L'Univers des Comics

Tout sur les adaptations de comics au cinéma et à la télévision !

COMICS OUT: Star-Lord

Comics and Pride !

Après un Batman Month avec une icone LGBT des comics en la personne de Batwoman, nous vous emmenons aujourd’hui sur un tout autre terrain dans Comics Out, la chronique LGBT de L’Univers des Comics. C’est en effet un personnage révélé comme faisant partie de cette communauté il y a moins d’un an et – pourtant – bien connu du grand public qui est mis sous les spotlights aujourd’hui : Star-Lord. Commençons avec un petit rappel si vous ne savez pas qui il est.


Qui est Star-Lord ?


Masque high-tech, long manteau rouge, pistolets spéciaux : vous connaissez sans doute déjà Star-Lord à travers les films Marvel. Dans les comics, le personnage date de 1976, apparaissant pour la première fois dans le magazine Marvel Preview #4, créé par Steve Englehart et Steve Gan. Cette première version divergera cependant tellement du personnage actuel qu’elle sera considérée plus tard comme le Star-Lord d’une terre alternative. La version moderne du personnage commence quelques numéros plus tard dans Marvel Preview, revisité par Chris Clarement, lui offrant une histoire avec des éléments de science-fiction. 

Envie de lire un comics dérivé de The Sandman ?

=> Lire COMICS OUT: Death – The Time fo Your Life <=

Peter Quill est ainsi le fils de Meredith Quill et de l’alien J’Son, qui s’était écrasé sur terre et avait entretenu une relation avec Meredith Quill le temps qu’il répare son vaisseau. Une fois réparé, J’Son repart vers les étoiles en ignorant que Meredith était enceinte. A l’âge de dix ans, des soldats Badoon (une race d’aliens) arrive pour tuer la progéniture de J’Son et éliminent Meredith Quill. Peter tombe sur un pistolet de son père et élimine les deux Badoon. Il s’échappe avant que le vaisseau Badoon ne détruise sa maison, présumant le jeune Peter pour mort. Peter sera ensuite recueilli dans un orphelinat et s’engagera plus tard au sein de la NASA.

Lors d’une mission de la NASA, son vaisseau subit un malfonctionnement le laissant coincé dans l’espace. Il est trouvé par les Ravagers, un groupe de truands de l’espace mené par Yondu. Réussissant à se défaire des autres Ravagers, Peter Quill se verra finalement proposer un choix par Yondu : soit être relâché dans l’espace, soit rejoindre les Ravagers. Quill optera bien sûr pour la deuxième solution. 

Devenant le héros Star-Lord auprès des Ravagers, Peter Quill fera équipe avec de nombreux héros de l’espace comme Nova et affrontera de nombreux vilains, dont Thanos. Il sera surtout à l’origine d’une nouvelle équipe de Gardiens de la Galaxie, dont il sera le leader pendant plusieurs années. A l’écran, Star-Lord s’est aussi fait connaitre en tant que leader de cette équipe dans Guardians of the Galaxy et Guardians of the Galaxy Vol. 2 ainsi que dans les films Avengers: infinity War et Avengers: Endgame au sein du Marvel Cinematic Universe. Il y est campé par Chris Pratt, mais le personnage a récemment évolué dans les comics, méritant sa place dans notre chronique. Parlons-en dans la section suivante.


Star-Lord et sa bisexualité


Cela fait peu de temps – en l’occurence depuis fin 2020 – que nous savons que Star-Lord fait désormais partie de la communauté LGBTQ+. A l’instar d’un Loki où nous avions analysé sa pansexualité et sa fludiité de genre, Star-Lord fait aussi partie de la communauté à travers deux aspects de sa personnalité. 

Fait moins mis en avant mais révélé en même temps que le second aspect dans un comics de décembre 2020, Star-Lord s’avère être polyamoureux. Peter Quill, lors d’une mission des Gardiens de la Galaxie pour éliminer les nouveaux Dieux de l’Olympe, fait exploser le vaisseau interdimensionnel de ces derniers et se retrouve transporté dans une autre dimension, nommée Morinus. Il fait rapidement la rencontre d’un couple d’humanoïdes bleus nommés Mors et Aradia, avec qui il fait équipe pour traverser le chemin des Douze Maisons de Morinus. Peter s’avère rapidement attiré par les deux, mais repousse leurs avances au début, croyant toujours en un moyen de pouvoir retourner dans sa dimension. Après douze ans passés en leur compagnie, ayant perdu tout espoir de retrouver Gamora, sa compagne, dans sa propre dimension, Peter Quill accepte ses sentiments et rentre dans une relation à long terme à trois, avec à la fois Mors et Aradia. 

Leur relation durera plus de cent ans dans cette dimension avant que Star-Lord ne trouve un moyen de repartir dans sa dimension. De par cette relation, Star-Lord est aussi révélé comme étant bisexuel car, si vous ne l’aviez pas déduit de leurs noms, Aradia était une femme, mais Mors était un homme. Peter était alors amoureux et attiré tant par Mors que par Aradia, démontrant un polyamour bisexuel. Il est très rare de voir des relations polyamoureuses dans les comics et la team créative de Guardians of the Galaxy mériterait certainement les félicitiations pour mettre en avant une telle relation, souvent tabou et dénigrée dans la vraie vie. L’aspect négatif est peut-être l’assimilation qui pourrait être faite avec la bisexualité.

De la même manière que la fluidité de genre et la bisexualité de Loki étaient souvent associées comme une cause à effet par méprise des termes, le grand public pourrait ici se méprendre et associer la bisexualité au polyamour comme quelque chose de systématique. Or, un polyamour pourrait être entre personnes exclusivement du même sexe par exemple ; ou, pour prendre un cas concret, cela dépendra du point de vue car, dans cette relation, Aradia est la seule femme et est donc techniquement dans une relation avec deux personnes du sexe opposé, et donc non bisexuelle. De même, être biseuxuel ne veut pas dire autant être capable d’être polyamoureux. Ce sont deux concepts distincts et, au vu du nombre restreint de personnages bisexuels mis en avant dans les comics, il serait malheureux de faire l’amalgame entre les deux.


Star-Lord et l’évolution de son image


A l’instar d’Iceman, présenté dans cette même chronique il y a un an, Star-Lord n’a été que très récemment révélé comme bisexuel et polyamoureux. A l’heure où nous vous écrivons, cela ne fait même pas encore un an, dans les pages du Guardians of the Galaxy #9 de décembre 2020. Le personnage n’a donc jamais été conçu comme tel au départ et ce n’est que 45 ans plus tard qu’on le découvre.

Expliqué comme cela, vous pourriez vous dire qu’il s’agit uniquement d’un changement établi par la team créative pour vendre, mais en réalité, l’histoire relatée dans Guardians of the Galaxy laisse sous-entendre que Peter Quill découvre cet aspect de sa personnalité à travers cette aventure qui, comme expliqué plus haut, dure plus d’un siècle. Au départ, il refuse même les avances de Mors et Aradia en se défendant que la culture dans laquelle il a grandi considère ce genre de relations comme en-dehors de la norme. 

On soulignera l’initiative d’Al Ewing, auteur du comics, de mettre en avant la bisexualité de Star-Lord de cette manière, démontrant ainsi qu’une relation polyamoureuse n’est souvent pas bien vue dans notre société actuelle. De même, alors que la communauté homosexuelle tend à être progressivement plus acceptée par la société, les bisexuels tendent à moins bénéficier de cette acceptation, parfois incompris à la fois des homo et hétéro. 

Comme évoqué plus haut, on regrettera malheureusement l’amalgame qui peut êre fait entre polyamour et bisexualité à travers ce comics, d’autant plus que ce n’est pas la première fois qu’Al Ewing promeut la bisexualité avec des amalgames. Souvenez-vous, dans notre numéro sur Loki, c’est justement Ewing qui écrivait Loki: Agent of Asgard et faisait l’amalgame entre bisexualité et fluidité de genre. Sans vouloir attaquer l’auteur, est-ce que cela ne démontrerait pas une incompréhension de la bisexualité ? Une personne bisexuelle doit-elle obligatoirement être ouverte au polyamour ou ne pas se définir par un seul genre si l’on lit entre les lignes ?

A l’ère dans laquelle on vit, cela ne vous surprendra pas si nous vous disons que la révélation de la bisexualité a été prise en mains et relayée par absolument tous les médias mainstream. Cette prise en mains par les médias a même éclipsé la découverte des nouveaux pouvoirs de Star-Lord, dont on ne parle même pas dans ces articles. Le pire dans ce phénomène est qu’au final, la bisexualité du personnage a été très bien accueillie par les lecteurs et beaucoup réclament que celle-ci soit transcrite à l’écran.

Et oui, chers média, la bisexualité ou le coming out d’un personnage, ça fait vendre. Peut-être faudrait-il comprendre le concept avant de se l’approprier et de le dénigrer, ne pensez-vous pas ? Chez L’Univers des Comics, nous sommes totalement pour la mise en avant plus régulière et qualitative de personnages LGBT, et Star-Lord devrait certainement en faire partie.


Vous avez manqué les derniers numéros de Comics Out ? Retrouvez-les ci-dessous :

Chaque mois, nous produisons aussi quatre autres chroniques que vous apprécierez certainement : Power Girls, qui présente des personnages féminins des comics (le mois dernier : Batgirl) ; The Dark Side qui se centre sur les vilains des comics (le mois dernier : Riddler) ; Agent Double, qui présente des acteurs/actrices ayant joué au moins deux rôles de comics (le mois dernier : Ben Affleck et Christian Bale) ; et le TOP 5, qui aborde chaque mois un thème différent sous forme de top 5, comme les meilleures versions alternatives de Batman.

Retrouvez aussi notre autre contenu original, nos One-Shots ! On y parle de sujets divers et variés, comme l‘identité de Starfox ou encore les films mystère du Sony’s Spider-Man Universe.

Publicités