s’est révélé au fil des jours comme un Batman Month, la chronique LGBT de L’Univers des Comics, Comics Out, se prête également au jeu de la thématique. Nombreux furent les personnages à porter le Bat-Symbol mais qui de mieux pour ce numéro de Comics Out que Batwoman, figuRe de proue de la communauté LGBT ? Attardons-nous sur ce personnage.


Qui est Batwoman ?


La version moderne et sans aucun doute la plus connue des Batwoman répond au nom de Kate Kane lorsqu’elle n’est pas en Batsuit. Relativement récente, le personnage est apparue pour la première fois dans le 52 #7 en août 2006, créée par plusieurs pontes des comics modernes, à savoir Geoff Johns, Grant Morrison, Greg Rucka, Mark Waid et Keith Giffen. Depuis le reboot de 2011 chez DC Comics, nommé The New 52, Kate Kane est officiellement une cousine de Bruce Wayne, étant une nièce de la mère de ce dernier, Martha Wayne. Elle est elle aussi issue d’une famille extrêmement riche mais son histoire diverge fortement de celle de son cousin. 

Enfant, Kate avait une soeur jumelle nommée Beth Kane, et elles vivaient pendant un temps avec leurs parents à Bruxelles, car leur père Jacob travaillait pour l’OTAN. Alors que ce dernier était occupé à cause d’une brèche de sécurité, Kate sort avec sa mère et sa soeur sur la Grand Place de Bruxelles pour manger une gaufre et du chocolat à l’occasion de leur douzième anniversaire, mais la famille se faIt attaquer par un groupe d’hommes armés, qui éliminent leur garde du corps et les kidnappent. Jacob Kane envoie des soldats les récupérer en apprenant le kidnapping mais cela résultera en l’exécution de son épouse et la mort de Beth Kane, prise dans l’échange de coups de feu. 

Kate continuera de grandir uniquement en compagnie de son père et rentre à l’Académie Militaire des Etats-Unis, où elle est formée au combat et autres tactiques militaires, et en ressort avec d’excellentes notes et plusieurs prix. Renvoyée de l’armée, elle reviendra ensuite à Gotham City où elle vivra une vie remplie de fêtes, alcool à gogo et coups d’un soir.

Un soir, elle est sauvée par Batman et, inspirée par sa rencontre avec le Chevalier noir, décide d’arrêter l’alcool et d’utiliser ses capacités milaires à bon escient. Elle arbore alors une armure militaire et commence à faire la justice dans les rues, jusqu’à ce que son père l’apprenne. Jacob Kane la soutient dans sa mission et l’emmène l’entrainer aux quatre coins du monde pendant deux ans avant de revenir à Gotham et de lui offrir un costume similaire à celui de Batman : Batwoman est née. 

Batwoman a récemment été adaptée en série télévisée, au sein de l’Arrowverse, dans sa propre série. Interprétée par Ruby Rose, Kate Kane suit des origines et caractéristiques extrêmement proches du comics mais son histoire s’arrêtera après une saison lorsque l’actrice quItta le rôle. Nous la reverrons cependant pour quelques épisodes sous les traits de Wallis Day. Batwoman est aussi fort proche des comics au niveau de son orientation sexuelle dépeinte dans la série. Parlons-en plus en détails.


Batwoman et son homosexualité


Ceux qui ont vu la série l’auront bien compris, tandis que ceux qui ne connaissent pas le personnage de prime abord l’apprendront très rapidement : Batwoman est l’un des personnages LGBT les plus connus de DC Comics. Son homosexualité prend même une place considérable dans son histoire vu que c’est pour des accusations de relations homosexuelles avec une autre membre de l’Académie militaire qu’elle fut renvoyée de celle-ci. Ces “accusations” s’avéraient évidemment vraies, Kate Kane étant alors dans une relation avec Sophie Moore, mais ce renvoi de l’Académie sera un évènement marquant pour la jeune Kate Kane, qui part ensuite dans une vie de débauche à Gotham, et elle ne serait peut-être jamais tombée sur Batman si elle avait vécu sa vie bien heureuse avec Sophie Moore à la sortie de l’Académie. 

Du côté de ses relations, Kate Kane est souvent associée à deux histoires amoureuses majeures. Introduite lors du New 52, Batwoman est alors en couple avec l’inspectrice de police de Gotham Maggie Sawyer. Cette dernière fut rapidement mise au courant des activités nocturnes de Kate Kane et la couvrait notamment en tant que membre de la police de Gotham City.

La relation la plus connue de Batwoman reste cependant Renee Montoya, dont on avait parlé dans un précédent numéro. Deux personnalités fortes, le couple a connu des hauts et des bas mais était la plupart du temps uni tant dans leur vie quotidienne que sur le terrain, Kate et Renee faisant des team-ups réguliers en tant que Batwoman et The Question. 

Kate Kane n’est pas l’un des personnages LGBT de comics les plus connus pour rien. Elle assume pleinement son homosexualité, parfois même plus que ses partenaires. Lorsque Renee Montoya n’avait pas révélé à ses parents son homosexualité, il était difficile pour Kate de concevoir de cacher cela à sa famille. Elle aura d’ailleurs préféré ne pas nier son orientation sexuelle lorsque l’académie militaire décida de la renvoyer, malgré l’injustice que cela causait. 

On ne démentira pas l’impact culturel que Batwoman a sur la communauté LGBT et la visibilité de cette dernière, mais un point négatif pourrait être trouvé dans son incarnation à la télévision. Les producteurs de la série ont préféré la dépeindre physiquement comme un garçon manqué alors que Kate Kane est certes sur beaucoup d’aspect un garçon manqué dans l’âme (elle tient beaucoup de son père), mais elle est loin d’être dénuée de féminité. Ceci rentre ainsi malencontreusement, et contrairement au matériau source, dans le cliché de la lesbienne garçon manqué. Mais Batwoman a-t-elle toujours été une icone LGBT ?


Batwoman et l’évolution de son image


Le personnage de Kate Kane / Batwoman fut conçu comme homosexuel dès sa création. Son orientation sexuelle fut même révélée au même moment que le personnage fut dévoilé, en amont de sa première apparition dans les pages de la série 52 en 2006. Les critiques furent très variées, générant du positif comme du négatif, notamment lorsque les média décidèrent de s’emparer de l’histoire. La révélation d’une nouvelle Batwoman lesbienne fait alors le tour du globe en apparaissant à la télévision sur des chaines comme CNN ou dans des magazines mainstream comme USA Today. 

La décision de réinventer le personnage de Batwoman en tant que lesbienne ne fut pas comprise de tous, certains prenant cette décision comme une volonté de se faire bien voir de la part de DC Comics. De leur côté, diverses associations LGBT comme GLAAD soulignaient le positif dans la volonté de DC Comics de diversifier leurs personnages, mais indiquaient tout de même que Kate Kane n’était pas pour autant une révolution, n’étant pas la première super-héroïne lesbienne ni même le premier personnage homosexuel gravitant autour de Batman. 

L’utilisation de Batwoman en tant que personnage homosexuel a régulièrement été mis en porte à faux auprès du public. Série à succès, Batwoman avait notamment atteint cette notoriété grâce à ses auteur et artiste, J.H. Williams III et W. Haden Blackman, qui décidèrent de quitter la série après le 17e numéro. La raison ? Ils furent limités dans plusieurs décisions scénaristiques et apprirent qu’ils ne pourraient pas voir le mariage de Kate Kane et Maggie Sawyer dans les pages de la série, malgré que les héroïnes se soient fiancé dans le même numéro. La série de comics sera plus tard annulée sans jamais voir le mariage de Batwoman, DC Comics stipulant que “les héros ne devraient pas avoir de vie personnelle heureuse”.

Fort heureusement, l’homosexualité de Batwoman a toujours accompagné le personnage dans ses adaptations. Que ce soit dans la série TV, dans les films animés ou même dans les comics, Batwoman est toujours apparue comme une femme sûre d’elle et fière d’être homosexuelle, ne se posant que rarement des questions sur la normalité de son orientation sexuelle. La série TV avait notamment dépeint une Kate Kane fort proche du personnage des comics dans sa personnalité, fière de ce qu’elle et de ce qu’elle fait. Les studios avaient opté pour une actrice elle-même lesbienne pour camper le rôle pour plus de crédibilité, mais cela n’aura duré qu’une seule saison à la suite du départ de l’actrice Ruby Rose de la série, le personnage subissant un nouveau coup dur en terme de représentation. 

Le personnage de KatE Kane pourra-t-il se relever aux yeux du grand public et via un autre médium ? Ne serait-ce pas temps d’avoir un film Batwoman ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires.


Vous avez manqué les derniers numéros de Comics Out ? Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques que vous apprécierez certainement : Power Girls, qui présente des personnages féminins des comics (le mois dernier : Kate Bishop) ; The Dark Side qui se centre sur les vilains des comics (le mois dernier : Sinestro) ; Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Ben Affleck et Christian Bale) ; et le TOP 5, qui aborde chaque mois un thème différent sous forme de top 5, comme les meilleurs crossover events de l’Arrowverse.

Retrouvez aussi notre autre contenu original, nos One-Shots ! On y parle de sujets divers et variés, comme Gardiens du Multivers ou encore Marvel et DC dans les jeux vidéo.

%d blogueurs aiment cette page :